histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)
  récitation fin (22/01/2017)
  su les routes nationales partie 1 (21/01/2017)
  décés de Mado Poquet (20/01/2017)
  récitation partie 2 (20/01/2017)
  récitation partie une (19/01/2017)
  tin gardin (18/01/2017)
  Magellan à cause d' ti (15/01/2017)
  à Monsieur Robitaillé (15/01/2017)
  la même histoire version 2 (12/01/2017)
  la même histoire version 1 (12/01/2017)
  ch' maite au traval partie 2 (10/01/2017)
  ch' maite au traval partie 1 (10/01/2017)
  Changement d'école (10/01/2017)
  Hiver d'antan (09/01/2017)
  Alfred Leroy (09/01/2017)
  ch' maite Robitaillé (08/01/2017)
  fautes d' français à l'Élysée (08/01/2017)
  au cimetière du 3 (06/01/2017)
  in pouvo pas laisser ch' Terminus comme cha (06/01/2017)
  avec du recul (04/01/2017)
  Bruay vu du 3 (04/01/2017)
  ch' café le Terminus (03/01/2017)
  histoire de la laiterie de Verton (02/01/2017)
  réveillon quand que j éto jone (31/12/2016)
  Cavalcades (27/12/2016)
  La rue Stephenson à Bruay (27/12/2016)
  Joyeux Noël (25/12/2016)
  recrues de 1957 (19/12/2016)
  salut Fernand. (15/12/2016)
  ché vases communicants (15/12/2016)
  cité 7 à Bruay vue d ensempe (07/12/2016)
  un simpe morciau d' bo (06/12/2016)
  cité 7 à Bruay (04/12/2016)
  gavroche artourne dins tin coin (04/12/2016)
  Ché Yogourts (02/12/2016)
  y a ti pas fiere allure (01/12/2016)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...
 franed ( 16/12/2016)
Bonjour, site très i...
 jean marie ( 26/08/2016)
je suis natif de Bru...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
et l'été où allait-on ?
par Minloute le, 06/08/2004  

A la mer bien entendu !
Nous, nous allions à Merlimont Plage, où nous avions une petite maison.
Le voyage était pour moi une aventure.
On était tout content, on tapait des pieds dans l'estafette de mon oncle et on demandait toujours :
"C'est quand qu'on arrive ?" "Quand est-ce qu'on voit les dunes ?"

Heureusement mon oncle savait nous occuper, on chantait des chansons. Il nous intéressait au paysage, aux bêtes dans les pâtures. Il nous disait le nom des villages qu'on allait traverser.
Et puis enfin, il nous disait "le premier qui voit les dunes a gagné"
Mon Dieu on regardait avec des yeux de "saurets" par la vitre. Ca y est, je les vois.
Même qu'on disait ça avant de les voir quelque fois.
Et puis enfin on arrivait à Sorrus, puis à Merlimont village. Puis enfin la grande route qui menait à Merlimont Plage.
Alors comme on devenait vraiment des diables, il nous demandait de lui dire la couleur du drapeau qui était tout au bout et c'est vrai que je gagnais souvent.
D'ailleurs quand je suis retourné à Merlimont Plage avec mes enfants, je n'ai pas changé la recette pour les occuper, sauf que maintenant je n'étais plus à l'arrière mais que c'était moi qui conduisait.

par LA CLO le, 24/02/2005

L'après-midi, pour ceux qui ne partaient pas, et c'était la majorité, la commune nous ouvrait les parcs de sports, nous avions le droit d'utiliser la pelouse du stade de foot et les abords. Avec la poussette pour emmener les plus petits, on emportait une vieille couverture, des jeux de cartes, des ballons, le gôuter, les aiguilles à tricoter. Les mamans et les enfants passaient l'après-midi à l'ombre des grands arbres, les enfants se "défoulaient" jusqu'à l'heure de la fermeture du stade par le gardien. C'était au stade de Sallaumines.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 14 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |