histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Quand Aragon s'invitait au pays des mineurs
par kiki le, 18/09/2007  

A la maison syndicale, quand Aragon s’invitait au pays des mineurs

L’affirmation soulève le doute : Le grand écrivain et poète Louis Aragon a écrit sur la mine et les mineurs, est venu à plusieurs reprise dans la région et a participé à un rassemblement pour la paix à Lorette. Il a même collaboré à « La Tribune des mineurs » auquel il a donné 18 articles. Une tranche d’histoire qui sera au cœur des journées du patrimoine ce week-end à la Maison syndicale.

L’écrivain que le public pourrait voir comme un bourgeois égaré dans le communisme, un chantre de l’amour, se serait donc préoccupé du sort des mineurs. Il aurait exalté leur courage, leur sens du devoir, leur patriotisme.

Oui, il faut cela et bien plus encore. Lucien Wasselin et sa compagne, Marie Léger, tous deux membres de l’association des amis d’Aragon et d’Elsa Triolet, et collaborateurs de la Tribune de la région minière, ont patiemment décrypté les romans et les poèmes, retracé son itinéraire et livrent le résultat de leurs recherches dans un livre qu’ils ont intitulé Aragon au pays des Mines.

Rien ne prédispose l’écrivain à s’intéresser aux mineurs. Enfant naturel, choyé par les femmes, il fait des études de médecine et s’engage en 1917 comme médecin auxiliaire , cela lui vaut de faire une guerre en première ligne, une guerre dure, qui l’amène en 1919 à participer à l’occupation de la Sarre. Il est alors confronté à cette grève des mineurs pour un problème de sécurité et là, il sent qu’ils ont raison : « Leur résistance évoquait tout ce qu’il y a de grand et de noble dans l’homme. »

C’est la seconde guerre qui va le ramener dans la région : il est affecté à une unité sanitaire à Condé-sur-Escaut et erre du côté d’Oignies, Courrières avant de se retrouver dans la poche de Dunkerque, de s’embarquer pour l’Angleterre sous les bombes et de revenir à Brest pour être démobilisé. Il ne reviendra dans le Nord qu’en 1946, année où il est invité par André Stil. Il descendra au puits 7 des Mines de Dourges, le Dahomey. Geste symbolique puisque c’est de là qu’est partie la grande grève des mineurs de mai-juin 41. Il écrit : « Nulle part comme ici la lutte des classes n’est visible. »

Il reviendra en juillet 1949 à l’invitation du syndicat des Mineurs. C’est aussi en 1949 qu’il fait paraître une plaquette de 48 pages. Le pays des Mines, aux éditions de la Tribune des Mineurs.

Dans les années 1950. Aragon accepte de « conseiller les mineurs dans leurs lectures ». Il annonce la couleur dès le premier article- « il existe des livres pour vous » - et c’est la Tribune qui publiera 18 articles de sa main.



Lucien Wasselin et Marie Léger : Aragon au pays des mines, suivi de 18 articles retrouvés d’ Aragon. On peut se procurer l’ouvrage lors des journées du patrimoine à la Maison Syndicale des Mineurs. 18 Euros.

Nord éclair 13 SEPT 2007


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |