histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Bruay, remblai et démantèlement de la fosse 4 en 1972
par PAILLART André le, 27/10/2007  

L'ancien siège 4 de Bruay change de physionomie.

Sur tout le secteur d'Auchel- Bruay, dans les sièges dont l'activité a été définitivement arrêtée, les carreaux sont livrés tour à tour aux entreprises chargées de leur démantèlement.
Aprés le 5 de Divion, maintenant complètement dégagé, c'est maintenant le siège 4 de Bruay qui, depuis plusieurs mois, perd l'une aprés l'autre ses dernières installations de surface.
Le chevalement a été abattu le mardi 9 octobre 1973 alors que le puits où il était attaché a été remblayé en mars 1972.
Depuis le mois de juin, ce chevalement avait été dépouillé de son ' chapeau '.
Les molettes furent ensuite ensuite descendues à terre en attente de partir vers leur nouvelle destination, en l'occurence les Ardoisières d'Angers.
Simultanément, de gros engins mécaniques procédaient à la démolition du bâtiment de la chaufferie.
Quand paraîtront ces lignes, le bâtiment de la machine d'extraction aura à son tour disparu et la dynamite aura eu raison de la cheminée voisine.
Le siège 4 est situé en plein coeur de Bruay.
Le résultat du travail de dégagement qui s'y déroule est de ce fait beaucoup plus apparent qu'ailleurs car il modifie complètement la physionomie d'un quartier encore trés populeux et extremement fréquenté.

En annexe :

Photo 1 :
Le chevalement du N°4 encore debout pendant les opérations de comblement du puits en mars 1972.
On aperçoit en bas à gauche de la photo, une installation de convoyage dont le tapis amène les schistes déchargés des camions -benne
pour remblayer le puits avant son obturation en surface.

Photo 2 :
Ce qui reste de ce chevalement aprés son dynamitage le 9 octobre 1973.

Photo 3 :
Sous les coups de boutoir des engins mécaniques, le bâtiment de la chaufferie s'effondre peu à peu. Ici il ne reste que quelques pans de murs qui disparaîtront dans l'heure qui suit...

Sources : Relais N°54 novembre 1973

par Greyg le, 28/10/2007

quelques petites rectifications, les schistes et cendres utilisés pour le comblement du puits furent acheminés principalement par trains, de plus le chevalet ne fut pas dynamité seulement scié a la base et tiré par un engin


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |