histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
au jour aussi, le charbon tuait
par kiki le, 06/10/2007  

Au jour aussi, le charbon tuait

De tout temps et même sous l’occupant, les grèves de mineurs retentirent fortement sur la vie et l’opinion publique. En mars 1963, pourtant, un mouvement va étonner le pays par son ampleur et son contexte : voilà qu’après avoir adulé le mineur, qui a relevé la France, on commence à lui faire entendre qu’on aura de moins en moins besoin de lui ! il ne comprend pas ce retournement que lui infligent des lois économiques nouvelles. Le mouvement est dur et long, et l’inconcevable arrive : des mineurs n’ont plus de quoi se chauffer alors que le rude hiver se prolonge.

A Libercourt, depuis quelques temps, des pelleteuses prennent le terril de la fosse 5 pour en faire l’assise de la future autoroute Lille-Dunkerque. Au fur et à mesure du creusement, des couches anciennes apparaissent, qui contiennent encore pas mal de charbon. En principe, cela est interdit mais, vue la crise, on ferme les yeux et de nombreuses familles grévistes en sont réduites à pratiquer le grapillage appris pendant la guerre, pour ramener à la maison quelques sceaux d’anthracite, destiné à la cuisinière ou au feu « flamand ».

Le 3 avril 1963, ils sont une douzaine sur une couche fraîchement découverte. Certains, pour être les premiers à se servir, n’hésitent pas à escalader haut, malgré les coups d’avertisseurs des conducteurs des engins. A 17h, avertissement : un premier glissement ensevelit un homme à mi-jambes mais on le tire de là rapidement. Dix minutes plus tard, une « avalanche noire », de plusieurs milliers de mètres cubes dévale sans prévenir et recouvre, les écrasant, une femme de 66 ans et un garçon de 13 ans à qui ses parents avaient interdit d’être là. Travaillant sous le danger direct, les sauveteurs, des mineurs qui connaissent les traîtrises du schiste, les dégagent mais il est trop tard pour eux. En revanche, un jeune mineur de 18 ans, de la Cité du bois tout proche, aura plus de chance.

La voix du nord 22 Dec 1990.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |