histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Bruay, le stade parc municipal (1)
par PAILLART André le, 11/08/2007  

Au début de 1934, les installations sportives qui sont mises à la disposition du public sont les suivantes:
Une salle d'éducation physique, un vaste terrain de football, des tribunes pouvant accueillir 1200 personnes avec douches , vestiaires, mais aussi un terrain d'entrainement.
des terrains de tennis, de basket, de volley, un grand terrain de jeux pour enfants et un terrain de jeu de boules.
Bientôt naquit la section d'athtlétisme du S.O.B, Sport Ouvrier Bruaysien et son illustre section de gymnastique.
Le 7 Juillet 1935 la S.O.B organisa dans ce stade municipal flambant neuf, le championnat d'athlétisme du Nord Pas de Calais sous la tutelle et le controle de la F.S.G.T ( Fédération Sportive et Gymnique du Travail ).
Voici quelques photos que j'ai prises récemment de ce stade.

Photo 1: la mythique salle de gymnastique de la S.O.B où j'ai évolué pendant 3 ans sous la coupe du professeur Mr Raymond Delaporte.
Photo 2: le kiosque à musique en Juillet 2007.
Photo 3: le monument dédié par la municipalité à Roger Salengro, maire de Lille et ministre de l'intérieur.
Le stade parc municipal et la piscine attenante portent son nom.

par vauthier le, 13/08/2007

attenant au stade parc il y avait les terrains de tennis que fréquentait une personne pour ceux qui se souviennent ayant nom FURET, il avait la joue enfoncée c'était un accident provoqué par une balle de tennis envoyée un peu fort, même trés fort
le terrain de basket était mon lieu privilégié je jouais à l'époque au SOB avec Poirié et Gamot mais la meilleure équipe de basket à l'époque était celle qui jouait à la salle Grossemy je ne me souviens plus du nom.
au stade parc en foot ball il y avait le SOB qui bénéficiait du terrain d'honneur et il y avait l'UNIA qui bénéficiait du terrain annexe plus bas.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |