histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le parcours d'Henryk Mrozek, l'homme qui a fermé l'UP6
par PAILLART André le, 10/10/2007  

Dabord galibot à la fosse 4, il est devenu le chef d'exploitation du grand siège de concentration des mines de Bruay.
Henryk Mrozek, l'homme qui a fermé l'UP 6 d'Haillicourt.

Pas courant le parcours d'Henryk Mrozek, arrivé de Pologne en 1930. Le jour de ses 14 ans, il s'inscrit à la fosse 4.
A force de volonté et de travail, il devient successivement maçon, electromécanicien, responsable du service électromécanique pour le groupe Auchel Bruay et, enfin, ingénieur. Jugé mûr pour diriger une mine, et quelle mine!, il devient le chef d'exploitation de l'unité de production N°6. Une aventure qui durera jusqu'au 7 septembre 1979, et même aprés. Au delà de son départ en retraite officiel, le 11 novembre 1981.
La date fatidique du 7 septembre 1979 est inscrite sur le socle d'une des dernières gaillettes remontées de la taille 163, veine 16, à 1000 m de profondeur. A part çà, cette journée a ressemblé aux autres pour le patron du 6. Son cahier de notes personnelles ne mentionne même pas ces gaillettes. Pour lui, la fermeture de la fosse " suivait un processus normal ". Inéluctable.
Tout ce qui a conduit à cette fin et ce qui la suivie est, par contre, scrupuleusement consigné, des opérations de démantèlement en passant par les essais de gazéification et la destruction des archives de l'unité de production.
Eh oui, quasiment tout ce qui a fait la vie quotidienne de la fosse est parti en fumée. " La chaufferie a fonctionné pendant quinze jours, brûlant les fiches de salaire, celles des brimades (les amendes tant redoutées des mineurs)...", raconte Mr Mrozek.
Le 12 octobre 1979 commencent les sondages pour une expérience de gazéification du charbon. Il s'agit ,en gros, de mettre le feu à une veine profonde et ainsi provoquer un dégagement gazeux à l'opposé. Les résistances sont allumées le 20 juin 1980. Aprés quelques échappées d'effluves (et beaucoup de problèmes), l'expérience est stoppée au bout de deux ans.
Durant ce temps, Henyk Mrozek s'hébergeait dans sa caravane personnelle, installée sur le carreau:" la présence physique du responsable était indispensable ", indique l'ex chef d'exploitation, qui n'avait jamais vraiment cru en cette expérience, classée " top secret ".
" Cà ressemblerait à un cultivateur qui planterait des patates, qui ramasserait les fanes et laisserait les patates en terre ", avait-il dit aux responsables de CDF et de GdF.
Résultat: " On n'a pas de quoi nous faire cuire des oeufs!..." Celà étant ces essais ont au moins eu le mérite de maintenir à leur poste une cinquantaine d'ouvriers durant deux ans.
Entre temps, le remblayage des puits, commencés en février 1980, s'était poursuivi. Chaque entée de galerie, précise-t'il, a été fermée avec des murs de deux mètres d'épaisseur, ou des berlines remplies de charbon, et celà de l'étage -1165 jusqu'au niveau 0.
Les cages, elles, étaient laissées tout au fond, leurs cables coupés, avant que les puits soient totalement remblayés par des schistes, qui retournaient d'où ils étaient venus. Tout le matériel qui pouvait être récupéré était revendu, au prix de la ferraille.
Il en fût ainsi des locomotives du parc de Bagatelle et des rails sur lesquels elles font encore voyager les enfants et les parents.
Le cahier d'Henryk Mrozek s'arrête à la date du 1er janvier 1982. Ce jour là, il a noté: " A quoi vais-je servir maintenant? "
La petite histoire dit déjà qu'il est utile à beaucoup. A ses amis de Sonara par exemple.

Sources: La Voix du Nord 20 août 2000.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |