histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
dur, la reconversion
par kiki le, 28/10/2007  

« Dur, la reconversion ! »

A 38 ans, pas question « d’aller à la pêche » comme beaucoup de ses vieux copains, bientôt pré-retraités, qu’il avait quittés voilà presque deux ans pour se reconvertir, et qu’il a retrouvés en février dernier parce que sont stage à L’AFPA de Lomme ne lui a ouvert pratiquement aucun débouché. Ces compagnons du fond, il leur a pourtant dit une nouvelle fois au revoir en septembre parce qu’enfin…

A cet âge là et avec quatre gosses, il ne s’agit pas seulement de faire « bouillir la marmite ». Encore faut-il avoir la possibilité de la remplir, Serge Duhamel de Libercourt, fait donc partie de ces jeunes mineurs atteints par le plan social des Houillères et, pour ce qui le concerne, après dix sept années en qualité d’électro-mécanicien de fond.

Autre métier pénible dans les tailles, autres lourdes responsabilités, au niveau de la sécurité en particulier. Dans ces tailles de Oignies où il avait fait son apprentissage dès 1974 après avoir été traceur, puis chargé du matériel, avant d’entrer (en 76) à l’école des « électros » des houillères et d’y obtenir son diplôme d’électricien d’équipement industriel.

Un an de stage à lomme ne lui a donc pas permis de retrouver son métier. Toutefois, Serge Duhamel ne s’est pas recyclé pour rien. Il a réussi à se situer au « niveau 4 » (baccalauréat) qui lui ouvre aujourd’hui une autre voie : celle de chef-magasinier à Harnes, à la Compagnie Française Fibrit, filiale d’une entreprise Allemande.

« Dur, dur, la reconversion ! » nous a-t-il confié avec un rien de nostalgie au fond des yeux en regardant le chevalement du 9. « Sûr, que j’aurais préféré rester au fond… »

Voix du Nord 22 Dec 1990


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |