histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
historique de Bruay 10ème partie
par minloute le, 29/05/2005  

A partir du 13 septembre 1793, le calendrier républicain nouveau est adopté régulièrement à Bruay.

Cette année là, le nombre des naissances s'est élevé au chiffre de 34.

Le 16 septembre 1793, une manifestation patriotique se déroule en présence de toute la population.

Le maire et les officiers municipaux remettent aux jeunes gens, agés de 18 à 25 ans, qui vont marcher à l'ennemi, conformément à la loi du 4 septembre, les fusils appartenant aux habitants...
12 jeunes citoyens partent pour la frontière munis d'une feuille de route et d'un laissez passer.
Ils se rendent à Lille en passant obligatoirement par Béthune et La Bassée.

En 1794, le 18 janvier, fondation d'"une société révolutionnaire", 102 citoyens en font partie.

Le comité qui les dirige veillera à l'application des mesures de sécurité et de salut public.

La municipalité expose les publications de mariage sur l'arbre de la liberté, planté place du Hamel.

Le concordat contribue à l'amélioration des relations entre la hiérarchie ecclésiastique et l'état.

Au début du 19ème siècle, l'église est restaurée grâce à une souscription.

Les pénibles incidents de la révolution sont oubliés.

En 1801, Jean Nicolas Viez devient maire de Bruay, il enregistre, entre autre, l'extrait morturaire de François Brongnirart, incorporé au 14ème dragon le 11 thermidor, mort aux armées le 22 messidor, aprés 8 ans de campagne.

En 1805 seulement, on reprend le calendrier géorgien.

En 1808, le sieur Carré redevient maire, l'abbé Lemire revenu d'exil exerce son ministère malgré ses 71 ans.

Quant à Bruno Robay, l'ancien maître d'école, il consacre ses loisirs à cultiver ses terres, et se rend utile à son ami, l abbé Lemire dont il est le clerc clériquant, c'est à dire le chantre organiste.

L'annuaire du Pas de Calais de 1813 indique que la population de Bruay était, à cette époque de 634 habitants , soit environ 30 % d'augmentation depuis le premier tiers du 17ème siècle.

Le décret impérial du 20 juillet 1807 prescrit de tenir une table alphabétique des actes d'état civil.

En 1819, décès à l'age de 85 ans du vénérable Bruno Robay, ancien maître d'école , qui, né sous Louis XV, avait donc vécu sous 3 rois et un empereur.

En 1821, mr Viez redevient maire jusqu'en 1830, date à laquelle mr Lautrique le remplace.

A noter que les maires ne sont pas élus par les habitants de la commune mais par décret.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |