histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le bois, destination fond et retour à la source
par kiki le, 24/08/2007  

Les pins qu'on abat

Le premier soin du mineur, quand il a creusé une portion de galerie ou quand il a abattu un certain volume de charbon, est d'assurer la sécurité des lieux en étayant les terrains de façon à tenir ouverte une section libre permettant le passage des hommes, de l'air et du matériel, et à empêcher les chutes éventuelles de blocs qui peuvent se détacher à l'intérieur de ces excavations.
Dans la mine, cette opération de souténement est généralement appelée le " Boisage". Pourquoi ? Tout simplement parce que, pendant très longtemps, le bois a été le matériau, sinon unique, du moins le plus utilisé pour effectuer ce genre de travail.

EN 1970 : 266 000 M3...

Certes, à l'heure actuelle, et dans certains secteurs surtout, l'emploi du fer dans le souténement, qu'il s'agisse de cadres métalliques dans les bowettes et les voies, ou d'étançons avec tous leurs accessoires dans les tailles, a pris une ampleur considérable. Il n'empêche pourtant que les services du Fond des Houillères du Bassin du Nord - Pas-de-Calais ont encore consommé, au cours de l'année 1970, 168 000 m3 d'autres bois ( billons, traversines et bois de quadrillage entre autres).

Ces bois ronds, que les hommes du fond appellent, suivant leurs caractéristriques ( longueur et diamètre) ou leur utilisation : bille, bois de fond ou de voie, chandelle, chapeau, chassis, cougnet, semelle, tintiat... ou autres, que sont-ils, d'où viennent-ils, comment sont-ils traités ?

En fait, dans " l'histoire d'un bois de mine", il y a trois étapes importantes, que notre reportage photographique illustre bien. Ces trois étapes peuvent d'ailleurs se résumer en trois mots : la forêt, le parc à bois, le fond.

Relais Oct 1971 n° 31.
A suivre.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |