histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L'maraute à pronnes
par TIOT RITAL le, 20/04/2007  

L’Maraute à pronnes

Quaind j’avos 10 ans, aveuc min comarate Gibert, un agosile bin affronté qui avot 3 ans d’pusse, j’avos ker d’daller à maraute. L’pére Tichou, ein artraité, d’morot dins eine mason au mitan d’ein gardin inserré pa eine haïure d’aubépènes. Dins l’gardin s’treuvot ein biau pronnier. A l’été, in ravisot chés belles pronnes violettes greusses comme des chitrons aveuc eine terripe invie d’daller à maraute. Mais commint faire aveuc el viu qui ouvrot toudis dins s’gardin ? Cha nous faisot immarvoîer d’autant qu’in avot armarqué qu’i avot ein tro din l’haïure, assez grand pou rintrer kerre chés trésors.

Un samedi, qu’es qu’in vot ? I’avot eine carette aveuc el liméro d’Paris pa dvant l’mason du viu chu qui volot dire qué l’père Tichou archévot des gins. In pusse, ch’ti chi i’avot erderché eine équelle cont’ l’pronnier ! Seur i dallot cueiller des pronnes pou offerre el dimanche eine tarte à cras bord à ses invités ! Gibert i’a eu l’idée. Pusse qu’in n’povot point daller à maraute el jour, in irot à l’breune, in proufitant qué l’viu i s’rot occupé aveuc les parisiens !

L’noir quart d’heure (crépuscule) passé, l’nuit kéïot. In s’a plaché edvant l’tro
- Habile ! Habile ! dit Gilbert. T’es pu tême (mince) qué mi, rinte ! Ej surque l’alintour ! J’allot’rais l’haïure si j’intinds obin j’vos quéquin ! Si i s’passe eine saquoi, ramintuve teu qu’in s’insauve chacun dé s’côté sin rintrer directémint à s’mason !

Eh ouais ch’tot not’ code pou n’point faire conaîte aux gins qu’in avot volé duss qu’in d’morot. Sins treup barguégner, ej m’ai agligné (agenouillé) pou passer toutoute. D’eine felté, j’su monté à l’équelle. Et là, oh mamère, j’ai mié eine pronne. Qu’alle étot bonne ! L’jus guillot su m’bouque. Pis j’d’ai mingé eine aut’ pis cor eine aut’ ! Ej fasos eine guinse ed pronnes. J’avos m’panche qui grouillot. Gibert s’anervot, p’têt’ ed jalous’té pasqué j’li ruos les noïaus ! I m’meurmeurot : " N’attarges point ! arviens ! "

Adès, j’ai mis eddin m’kémisse eine ripopée d’pronnes. Pis j’sus déquindu d’l’équelle. A ch’momint là, el viu i’est déhutté dé s’mason pou ruer eine saquoi din s’poubelle. Mamère ! J’tos saisi mais j’restos edbout din l’noirté à côté d’l’ape. A ch’momint min as (estomac) i’a rué pa m’gasiau un greus reup (rot) ! L’père Tichou i m’vot et sitôt i coeurt pou m’happer (attraper). Gibert, véyant l’intournure, allote l’haïure comme un … pronnier ! J’vos l’tro, j’bonque (bondis), plonque in m’faisant plein d’riflures (égratignures) et déhutte maugré qué l’viu avot happé m’sorler pou m’faire déculer.(revenir en arrière). Mais in plonquant les pronnes bin épautrées s’cangte in impleumure (marmelade) qui guillot su mes gampes. J’m’insauve radmint. Drière mi, l’viu Tichou i jaspidot (crier en postillonant) :
" A l’agrippeu (au voleur) ! A l’agrippeu ! Agosile ! Arrêtes ! Arrêtes ! "

I povot toudis …coeurir ! Pou arrien au monne ej mé s’ros arrêté ! Achteur ej dégalopos sins m’artourner in dallant pa les quémins alintour du villache, lon dé m’mason. J’monte el quémin du Pourchau, j’intindos drière mi les pas du viu. J’tourne à droite pis à gauche : toudis j’intindos l’viu drière mi. J’ai coeuru in f’sant des décatours, in copant pa des tiots gardins. Toudis j’intindos les pas buquer l’daine (sol) drière mi ! Seur, ch’tot l’impleumure ed pronnes qui in kéïant su l’quémin laissot des traces comme les caïos du tiot Poucet ! J’rinte din l’gardin grigne-dint (cimetière) pou m’mucher, j’intins el viu marcher su les caïos des tiotes z’allées. J’fersonnos. Ouais, taïon Tichou i’étot cor bin viert mais quaind même, i’arrivot à m’suire comme ein jonne homme ! In busiant ainsin, j’m’ai arrap’lé dé l’carette ed Paris. Mais ouais bin seur, achteur ej mé ramintuvos qué l’Père Tichou avot un garchon parisien …C.R.S ! Ch’tot point l’viu qui m’poursuivot, ch’tot s’fieu ! Et un CRS, i sait coeurir aveuc eine… matraque amitieuse ! I allot m’donner eine belle dépourrée !

Pris d’frousse, ej m’ai démuché, j’ai coeuru vers el bos visin. Drière l’C.R.S i m’a cor poursui..J’l’intindos qui criot : « Arrêtes ! Arrête ! « J’ai copé pa l’pature du père Léon. A l’débout i’avot ein tupe qui servot d’gulot, passot padzou l’quémin et donnot din l’bos. Tout éhansé, in tranant, j’sus rintré eddin au mitan des arnitoiles. J’sus déhutté à l’débout, adès eine main terripe m’a happé pa m’gorgère in disant in rache :
- Porquo té cœurs ainsin ?
Ch’tot …Gibert !

Tiot Rital Mario DARIO

par Marie-Claire le, 20/04/2007

ben v'là chi eune histoire que j'a pris plaiji à lire et surtout qu'j'a appris des expressions que jé n'connaissos pas, comme "el noir quart d'heure", "l'gardin grigne-dint" et pis d'autes, ch'qui preufe core un cop l'richesse d' note ch'ti et l'grante varièté et différince d'vocabulaire d'un coin à un aute, mais in s'comprind toudis tertous
j'auros ker, si os voulez bien nous l'dire Mario, à savoir d'que coin qu'os etes

par kiki le, 20/04/2007

Un' sacrée histoire mes gins , j'me suis régalé al lire , j'ai pris tout min timps et pus j'lisos et qu' j'avinchos dins ch' l'histoire et bin j'peux vous dire , qu'j'lai appréciée et cha m'a fait pinser à chés marautes d'ech timps d'note jeunesse , in avot bin du plaisi in ch' timps là .
Mi jé n'dis qu'ine chose à quand la prochaine ? d'ssus l'site.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |