histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
femme de mineur
par kiki le, 24/11/2007  

Femme de mineur :
« Nous étions fières d’eux, oh oui ! »

« Cette scène de la photo date du temps de nos parents. Mon père aussi était mineur. Mais ce chaudron au premier plan, je l’ai connu. Je faisais chauffer l’eau dans un chaudron semblable pour le retour de mon mari. On mettait ensuite le chaudron dans une baignoire en zinc, dans la cuisine près du poële. Dans cette cité, qui n’a pas encore été rénovée, une maison sur trois n’a pas de salle de bains. On se sert encore des baquets ».

Suzanne Gratpanche est veuve depuis trois ans. Elle vit à Billy Montigny. Son mari Eloi avait travaillé pendant 30 ans à la mine, neuf ans à l’abattage et ensuite comme tuyauteur. Il a été »recouvert » deux fois. Triple fracture du bassin, blessures diverses. Ils ont eu cinq enfants.
« Notre rôle à nous les femmes était de nous intéresser à leur vie. On parlait de tout sauf de notre peur. Ca c’était quelque chose qu’on ne voulait pas leur dire. On en discutait entre femmes dans la cité. Vous savez c’est comme une grange famille. On a tous les mêmes problèmes ».
« Je n’ai jamais travaillé. Il y avait la mentalité du mineur qui voulait que la femme reste au foyer. Ils avaient leur fierté. Mais j’ai fait du cathé, je suis responsable d’une fraternité de malades. Il a fallu que je tienne bon.
Ils avaient aussi leur fierté. Ils pansaient « on est des ouvriers mais on vaut autant que les autres ». Et vous savez on en était fières nous aussi fières, oh oui !
Comme sur la photo, notre façon de la montrer à nous les femmes c’était de leur porter une attention constante, de bien tenir la maison, de veiller que les enfants soient propres, bien élevés, qu’ils puissent faire des études quand ils en avaient les capacités, aller en colonie, de leur laver leurs bleus évidemment. C’était notre vie. Je ne regrette rien.

Voix du Nord 22 Dec 1990


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |