histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la Tribune a cent ans (1)
par kiki le, 28/09/2007  

La Tribune a cent ans

Un siècle d’histoire

L’autre élément d’histoire qui a contribué à ces créations nouvelles du mouvement syndical des mineurs, c’est la catastrophe de COURRIERES en mars 1906. Les cérémonies du centenaire de cette catastrophe, notre contributions au rappel des ces événements tragique que nous avons appelés, avec raison. « Le crime de COURRIERES », ont montré l’ampleur des répercutions de ces événements dans tous les domaines : politique, social et syndical. Plus rien n’était comme avant, la prise en compte des réalités du vécu imposait des changements qui se sont inscrits au fil des temps.

On peut dire que le centenaire de notre journal « LA VOIX DU MINEUR » et LA TRIBUNE DU MINEUR » s’inscrit bien dans les événements de notre histoire sociale. C’est une période troublée au plan syndical avec ses oppositions, ses ruptures, ses affrontements, et ensuite les regroupements, mais on peut dire que c’est une période nouvelle de notre histoire sociale qui s’engage.

La première guerre mondiale en 1914/1918 viendra bouleverser cette histoire, la remettre en cause et retarder ses évolutions. Après plusieurs années d’interruption de la parution du journal, la destruction de la Maison Syndicale, de l’imprimerie ouvrière, il faudra attendre la reconstruction pour reprendre le fonctionnement des organismes et celui de la nouvelle parution du journal avec le nouveau titre « LA TRIBUNE DU MINEUR ».

Mais c’est à nouveau la division au plan national CGT/CGTU avec un regroupement dans les années 1930 et la réunification en 1935 vers le front populaire et ses avantages de 1936. C’est une période de courte durée, quelques années, et à nouveau la division avec l’entrée en guerre en 1939 contre l’Allemagne, la signature du pacte Germano Soviétique, la défaite, l’occupation par les armées nazies, l’instauration du régime de PETAIN, la dissolution des syndicats avec la mise en fonction de la charte de PETAIN. C'est-à-dire la soumission du régime de VI CHY et la collaboration « LA TRIBUNE » cesse sa parution.

Les syndicalistes qui rejettent cette situation entrent en résistance en créant des comités d’unité et d’action agissant dans la clandestinité. Ils rééditent « LA VOIX DU MINEUR ». On sait la portée de ces actions dans notre bassin minier avec la grève de mai/juin 1941 et l’activité dans la résistance. En 1943, les syndicats réalisent à nouveau leur unité dans les rangs du Conseil national de la résistance, c’est une nouvelle étape qui commence jusqu’à la libération de notre pays. Les syndicats reprennent leur place et leur rôle légal dans une situation nouvelle. « LA TRIBUNE DU MINEUR » est rééditée dès le mois de septembre 1944. C’est une grande période d’avancées sociales et démocratiques en application du programme de la résistance, du Conseil national de la résistance, avec sans aucun doute, les avancées démocratiques et sociales les plus importantes dans tous les domaines. Malheureusement, cette situation ne durera que quelques années. Dès 1947/1948, c’est l’abandon de ces nouvelles orientations et à nouveau la division syndicale.

A suivre

Source : La Tribune de la région Minière. Sept 2007


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |