histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Bruay 1973, le complexe sportif Grossemy
par PAILLART André le, 17/10/2007  

Bruay en Artois, un complexe sportif moderne.

Sa création était devenue une nécessité. Il est bien loin le temps où les quelque 250 à 300 élèves de l'Ecole primaire supérieure, puis du collège Carnot se contentaient pour leurs activités sportives, du terrain, de la piste et du gymnase du Stade-Parc municipal.
Le collège est devenu lycée, et sa ' population ' de 2600 étudiants exigeait des installations plus importantes et surtout mieux adaptées à l'intensification de l'enseignement sportif.
Entre la décision d'implanter un complexe sportif au stade Grossemy et le premier ' coup de pioche ' il se passa plusieurs années.
L'exécution et l'approbation des plans nécessitèrent bien entendu de nombreuses formalités.
Les travaux commencèrent en mai 1968, d'abord par le déblaiement et le nivellement du terrain. Pendant les mois qui suivirent, les habitants des cités voisines se familiarisèrent avec les coups sourds qui se répètaient à intervalles réguliers:
L'entreprise chargée des fondations mettait en place 165 pieux enfoncés jusqu'à 20 mètres en terre. Ce fût ensuite la confection de la plate-forme destinée à recevoir les salles de sport.
Parallèlement, des machines excavatrices entreprirent le creusement du futur bassin de natation; 3000 mètres cubes de terre furent ainsi évacués. En même temps, on s'occupait des installations extérieures en créant des aires de lancer, des plateaux d'évolution, des terrains de basket, et en aménageant le terrain de football et la piste qui existaient déjà.
Depuis lors les bâtiments ont été édifiés. Ils sont de style trés moderne et comprennent deux salles de sport, une piscine, un solarium, des locaux annexes et une chaufferie au charbon.
Ainsi, ce terrain que les Houillères ont libéré aura connu des fortunes trés diverses. Ce fût avant la dernière guerre un terril plat; le club Polonais ' L'Unia ' l'utilisa ensuite comme stade de football; à la libération le Groupe d'Auchel-Bruay y installa une partie de ses services de formation du personnel ( mine image, terrain de sport ); puis il y fut construit l'actuelle salle des fêtes agrémentée d'un parc de promenade.
Avec le nouveau complexe sportif, ce secteur de Bruay a pris sa vocation définitive, au service à la fois de la jeunesse sportive et du développement attractif de la cité.

En annexe: l'entrée du complexe sportif et de la piscine Grossemy en 1970 photographiée par Léon Ringot.

Sources: Relais N°15 avril 1970


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |