histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les maçons des profondeurs
par PAILLART André le, 02/01/2008  

Les maçons des profondeurs.

En décembre 1997, rue Pablo Picasso à proximité du centre ville d'Auchel, un chantier d'apparence banale dirigé par les ingénieurs de Charbonnages de France, mît à jour deux anciens puits de mine dont celui du vieux 7 d'Auchel profond de 614 m.
Comme je l'ai déjà expliqué dans des articles précédents, depuis plusieurs années les Charbonnages de France visitent les anciennes friches industrielles minières du bassin du Nord Pas de Calais afin de repérer et de contrôler le comblement des puits d'extraction aprés la cessation de l'exploitation houillère.
Cette démarche est impérative avant de reverser ces terrains du domaine public aux municipalités.
Les ingénieurs délégués sur ce chantier avaient pour mission de remettre au jour les puits existants, de constater l'état " des bouchons " colmatant les puits trés profonds et de remettre les lieux en état de sécurité absolue avant leur rétrocession définitive au domaine foncier de la commune d'Auchel.
Le forage de ce puits débuté en 1909 s'acheva en 1912.
Jusqu'en 1930, le vieux 7 n'était utlisé que pour le gisement auchellois. Aprés une période de travaux de de 1932 à 1950, date de sa fermeture, il sera destiné à désservir les instalations de Cauchy à la Tour.
90 années aprés avoir été foncé, le puits a été retrouvé en parfait état. Il avait été cuvelé par une technologie révolutionnaire à l'époque, celle des voussoirs en béton préfabriqué, dont le système identique rût repris bien des années plus tard lors des opérations de creusement du tunnel sous la Manche.
Un peu plus loin au niveau de la rue du Puy Notre Dame, un autre puits de service de construction différente fût également mis à jour; entièrement maçonné en briques sur des dizaines et des dizaines de mètres.
Les experts de C.D.F ainsi que quelques élus municipaux eurent le privilège de visiter ces installations et de constater à leur grand étonnement que ces ouvrages remarquables n'étaient en aucun cas altérés aprés toutes ces années, aucun affaissement, aucune infiltration d'eau.
Ce travail avait été réalisé par des maçons italiens de la compagnie des mines de Marles, reconnus pour leur savoir faire en la matière et employés à des conditions salariales trés avantageuses pour la compagnie...

En annexe:

Photo 1: Le fonçage du puits de la fosse 7 d'Auchel en 1910 avec ses éléments de cuvelage en béton préformé.

Photo 2: Le puits principal du vieux 7 profond de 614 m mis à jour en 1997. Noter la taille du puits en comparaison des chenilles de la grue juste à coté de ce dernier à droite.

Photo 3: Le puits de service cuvelé en briques, un ouvrage remarquable de notre archéologie minière...

Sources: renseignements et photos: "Chroniques Auchelloises" 2002. Richard Jarett, maire d'Auchel


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |