histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Brunehaut, les voies d’une reine et la défaite du diable (1)
par kiki le, 07/08/2007  

Source : La voix du Nord 15 et 16 Juillet 2007

LEGENDES DU NORD – PAS-DE-CALAIS

Brunehaut, les voies d’une reine et la défaite du diable
Suite


En une nuit ! De Thérouanne à Arras, au prix d’un pacte avec le diable. S’il avait fini la chaussée au lever du jour, il pourrait partir avec l’âme de la troublante reine. Il y mit donc de l’ardeur, le malin, mais se fit duper encore à l’astuce de la belle, qui réussit à faire chanter le coq avant le lever du soleil. Etourdissante jeune femme au destin tumultueux ! Après la mort de Sigebert, n’épousa-t-elle pas le jeune Mérovée, fils de… Frédégonde rencontré en exil ? Quelle fureur fur celle de la belle-mère ! Mérovée en fut tonsuré, et l’affriolante bru de nouveau exilée, mais pour un temps seulement, tant son ardeur vainquit traquenards et traîtrises.

Maintes fois attaquées, et même battue, elle vit mourir Frédégonde enfin, séduit encore aristocrates et militaires, poussa ses enfants et petits-enfants à gouverner et conquérir, jusqu’à ce qu’elle tombe, une funeste nuit de traîtrise entre Bourgogne et Jura, dans les mains de Clotaire, autre fils de Frédégonde.

Ivre de haine, l’orphelin de la sanguinaire y alla de la barbarie, ignorant les quatre-vingts ans de la reine. Il la fit attacher par les cheveux à la queue d’un cheval fougueux qui fit des lambeaux du corps souverain de Brunehaut. Ses restes furent brûlés. Quelle sauvagerie, tout de même.

Reste donc ce morceau de route, entre autres, et le désappointement du diable, toutefois omniprésent dans la légende de cette voie. Comme à Houdain, où il n’a permis la construction de l’église qu’à la condition qu’elle soit installée sur les hauteurs. Ainsi, il aurait fait le sordide calcul qu’elle resterait inaccessible aux vieillards, aux malades et infirmes ; autant d’âmes de gagnées…


Question essentielle

Comme à Gauchin, où il jeta le gal, sorte de gros caillou facétieux qui roule la nuit jusque devant la porte des femmes oublieuses de leur promesse de fidélité.

Sont-ce les hommes malheureux ou les femmes infidèles qui le décidèrent ? En tout cas le gal finit enchaîné sur la place de Gauchin ; ce qui ne l’empêche pas, dit-on parfois, d’être encore certaines nuits de sortie devant les portes des ardentes…

Comme à Acq, aux portes d’Arras, où deux menhirs de plus de trois mètres semblent marquer la défaite du malin, dans un alignement parrallèle à la route et marquant la direction de Reims.

Dans son ouvrage, Bernard Coussé pose alors cette question troublante et essentielle : Doit-on conclure à une relation priviligiée entre la Nemetacum des Atrébates et la Durocortorum des Rèmes ? « Hein ?...


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |