histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
historique de Bruay 3ème partie
par minloute le, 29/05/2005  

En 1202 Quesnes de Béthune vend à l'église Saint Barthélémy de Béthune une rente de 3 muids de froment sur les 28 muids qu' il tenait à Bruay de Guillaume, avoué d'Arras et seigneur de Béthune, son frère.

En 1218, Daniel, avoué d'Arras et seigneur de Béthune cède au chapitre d'Arras, plusieurs rentes à prélever sur Bruay en échange de ce que le chapitre possède à Béthune.

Le même Daniel confirme en janvier 1221, la dotation d'une chapelle fondée à La Buissière par son grand père Robert le roux, lui aussi avoué d'Arras, seigneur de Bruay et de Béthune.

En 1224, le sire Daniel achète à Guillaume de Kaieu, seigneur de Carenthy tout ce qu'il possède à Bruay.

En 1236, au début du régne de Louis VIII, messire Jean de Bruay, chanoine de la cathédrale d'Arras, figure sur un parchemin de l'évéché d'Arras.
En 1252, il est qualifié d'écolatre, c'est à dire inspecteur des écoles de l'église d'Arras.

Un bailli de Lens, Willaume d'Arras, chevalier s'intitule sire de Bruay, dès 1254 "Mahaut, dame de Béthune et femme de noble nomme Guy comte de Flandre" assigne pour paiement d'une dette à Simon le petit, citoyen d'Arras, les biens qu'elle possède à bruay.

En 1272, Robert, fils ainé du comte de Flandre, sire de Béthune, assigne aux échevins de cette ville, en garantie d'une somme qu'il leur doit, ses 4 villes Béthune, Richebourg, La Gorgue, Bruay.
A la fin du XIII siècle, le seigneur de Bruay était l'un des douze pairs de la cour plènière qui siégeait au château de Béthune.

Au début du XIV siècle, Buray était le siège d'une prévoté réunie au baillage de Béthune.
La famille de Béthune était chargée de la recette des rentes, fourrages, fours, bois, garenne de Bruay.

Quelques années plus tard, Philippe le Bel effaçant le souvenir de la défaite de Courtrai, bat les flamands à Mons en Pevèle en 1304, il s'empare de lille, place de nouveau la Flandre sous sa souzerainité, obient les chatellenies de Lille, Douai et Béthune.
Suivant le sort de cette chatellenie, Bruay se trouve ainsi détaché de la Flandre et rattaché à l'Artois , puis à la Bourgogne.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |