histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  l arrivée des italiennes .... (19/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 2 (16/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 1 (15/01/2019)
  Bruay, aujourd hui et demain (13/01/2019)
  Bruay, la réaction face aux grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, l'arrivée des grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, sa géographie (13/01/2019)
  Bruay, sa géologie (13/01/2019)
  la Renault 12 (06/01/2019)
  Les étrennaches 2ième partie : chés sous (06/01/2019)
  ch' ruau (05/01/2019)
  Al boéte ed Noë 2e partie (04/01/2019)
  Les étrennaches 1ère partie : chés gins (01/01/2019)
  ch' vieux nounours ... (01/01/2019)
  Le catéchisme avec l’abbé Grard rue de Ranchicourt (29/12/2018)
  in l appelo poudingue al' mason (23/12/2018)
  la Noël (22/12/2018)
  cha vous fait pas ''drole'' (22/12/2018)
  Sapin et crêche de Noël (19/12/2018)
  Al boéte ed noë (19/12/2018)
  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Brunehaut, les voies d’une reine et la défaite du diable
par kiki le, 07/08/2007  

Source : La voix du Nord 15 et 16 Juillet 2007

LEGENDES DU NORD – PAS-DE-CALAIS

Brunehaut, les voies d’une reine et la défaite du diable

Sacré Jules César ! C’est une chose de s’obstiner à conquérir et conquérir encore, des terres, des comtés et des pays, toujours plus de pays, mais encore faut-il savoir s’y retrouver, au bout du compte. Et on nous dit qu’il n’en savait pas grand-chose, Jules, du bout de la Gaule qu’il avait mise ( sauf un petit village qui résistait encore et toujours…) à ses pieds.

On prétend même qu’il n’en parlait que vaguement, histoire de masquer ses erreurs et méconnaissances qui le faisaient croire Ramegnies-Chin touchant le Bény-Bocage !

Que savait-il, alors, d’Arras qu’on appelait Nemetacum ou de Thérouanne ( Tarvenna),et de la chaussée qui les reliait toutes deux, droite et claire à travers bois et marais, tracée sans souci des caprices du relief ? peut-être lui plaisait-il de penser qu’elle avait été l’œuvre de Marcus Agrippa, son lieutenant, qu’un zèle conquérant aurait poussé à poser là la pénétrante obstinée de son armée.


Aux poèmes épiques

Et s’il nous plait, à nous, de penser qu’elle est plutôt le délicieux héritage d’une reine impétueuse et légendaire qui lui a d’ailleurs laissé son nom : Brunehaut ? Un tempérament, cette souveraine ! Fille du roi Wisigoth d’Espagne – l’inoubliable Athanagild – elle est belle, cultivée, éblouissante, même, tant que le rustre, le barbare Sigebert en tombe éperdument amoureux .

Le pauvre. Il tente de suivre et même de précéder le moindre désir à ses lèvres, mais finit assassiné en tentant d’annexer Arles à son royaume - sur lequel l’indomptable Brunehaut a posé sa marque.

C’est Frédégonde, la sanguinaire rivale de Brunehaut, qui se cache derrière ce lâche crime. Comme c’était Frédégonde, déjà, qui avait été complice du meurtre de Galswinthe. Mais si : la sœur de Brunehaut…

C’en est trop, alors. La belle reine d’Australie – royaume allongé qui lèche la mer du Nord et s’étend jusqu’à prendre une bonne moitié du Danube – fait donner son armée. Et c’est peut-être pour l’aisance de ses mouvements qu’elle fait ces routes si droites qu’on évoque encore de son nom aujourd’hui.

Ainsi l’écrit en tout cas le fier Jean d’Outremeuse, en 1398, qui comme d’autres poèmes épiques troussés un peu plus tard du côté de Saint-Omer, y voit également… la main du diable : « En l’an 526, commença à faire la reine Brunehaut moult merveilles par nécromancie, et fit une chaussée toute pavée de pierres du royaume, d’Austrasie jusqu’au royaume de France, et de Neustrie jusqu’en Aquitaine et en Bourgogne… Et tout cela fut fait en une nuit, et le fit faire par les esprits malins, comme Virgile faisait en son temps. »

A suivre


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |