histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  TELEPHONE et FACTEURS partie 2 (29/09/2020)
  Papa et sin gardin (26/09/2020)
  LA POSTE de BRUAY partie 1 (22/09/2020)
  Firestone (20/09/2020)
  départ en carette (20/09/2020)
  LES NOUNOURS (11/09/2020)
  BERCK 2020 SOUVENIRS (03/09/2020)
  ESCURSION IN BELGIQUE (27/08/2020)
  au temps du bio, du qui sont ... (25/08/2020)
  pour alimenter radio coron ... (23/08/2020)
  MIN PREMIER PICHON 3ieme partie (14/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY partie 2 (07/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)
  à vos masons (29/03/2020)
  UN VIUX pinsées filozofiques (25/03/2020)
  BOITE A TOUBAQUE (23/03/2020)
  BRIQUETS (20/03/2020)
  TINCHON quincaillerie (11/03/2020)
  SPAR INGELAERE le billet a commissions (04/03/2020)
  LEROY Tissus et Rideaux (29/02/2020)
  Précisions concernant des messages trouvés dans le livre d'or (25/02/2020)
  i vont arvenir ch'est sur .... (23/02/2020)
  CHALMIN (22/02/2020)
  un joyeux anniversaire (20/02/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
règlement d'occupation des logements des Houilères en 1920
par PAILLART André le, 12/01/2008  

La compagnie de Marles classait ses habitations selon trois degrés: ingénieurs, employés et ouvriers, chaque catégorie ayant plusieurs types de logements.
L'ingénieur en chef bénéficiait d'une habitation plus importante en taille que l'ingénieur divisionnaire ou principal.
Peu importait la composition familiale: l'habitation coïncidait avec le rang social de son occupant et ses responsabilités au sein de la compagnie.
Les maisons de tous types appartenaient évidemment à la compagnie, et celle -ci les délivrait à sa plus entière discrétion, et elle organisait la police dans la cité avec des gardes particuliers.

Un règlement de vie était appliqué et tout était régenté et prévu. Il était par exemple interdit d'avoir à l'intérieur des demeures des dépots de paille, des fagots ou du pétrole, d'avoir d'autres animlaux de basse-cour, que des chèvres, poules, lapins pigeons, oies et canards.
Le lavage des maisons et le nettoyage des fils d'eau avaient lieu deux fois par semaine, le mercredi et le samedi à l'heure indiquée par le garde de la cité, de façon que le nettoyage soit simultané.

Lorsqu'une ou plusieurs maisons n'étaient pas habitées, les habitants des deux maisons les plus rapprochées devaient nettoyer le fil d'eau passant devant ces maisons.
La vidange des latrines ne pouvait avoir lieu que de septembre à mars, et le garde pouvait visiter toutes les maisons sans que ses occupants puissent lui en interdire l'entrée, pour s'"assurer de l'état de propreté et de l'observation des règlements !

Finalement la compagnie de Marles avait réussi à créer des " cités " autonomes qui débordaient sur plusieurs communes: la cité du 5 a été bâtie sur les communes de Marles, Calonne Ricouart et Auchel.
La tâche de nos élus n'est pas simple aujourd'hui, il sera toujours techniquement aisé de redonner naissance à une entité communale à partir d'un noyau urbain en réorganisant les cités et leur voierie, mais il sera certainement plus ardu de changer les mentalités trop imprégnées par plus de 100 ans d'occupation minière...

Sources: " Chroniques Auchelloises " de Philibert Berrier ( 2002 ). Composition: Richard Jarret, maire d'Auchel.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |