histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
et l'été où allait-on ?
par Minloute le, 06/08/2004  

A la mer bien entendu !
Nous, nous allions à Merlimont Plage, où nous avions une petite maison.
Le voyage était pour moi une aventure.
On était tout content, on tapait des pieds dans l'estafette de mon oncle et on demandait toujours :
"C'est quand qu'on arrive ?" "Quand est-ce qu'on voit les dunes ?"

Heureusement mon oncle savait nous occuper, on chantait des chansons. Il nous intéressait au paysage, aux bêtes dans les pâtures. Il nous disait le nom des villages qu'on allait traverser.
Et puis enfin, il nous disait "le premier qui voit les dunes a gagné"
Mon Dieu on regardait avec des yeux de "saurets" par la vitre. Ca y est, je les vois.
Même qu'on disait ça avant de les voir quelque fois.
Et puis enfin on arrivait à Sorrus, puis à Merlimont village. Puis enfin la grande route qui menait à Merlimont Plage.
Alors comme on devenait vraiment des diables, il nous demandait de lui dire la couleur du drapeau qui était tout au bout et c'est vrai que je gagnais souvent.
D'ailleurs quand je suis retourné à Merlimont Plage avec mes enfants, je n'ai pas changé la recette pour les occuper, sauf que maintenant je n'étais plus à l'arrière mais que c'était moi qui conduisait.

par LA CLO le, 24/02/2005

L'après-midi, pour ceux qui ne partaient pas, et c'était la majorité, la commune nous ouvrait les parcs de sports, nous avions le droit d'utiliser la pelouse du stade de foot et les abords. Avec la poussette pour emmener les plus petits, on emportait une vieille couverture, des jeux de cartes, des ballons, le gôuter, les aiguilles à tricoter. Les mamans et les enfants passaient l'après-midi à l'ombre des grands arbres, les enfants se "défoulaient" jusqu'à l'heure de la fermeture du stade par le gardien. C'était au stade de Sallaumines.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |