histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 2 (16/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 1 (15/01/2019)
  Bruay, aujourd hui et demain (13/01/2019)
  Bruay, la réaction face aux grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, l'arrivée des grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, sa géographie (13/01/2019)
  Bruay, sa géologie (13/01/2019)
  la Renault 12 (06/01/2019)
  Les étrennaches 2ième partie : chés sous (06/01/2019)
  ch' ruau (05/01/2019)
  Al boéte ed Noë 2e partie (04/01/2019)
  Les étrennaches 1ère partie : chés gins (01/01/2019)
  ch' vieux nounours ... (01/01/2019)
  Le catéchisme avec l’abbé Grard rue de Ranchicourt (29/12/2018)
  in l appelo poudingue al' mason (23/12/2018)
  la Noël (22/12/2018)
  cha vous fait pas ''drole'' (22/12/2018)
  Sapin et crêche de Noël (19/12/2018)
  Al boéte ed noë (19/12/2018)
  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Charbon la fin, place à l'avenir (fin)
par kiki le, 16/09/2007  

Histoire 1720-1990 : Onze époques charbonnières

1960 Mauvaise tournure

La modernisation a poursuivi son chemin, le rendement aussi : 1500 kg en 1960. Et pourtant, voilà qu’on suspend l’embauche et qu’au lieu de toujours produire plus, on découvre, effaré, qu’il va falloir se limiter : instances européennes et coût de l’énergie obligent ! A l’ouest, le gisement s’épuise, les stocks s’accumulent sur les carreaux. Les mineurs vont devoir reprendre le chemin de l’est. C’est l’histoire qui tourne à l’envers. En mars 1963, un immense mouvement social, reflet d’une grande inquiétude, étonne la France et annonce le vacillement de l’économie houillère. Le bassin est désormais vulnérable.

1965 La rigueur impitoyable des lois économiques

Dans la compétition, le bassin souffre de sa configuration. Il est handicapé par une exploitation considérée comme la plus difficile d’Europe. Il va falloir affronter les incontournables lois de l’économie moderne et de l’énergie à moindre coût. Le pétrole et le gaz sont d’impitoyables concurrents. On ne peut éviter d’envisager la fin de l’exploitation et, avec elle, toutes ses conséquences. Entre le maintien à tout prix et l’arrêt rapide, c’est une solution médiane qui est retenue, intégrant les réalités techniques de l’exploitation, la loi des débouchés, et les nécessités sociales. On commence à parler « reclassement » et un mot nouveau, conversion, apparaît.

1980 Pilotage à vue

La « médecine » a produit l’effet espéré. En cinq , de 1969 à 1974, la production a diminué de moitié ( 19 à 9,2 millions). La conversion du personnel a été presque trop vive, l’effectif a fondu trop vite et, en 1973, il faut réembaucher pour ralentir cette chute de production. Le premier choc pétrolier pourrait être considéré comme providentiel pour la relance, avec un quadruplement du pris du pétrole. Mais le coût de l’extraction, l’approfondissement d’un gisement tourmenté, l’incertitude des réserves exploitables et la raréfaction de la main-d’œuvre font que la tendance, même ralentie, se maintient dans le sens de la récession.

1990 L’inéluctable

Dés janvier 1970 à Lens, le directeur général du bassin entrevoit la fin de l’extraction pour 1983. Oignies est déjà cité comme ultime bastion. Le pronostic sera retardé de sept ans. Socialement, le retrait se sera accompli sans licencier, mais « l’après-charbon » commence avec la dernière gaillette de ce 22 décembre. Problèmes à la mesure de l’entité humaine et économique, engendrée par le charbon en 270 ans. Le charbon passe. Certaines choses demeurent… On en reparlera pendant un bon bout de temps encore.

Fin.

Voix du Nord 22 Déc 1990.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |