histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les mines de charbon du boulonnais
par Marie-Claire le, 30/05/2007  

Suite à une question dans Avis de recherche, voici ce que j'ai trouvé sur les mines de charbon du boulonnais, la question est intéressante car ces mines sont peu connues

Le Boulonnais, et particulièrement, la partie que l'on appelle le bassin d'Hardinghem, a été, depuis le début du XVIIe siècle, exploré par un très grand nombre de puits et de sondages. La légende dit que le charbon y fut découvert vers 1660 parce qu'il se trouvait, par endroit, à fleur de sol. Malheureusement, son exploitation se fit de manière anarchique.

Le 27 janvier 1837 est marqué par la parution d'un décret créant trois concessions :
Hardinghem, sur 3067 hectares, Ferques, sur 1780 hectares et Fiennes, sur 431 hectares. En 1840, les propriétaires des sociétés de Fiennes et d'Hardinghem s'unissent, mais en 1847, la Société entre en liquidation et une seconde est créée. (1)

La Compagnie de Fiennes emploie 77 hommes et 6 enfants en 1890 : elle produit 4000 tonnes, ce qui est nettement insuffisant et elle est amenée à la faillite. La Compagnie Descats rachète la concession, mais des difficultés financières l'obligent à la liquidation le 23 juillet 1894. La Société des mines de houille de Ferques essaie à son tour d'exploiter la concession, en vain puisqu'elle dépose à son tour le bilan. La Société des charbonnages du Nord et du Pas-de-Calais, constituée en 1908, ne connaît pas plus de succès puisqu'elle est racheté en 1924 pour la somme de 500 Francs.

En 1930, la Compagnie des charbonnages de Vendin-les-Béthune reprend les sociétés de Ferques et d'Hardinghem. En 1932, cette société est dissoute. En 1942, une dernière compagnie, la Compagnie nationale des carburants rachète l'exploitation d'Elinghen. (2)

La fin de la Deuxième Guerre mondiale voit arriver la nationalisation des charbonnages par l'ordonnance du 13 décembre 1946.

Sources http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr


(1) Rappelons que pour ce qui est de la Concession de Fléchinelle à Enquin les Mines, le 28 août 1855 après plusieurs sondages encourangeants à Enquin les Mines, Estrée-Blanche et Erny, sous la direction de M Poidevin administrateur des mêmes mines d'Hardinghem et de Fiennes et qui surtout pensait qu'un seul gisement s'étendait sans discontinuité de l'Allemagne à l'Angleterre , une société civile d'exploitation était créée le 28 août 1855 sous le nom de Compagnie des mines de houille de la Lys supérieure.

(2) La mine d'Elinghen sera le dernière des mines du boulonnais à fermer en 1950, elle était alors placée dans le groupe d'Auchel Bruay.

Pour ce qui est des vestiges dans le boulonnais, je n'ai rien trouvé qui en parle, par contre comme je l'avais abordé dans deux sujets sur l'histoire de la mine à Enquin les Mines, il reste dans ce secteur un petit terril et des corons dans les différents villages.

A noter aussi que Hardinghem est à 52 kms à l'oeust d' Enquin les Mines et que Enquin les Mines a toujours été considéré comme le "far west" du bassin minier, les mines du boulonnais sont peu connues, les conditions de travail y étaient très rudes et le charbon pas de trés bonne qualité
Mais le gisement d'Hardinghem découvert en 1662 serait l'un des premiers et peut-être le premier dans l'histoire des HBNPC


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |