histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Marles-les-Mines, el station SNCF (18/08/2017)
  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...
 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
femme de mineur
par kiki le, 24/11/2007  

Femme de mineur :
« Nous étions fières d’eux, oh oui ! »

« Cette scène de la photo date du temps de nos parents. Mon père aussi était mineur. Mais ce chaudron au premier plan, je l’ai connu. Je faisais chauffer l’eau dans un chaudron semblable pour le retour de mon mari. On mettait ensuite le chaudron dans une baignoire en zinc, dans la cuisine près du poële. Dans cette cité, qui n’a pas encore été rénovée, une maison sur trois n’a pas de salle de bains. On se sert encore des baquets ».

Suzanne Gratpanche est veuve depuis trois ans. Elle vit à Billy Montigny. Son mari Eloi avait travaillé pendant 30 ans à la mine, neuf ans à l’abattage et ensuite comme tuyauteur. Il a été »recouvert » deux fois. Triple fracture du bassin, blessures diverses. Ils ont eu cinq enfants.
« Notre rôle à nous les femmes était de nous intéresser à leur vie. On parlait de tout sauf de notre peur. Ca c’était quelque chose qu’on ne voulait pas leur dire. On en discutait entre femmes dans la cité. Vous savez c’est comme une grange famille. On a tous les mêmes problèmes ».
« Je n’ai jamais travaillé. Il y avait la mentalité du mineur qui voulait que la femme reste au foyer. Ils avaient leur fierté. Mais j’ai fait du cathé, je suis responsable d’une fraternité de malades. Il a fallu que je tienne bon.
Ils avaient aussi leur fierté. Ils pansaient « on est des ouvriers mais on vaut autant que les autres ». Et vous savez on en était fières nous aussi fières, oh oui !
Comme sur la photo, notre façon de la montrer à nous les femmes c’était de leur porter une attention constante, de bien tenir la maison, de veiller que les enfants soient propres, bien élevés, qu’ils puissent faire des études quand ils en avaient les capacités, aller en colonie, de leur laver leurs bleus évidemment. C’était notre vie. Je ne regrette rien.

Voix du Nord 22 Dec 1990


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 22 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |