histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 2 (16/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 1 (15/01/2019)
  Bruay, aujourd hui et demain (13/01/2019)
  Bruay, la réaction face aux grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, l'arrivée des grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, sa géographie (13/01/2019)
  Bruay, sa géologie (13/01/2019)
  la Renault 12 (06/01/2019)
  Les étrennaches 2ième partie : chés sous (06/01/2019)
  ch' ruau (05/01/2019)
  Al boéte ed Noë 2e partie (04/01/2019)
  Les étrennaches 1ère partie : chés gins (01/01/2019)
  ch' vieux nounours ... (01/01/2019)
  Le catéchisme avec l’abbé Grard rue de Ranchicourt (29/12/2018)
  in l appelo poudingue al' mason (23/12/2018)
  la Noël (22/12/2018)
  cha vous fait pas ''drole'' (22/12/2018)
  Sapin et crêche de Noël (19/12/2018)
  Al boéte ed noë (19/12/2018)
  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Charbon la fin, place à l'avenir (4)
par kiki le, 16/09/2007  

Histoire 1720-1990 : Onze époques charbonnières

1925 A plein rendement

Les installations ont retrouvées leur plénitude dès 1925 et en 1930, avec 35 millions de tonnes, production jamais égalée, le Nord-Pas-de-Calais reprend sa place dans le peloton des grands bassins mondiaux. Avec l’électricité , l’outillage individuel et collectif s’est modernisé, poussant à la productivité. La demande s’accroît rapidement : matière première de carbo-chimie, combustible de centrales, gaz de carbonisation, coke pour hauts-fournaux.

A la veille de la seconde guerre mondiale, certaines petites compagnies ont disparu ou ont été absorbées. Les compagnies ou sociétés houillères , qui exploitent le bassin, ont nom : Aniche, Anzin, Béthune, Bruay, Carvin, La Clarence, Courrières, Crespin-Nord, Douchy, Dourges, Escarpelle, Lens, Liévin, Ligny-les-Aires, Marles, Ostricourt, Vicoigne, Noeux et Drocourt.

1944 Une bataille économique nationalisée

Un second cataclysme, de cinq ans, est passé sur le bassin. Les derniers combats de la libération sont à peine gagnés que, le 13 décembre 44, une ordonnance crée les Houillères Nationales du Nord et du Pas-de-Calais « établissement public à caractère industriel et commercial… à qui incombe la responsabilité de gérer les exploitations de charbon de la région. DANS L’INTERET EXCLUSIF DE LA NATION ». 200 000 mineurs vont ici , gagner la bataille du charbon », déterminante pour le relèvement économique du pays. La productivité devient une compétition entre sièges.

On y verra des drapeaux flotter sur les chevalements et des champions de l’abattage recevoir des « trophées » : vélos, cochons. Immense mérite, sachant la pénibilité de ce travail, alors que le rationnement alimentaire est toujours en vigueur.

1950 Il faut moderniser

L’élan a été redonné, mais l’outil de production accuse son âge et son retard. La crise financière des années 30 n’avait pas permis aux compagnies d’investir. Le Commissariat au plan met en place un programme de 20 ans pour rendre la Bassin plus compétitif. On va diminuer (114 à 40) le nombre des puits tout en maintenant la production (29 millions de tonnes), avec 97. 000 mineurs de fond contre 135.000. Leur rendement, de 1947 à 1952, est passé de 860 à 1228 kgs par jour.

La voix du nord 22 Déc 1990.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |