histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le bois, destination fond et retour à la source
par kiki le, 24/08/2007  

Les pins qu'on abat

Le premier soin du mineur, quand il a creusé une portion de galerie ou quand il a abattu un certain volume de charbon, est d'assurer la sécurité des lieux en étayant les terrains de façon à tenir ouverte une section libre permettant le passage des hommes, de l'air et du matériel, et à empêcher les chutes éventuelles de blocs qui peuvent se détacher à l'intérieur de ces excavations.
Dans la mine, cette opération de souténement est généralement appelée le " Boisage". Pourquoi ? Tout simplement parce que, pendant très longtemps, le bois a été le matériau, sinon unique, du moins le plus utilisé pour effectuer ce genre de travail.

EN 1970 : 266 000 M3...

Certes, à l'heure actuelle, et dans certains secteurs surtout, l'emploi du fer dans le souténement, qu'il s'agisse de cadres métalliques dans les bowettes et les voies, ou d'étançons avec tous leurs accessoires dans les tailles, a pris une ampleur considérable. Il n'empêche pourtant que les services du Fond des Houillères du Bassin du Nord - Pas-de-Calais ont encore consommé, au cours de l'année 1970, 168 000 m3 d'autres bois ( billons, traversines et bois de quadrillage entre autres).

Ces bois ronds, que les hommes du fond appellent, suivant leurs caractéristriques ( longueur et diamètre) ou leur utilisation : bille, bois de fond ou de voie, chandelle, chapeau, chassis, cougnet, semelle, tintiat... ou autres, que sont-ils, d'où viennent-ils, comment sont-ils traités ?

En fait, dans " l'histoire d'un bois de mine", il y a trois étapes importantes, que notre reportage photographique illustre bien. Ces trois étapes peuvent d'ailleurs se résumer en trois mots : la forêt, le parc à bois, le fond.

Relais Oct 1971 n° 31.
A suivre.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |