histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Les qu’vaux, d’min timps
par kiki le, 30/07/2007  

Si un jour y vous prind l’invie d’parler d’bidets,
Dins l’sémaine, el diminche, avec n’inporte qui,
Vous intindrez : gagnant, plaché, o bin tiercé,
Jocquey, photo, att’lé, y a d’quo êt’ abruti.

Pourtint y a point longtimps, quind in parlot d’quévaux,
In s’in parlot surtout pou eune question d’ouvrer,
J’arbusie à ch’timps là , comme ej’ les ravisot,
Dins les rues, d’ins les camps, sins jamais arnoncher.

J’ai core dins m’tiète leu noms, j’m’in rappell’rais toudis,
Bayard, Bijou, Sultan, Coquette o bin lisette,
J’in connaichos même un qu’in nommot Paradis,
Ch’n’étot point compliqué pou r’connaite chés braves bêtes.

Ch’étot plaisi d’les vire obeir à leu mait’.
J’vos core ch’ti du méd’cin saquint s’cabriolet,
L’quévau du marchind d’loques avec tout ses cloquettes,
Et les bidets d’brasseux, à leu carette att’lés.

Mais ch’qué j’avos l’pus quer’, ch’tot les qu’vaux des cinsiers,
J’pouvos quind j’étos tiot les suire pindint des heures,
Les raviser ouvrer, tout seu o bin couplé,
Dins l’zéteules, à bett’raffe, ou ocore dins l’labeur.

Parfos quind y pleuvot, in s’mettot à l’abri,
Tout cont’ leur corps feumint in inttindint qu’cha s’passe,
Les bêtes y n’bougeottent point, et n’faijottent pas un pli,
Et mi j’étos heureux, comme si ch’étot l’ducasse.

Eune aute cosse qui m’plaijot, ch’est quind el forgeron
Cangeot un fer usé au pied des qu’vaux bridés,
Taillint comme un artisse leu gros chabots tout ronds,
Et dins min nez j’sins core l’odeur del corne brûlée.

Jé l’z’ai connus au fond courageux, malheureux,
Saquint l’long des bowettes leu train d’balles ed carbon,
Long des camps, du solel, y mourottent à tiot feu,
R’grettint sur’mint les jours oû y étottent à l’moisson.

A ch' t’heure y sont bin rares les qu’vaux du timps passé,
Ch’est des engins affreux qui les rimplachent partout,
Mais l’homme s’apercev’ra, li qui est toudis pressé,
Qué l’bon timps y s’in va, mais li qui dévient fou.

Paul Sébille , Relais Magazine Mensuel de la Région minière du Nord Pas De Calais
MAI 1982 N° 145


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |