histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)
  récitation fin (22/01/2017)
  su les routes nationales partie 1 (21/01/2017)
  décés de Mado Poquet (20/01/2017)
  récitation partie 2 (20/01/2017)
  récitation partie une (19/01/2017)
  tin gardin (18/01/2017)
  Magellan à cause d' ti (15/01/2017)
  à Monsieur Robitaillé (15/01/2017)
  la même histoire version 2 (12/01/2017)
  la même histoire version 1 (12/01/2017)
  ch' maite au traval partie 2 (10/01/2017)
  ch' maite au traval partie 1 (10/01/2017)
  Changement d'école (10/01/2017)
  Hiver d'antan (09/01/2017)
  Alfred Leroy (09/01/2017)
  ch' maite Robitaillé (08/01/2017)
  fautes d' français à l'Élysée (08/01/2017)
  au cimetière du 3 (06/01/2017)
  in pouvo pas laisser ch' Terminus comme cha (06/01/2017)
  avec du recul (04/01/2017)
  Bruay vu du 3 (04/01/2017)
  ch' café le Terminus (03/01/2017)
  histoire de la laiterie de Verton (02/01/2017)
  réveillon quand que j éto jone (31/12/2016)
  Cavalcades (27/12/2016)
  La rue Stephenson à Bruay (27/12/2016)
  Joyeux Noël (25/12/2016)
  recrues de 1957 (19/12/2016)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...
 franed ( 16/12/2016)
Bonjour, site très i...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
femme de mineur
par kiki le, 24/11/2007  

Femme de mineur :
« Nous étions fières d’eux, oh oui ! »

« Cette scène de la photo date du temps de nos parents. Mon père aussi était mineur. Mais ce chaudron au premier plan, je l’ai connu. Je faisais chauffer l’eau dans un chaudron semblable pour le retour de mon mari. On mettait ensuite le chaudron dans une baignoire en zinc, dans la cuisine près du poële. Dans cette cité, qui n’a pas encore été rénovée, une maison sur trois n’a pas de salle de bains. On se sert encore des baquets ».

Suzanne Gratpanche est veuve depuis trois ans. Elle vit à Billy Montigny. Son mari Eloi avait travaillé pendant 30 ans à la mine, neuf ans à l’abattage et ensuite comme tuyauteur. Il a été »recouvert » deux fois. Triple fracture du bassin, blessures diverses. Ils ont eu cinq enfants.
« Notre rôle à nous les femmes était de nous intéresser à leur vie. On parlait de tout sauf de notre peur. Ca c’était quelque chose qu’on ne voulait pas leur dire. On en discutait entre femmes dans la cité. Vous savez c’est comme une grange famille. On a tous les mêmes problèmes ».
« Je n’ai jamais travaillé. Il y avait la mentalité du mineur qui voulait que la femme reste au foyer. Ils avaient leur fierté. Mais j’ai fait du cathé, je suis responsable d’une fraternité de malades. Il a fallu que je tienne bon.
Ils avaient aussi leur fierté. Ils pansaient « on est des ouvriers mais on vaut autant que les autres ». Et vous savez on en était fières nous aussi fières, oh oui !
Comme sur la photo, notre façon de la montrer à nous les femmes c’était de leur porter une attention constante, de bien tenir la maison, de veiller que les enfants soient propres, bien élevés, qu’ils puissent faire des études quand ils en avaient les capacités, aller en colonie, de leur laver leurs bleus évidemment. C’était notre vie. Je ne regrette rien.

Voix du Nord 22 Dec 1990


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 17 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |