histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la centrale de Courrières (4)
par bourdonb le, 08/09/2007  

TRANSPORT D'UN STATOR DE 114 TONNES

Parti du Havre le samedi 13 mars, le premier des deux stators d'alternateur de la nouvelle centrale électrique d'Harnes est arrivé sur les lieux de son installation le jeudi 18 mars, après avoir parcouru 330 km en six jours sans incident notable.

Le transport de cette pièce de 114 tonnes, de 4 mètres de diamètre et de 7 m 20 de longueur, posait une série de problèmes délicats. Il n'était pas possible d'utiliser le chemin de fer ou les voies fluviales, et i1 fallait choisir un itinéraire ne comportant aucun obstacle infranchissable.
Les passages sous ponts, qui sent en général de 4 m 50 au maximum, n'auraient pu être franchis qu'en utilisant une remorque ayant un plan de chargement de moins de 50 cm. Un tel engin n'existe pas.

Un premier itinéraire, étudié en janvier 1947, n'a pu être maintenu. L'autorisation de traverser le pont provisoire de Neufchâtel-en-bray avait été accordée, en raison de la très bonne répartition des charges sur les 48 roues (12 lignes d'essieux) de la remorque, mais les ponts très anciens de la Somme et des canaux avoisinants Amiens ont été jugés insuffisants. C'est le pont de Bray-sur-Somme qui a été proposé par le Service des Ponts et Chaussées.

L'itinéraire adopté allonge le parcours de 50 km. En outre, il comporte des rampes ascendantes et descendantes très fortes et parfois en virages relevés. Elles n'ont pu être franchies qu'en prenant des dispositions particulières (blocage des essieux oscillants, des ressorts, etc ... ).
L'itinéraire figuré en trait plein est celui qu'a emprunté la remorque. L'itinéraire en pointillés, plus court de 50 km, est celui qui avait été initialement prévu.

Extrait MINEURS mai 1948

Ci-joint 12 photos décrivant le parcours du premier stator de la nouvelle centrale électrique d'Harnes à Courrières


  ( 12 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |