histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Courcelles les Lens 1929
par kiki le, 28/08/2007  

Le 31 Juillet 1929, huit Courcellois périssent au fond du 7 bis

Il y a 78 ans les Courcellois se remettaient avec peine d'une tragédie qui endeuilla terriblement la commune. En effet, le samedi 31 Juillet 1929, un accident terrible se déroula à la fosse 7 bis, toute proche de la fosse 7. Huit mineurs y perdirent la vie...
A cette époque, l'effectif de la fosse 7 était estimé à quelque 300 ouvriers tandis que celui de la fosse 7 bis atteignait les 500.
Selon les remarques d'un journal alors en vogue, le grand hebdomaire illustré, il s'agissait d'une fosse" plus ou moins grisouteuse", deux explosions avaient, en effet, dèjà fait, en 1885 et 1913, quelques victimes.

A 18 heures l 'horreur...
Malgré les précautions prises, relatives à la sécurité, comme l'utilisation de lampes électriques, les dangers d'explosion n'étaient pas encore écartés surtout quand on extrait du charbon gras plus riche en gaz dangereux.
L'explosion, qui eut lieu, vers 18 heures, alerta tous les mineurs de la fosse 7 bis. L'alarme fut aussitôt donnée et la direction des Mines de l'Escarpelle fit remonter d'urgence tous les mineurs qui se trouvaient au fond.
Quand ils eurent tous déposés leurs lampes à la lampisterie, il fut constaté que huit d'entre-eux manquaient.
Une équipe de sauveteurs fut aussitôt organisée sous la direction de M. Dubernard, directeur des Mines de l'Escarpelle, de M. Lelouffe, ingénieur, ainsi que de quatre autres ingénieurs du service des Mines.
Entre-temps, une équipe de sauveteurs des Mines de Lens, dirigée par M. Fenzy, ingénieur, explorait galeries et failles.

C'est vers 23 heures que la première victime sera remontée, les sept autres corps étant découverts, quelques temps plus tard au même endroit. Devant quelque 3000 personnes.
Averti par téléphone, M. Peytral, le Préfet du Pas-de-Calais, arriva sur les lieux, ainsi que M. Natonneli, Sous-Préfet de Béthune, et M.Berthot, Procureur de la République.
Une foule, évaluée à plus de 3000 personnes, attendait le retour des sauveteurs. Grâce aux fiches individuelles, on put identifier les victimes de la catastrophe. Les corps furent déposés dans une salle mortuaire où les familles désespérées venaient reconnaître un époux, un frère, un cousin, scénes émouvantes et pénibles se déroulant dans un silence pesant...

Source Nord Eclair du 19/20 Août 2007


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |