histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le lavoir central de Liévin
par kiki le, 05/05/2007  

LES LAVOIRS

Les techniques de lavage consistent à débarasser le charbon des impuretés issues de l'abattage. Déjà, avant guerre, quelques fosses étaient dotées de lavoirs mécaniques. La modernisation en vit s'en construire d'autres; puis ce fut l'ère des lavoirs centraux aux grandes capacités de traitement. Chaque groupe en disposait d'un voire même deux. Cette technique, propre aux minérais, a radicalement suprimé le triage à la main.

Extrait de : Notre mine - avril 1959

Ce lavoir présente l'originalité suivante: Il est alimenté directement par le puits 6 de liévin, à l'aide d'un convoyeur à bande de 1500 mètres de long qui lui amène les 5000 tonnes brutes produites journellement par ce puits. Le reste, pour atteindre ses 10 000 tonnes de capacité de traitement, provient par le rail des siéges 7 de liévin, 3 et 9 de Lens.

Photo - 1 - Les fines 0/5 et les grains 10/20 sont lavés dans des bacs, où, grâce à l'air comprimé, se forment des vagues qui permettent de trier les pierres du charbon. Celui-ci, étant moins dense, s'en trouve séparé comme,sur une plage, le sable des galets. Le charbon est ensuite séché par essorage.

Photo - 2 - Les gros produits ( + de 20) sont lavés en liqueur dense (eau additionnée de magnétite *qui augmente sa densité propre). Le charbon flotte dans des bacs, les pierres vont au fond. C'est un procédé très sûr, mais qui demande de grosses machines, couteuses d'entretien.
*La magnétite est un minéral ferrimagnétique de la famille des oxydes.

Photo - 3 - Les trés fins seraient amusants à traiter si l'on pouvait utiliser le savon. On ferait des bulles de savon pour n'y retrouver, surpris, que du charbon. La réalité est moins simple : on utilise des produits chimiques qui font mousser. On filtre les mousses, puis on sèche dans un four spécial.

LES CLIENTS

Sur les 58 000 tonnes traités à Liévin par semaine, 40 % part au terril (23 000 t ) et les 60 % restants sont ainsi ventilés :
- Gaz de France : 12 000 tonnes
- Cokeries du Bassin : 12 000 tonnes
- SNCF : 4 000 tonnes
- Centrales minières : 3 000 tonnes
- Foyers domestiques et divers : 4 000 tonnes


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |