histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les archers Saint-Firmin d'Auchel 1
par PAILLART André le, 08/01/2008  

Les archers Saint-Firmin d'Auchel 1.

Dans le secteur d'Auchel, comme dans d'autres régions du bassin minier du Pas de Calais, ce sont les mineurs belges qui plantèrent les premières perches de tir à l'arc, lorsqu'ils vinrent travailler dans les concessions nouvelles.
Chaque dimanche les archers se retrouvaient sur le pré, au pied du mât de 30m environ, et chacun rivalisait d'adresse.
Jules Grare, poête de Liévin, se souvient de ces journées de tir à l'arc:
" L'tir à l'arc:
Souvint j'passe à la Plaine et in arveyant l'terril, je n'peux pas faire sans arpinser à quand j'éto gamin, et qu'à longueur ed journée in allot s'y amuser.
L'diminche y avot l'tir à l'arc, et coiffé d'el barete ed mineur ed min père, j'allos courir à flèches.
Vous pinsez, in avot sin diminche!
L'samedi l'père Huma y accrochot tous les osios in haut d'el perche, et dés l'diminche matin tous les tireurs y étotent là, y avot même des flaminds!
Y pariotent pour ec'ti aurot abattu l'premier.
Quand y avot in osios abatu, in jetos dix sous din l'casquette, et musique in tête in s'in allot boire un bon cop, au débit d'toubac ou bien mon d'ech Lillos.
Inutile ed vous dire eq'quand in avot fait quate ou cinq fos l'navette in n'avot plus d'in qui avot s'n'oeil frecque!
Et quand véno l'soir, plus d'poule, plus d'coq in haut d'el perche, et là in arrètot plus ed canter! Et momint sérieux, in cantot l'recette!
Mi comme min camarade René, in roulot des yeux comme des boules ed' billard.
Et quand in dévallot l'côte, qui nous m'not au cinéma, inutile ed vous dire, qu'in les faisot cliquer les tiotes pièches ed' dix sous si vaillamment gagnées."

En photo: les archers Saint-Firmin d'Auchel au pied du mât ou de la perche au début des années 50.

Sources: Histoires des mines de l'Artois de Bertrand Cocq et Guy Dubois ( 1982 )


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |