histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
La Napoule mes premiers souvenirs de vacances
par Minloute le, 05/09/2004  

Les premières vacances dont j'ai le souvenir, ce sont mes vacances à La Napoule en 1964.
J'avais quatre ans et j'ai encore plein de flashs de ce moment là.
Bon d'abord pour les non initiés extérieurs ou trop jeunes ne faisant pas partie ou n'ayant pas côtoyés les HBNPC (Houillères du Bassin du Nord et du Pas de Calais), bref les houillères.

Il y avait un tirage au sort pour les mineurs pour qu'ils puissent aller passer un séjour à La Napoule, à côté de Nice.
Cette année là, on a eu des places, je me souviens être descendu du train, la locomotive fumait encore, eh bien oui je crois bien que c'était encore au charbon.
Puis il y avait une grande montée pour arriver au château de La Napoule.
Je me souviens avoir fait du pédalo, que je jouais sur le sable, que nous sommes allés au musée de la mer à Monaco et que je vomissais à chaque fois que je prenais le bus.
Je me souviens aussi de mon premier feu d'artifice, je n'étais pas rassuré.

par LouMarcel le, 05/09/2004

Oui je connais aussi.
J'ai même encore des photos, j'avais quatre aussi c'était en 1950 et j'avais un slip de bain que ma mère avait tricoté (en laine bien sûr).
Moi aussi j'ai encore des souvenirs, un avion qui passait au-dessus de la tour du château et puis les wagons pendant le voyage. Il n'y avait pas de couloir, on montait directement dans le compartiment. Quand on était assis on ne pouvait plus bouger du compartiment, il fallait descendre pour aller à côté.
J'y suis repassé avec ma femme, on a reconnu mais pas tout, ça avait changé.
C'est vrai qu'à l'entrée il y avait une longue montée avant d'arriver au château avec des grosses plantes grasses pointues (des agaves) et c'est là que tout le monde a au moins pris une photo.
Aller à la Napoule c'était formidable, ils étaient servis et ils n'en revenaient pas.
A Berck il y avait aussi l'hôtel Régina, c'était pareil.

par Marie-Claire le, 05/09/2004

Mes grands parents ne sont allés qu'une seule fois en vacances c'était à La Napoule, en 1954 je crois.
Ma grand-mère en a parlé jusqu'à la fin de sa vie. Les vacances, la traversée de la France et la vie de château pour quelqu'un qui n'était jamais partie en vacances, c'était un grand moment de sa vie.

par Minloute le, 05/09/2004

C'était une expédition de partir à l'autre bout de la France.
Même si avait la chance d'aller en vacances à Merlimont, Stella, Fort-Mahon, c'était déjà formidable, moi j'ai eu la chance d'y aller chaque année, mes parents avaient acheté un bout de terrain et avaient construit une petite maison et on était fiers.

Berck c'était bien mais alors partir à La Napoule ! Le climat, le dépaysement, le voyage ! Quelle fierté dans les maisons quand on apprenait que c'était notre tour, c'était la destination de rêve, comme un cadeau donné par les houillères. Tu me diras les mineurs ont bien sacrifié leur santé, ce n'était qu'un simple retour de manivelle.

C'était le soleil, le dépaysement tout au moins au niveau du paysage, car pour "le parlache", on parlait encore bien patois car les gens au château étaient tous des mineurs.
Le fait d'être servi à table a marqué les esprits. Ils étaient servis comme des riches et comme ils n'allaient pas au restaurant c'était vraiment quelque chose de sensationnel.

Plus tard, quatre ans plus tard, on a commencé avec mes parents à faire les maisons familiales. C'était le même principe, par contre les gens venaient de toutes les régions de France et il y avait un sacré brassage, c'était vraiment intéressant.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |