histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)
  récitation fin (22/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
trente ans de travail au fond (2)
par kiki le, 04/08/2007  

Relais le magazine mensuel de la règion minière du Nord-Pas-De-Calais N° 100 de Janvier 1978

Suite:
Les éboulements dont il est question dans votre citation.

Quand il y avait un éboulement , j'avais le privilège de choisir mes hommes. J'ai participé ainsi à des sauvetages. Mais on n'est jamais seul quand on fait un sauvetage. Bien sûr il y en a toujours un qui est plus qualifié qu'un autre et il ne faut pas être 36 à commander. Il ne s'agit pas de s'engager en aveugle pour dégager quelqu'un.
Il faut quand même un certain temps pour avoir la notion des risques qui peuvent se présenter.

En 1965, que sait il passé ?
En fait, il y a eu deux éboulements, l'un dans la taille Sainte-Barbe, l'autre dans la veine Beaumont, j'ai pris la direction des opérations avec l'aide des copains.
Pour dégager le premier ouvrier on a mis 8 minutes et pour le secod, il a fallu 15 à 20 minutes. L'un et l'autre ont été sauvés.

Cette médaille d'or, elle vous fait plaisir ?
La médaille des Mines bien sûr cela fait plaisir. Mais on n'est jamais seul pour faire un sauvatage. Vous savez, il y a d'autres ouvriers méritants qui ne l'ont pas. Quand il arrive un accident on n'est jamais seul et il faut faire vite.

Quels changements avez vous constaté sur le plan technique au cours de votre carrière au fond ?
Avant l'ouvrier courait pour travailler. Pour revenir, pour ne pas manquer la cage, on faisait le parcours au pas de course. Maintenant, ce n'est plus la même chose. L'ouvrier travaille mais il quitte son boulot à l'heure. Sur le plan du travail, il y a eu beaucoup de changements.
Nous abatteurs, on allait chercher nos bois nous-mêmes. Maintenant chacun a une fonction. Un ouvrier dégage un étançon, il déboise, il boise. Il reste à sa place. J'ai connu aussi le démarrage de l'injection d'eau en taille pour la lutte contre la poussière. Pour la sécurité c'est beaucoup plus strict, et c'est normal. Enfin, il y a la mécanisation...

A suivre


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |