histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la plus pitite mason des houilleres (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
l'épissureur
par Porthos le, 30/09/2007  

Faire une épissure en électricité, c'est raccorder deux fils électriques dénudés entr'eux et isoler cette connexion par du chatterton, maitenant avec une bande plastique adhésive.

Le boutefeu faisait des épissures lorsqu'il reliait ses fils électriques mais ce n'était pas son rôle principal.

Dans la marine, il s'agit de deux cordages . A la mine, il s'agissait fréquemment de cables de treuil rompus, mais cela pouvait être aussi du cordage.

Il existait au fond, dans les chantiers importants, un magasinier, homme à tout faire, qui parait au plus pressé en cas de problème (marteau piqueur enrayé, aiguille cassée, treuil enrayé, cable cassé,etc..)

Pour remettre en état un cable cassé, après avoir sectionné au burin les bout de ce cable, il enlevait les torons de l'un et les retressait avec l'autre en se servant d'un poinçon conique pour en écarter les brins d'acier et inserrer ainsi les torons de l'autre. A la première traction sur le cable, l'ensemble se resserait et le treuil pouvait à nouveau servir à tirer les "barrous" ou le matériel dans les tailles. Cette tresse était faite de façon à ne pas blesser ou accrocher en cours d'utilisation.

par PIERROT LEJEUNE le, 01/10/2007

Tu as tout à fait raison, les épissures étaient faites en toutes occasions, et c'était un boulot super sérieux parce-que souvent la vie des gens en dépendait.
J'ai fait moi même des épissures quand j'avais un bateau,le mode d'emploi est en photo,
Quand le nombre de torons augmente, ça se complique un peu, mais le principe reste le même.
Faut essayer !! c'est costaud !!

Au fait, j'avais oublié de dire à Porthos que c'était un "épisseur" et non un "épissureur", mais ce n'est pas grave, tout le monde avait compris, meme moi !!


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |