histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le docteur Ernest Schaffner
par kiki le, 12/01/2008  

Martyr de la science pour sauver les mineurs
L’extraction du charbon a engendré une histoire d’où de nombreux personnages émergèrent. Parmi ces êtres hors du commun, Ernest Schaffner .

En 1927, son diplôme en poche, après des passages dans divers sanatoria dont ceux de Budapest et de Barcelone, le jeune et brillant docteur est chargé d’une mission, à Lens, au cœur du pays minier, pour évaluer les besoins de santé de cette population que l’on appelle « les gueules noires ». Ernest Schaffner ne quittera plus Lens…

Radiodermite
Il organise très vite des services de phtisiologie dans les caisses de secours des mines de Lens, Carvin, Liévin, Courrières, Carvin, Dourges et Ostricourt. Ernest Schaffner a vu dans quelle détresse se trouvaient les mineurs silicosés et il fut le premier à s’attaquer à son dépistage, sa prévention et sont traitement.

Après observation des poumons, au moyen de la radioscopie, il avait remarqué des tâches anormales et s’en inquiéta. Pour ce travail de pionnier, pour la cause des mineurs qu’ils admirait tant, le Dr Schaffner paya un lourd tribut, comme si le destin avait voulu qu’il souffrît comme les mineurs.

Des radioscopies, il en fit des centaines par jour, ne voulant laisser aucun mineur à l’abandon. Mais à cette époque, les appareils à rayons X n’étaient pas aussi sécurisants qu’aujourd’hui et le docteur des mineurs eût les mains atteintes de radiodermite, un mal sournois qui ronge la peau. Un à un, les doigts noircissaient. Les amputations se succédaient mais Ernest Schaffner , homme à la puissance de travail extraordinaire poursuivait son combat contre la silicose. Les mineurs le savaient et l’admiraient.

En 1941, le gouvernement de Vichy le relève de ses fonctions de médecin-Chef de l’hôpital de Lens car, engagé volontaire dans les forces françaises libres, en 1940, il organisa le réseau de résistance des médecins dans la région minière.
Il retrouva ses fonctions, à la libération, le 1er Septembre 1944.
Ernest Schaffner reprend alors son combat contre la silicose.

Homme politique
La France entière est émue par ce courage et ce dévouement. On le fait officier de la légion d’Honneur, sur son lit d’hôpital et on le cite à l’ordre de la Nation.

Emus également, les mineurs qui délèguent deux jeunes galibots à son chevet, pour lui remettre un message de sympathie. Ernest Schaffner pleure en embrassant François Pieckowiack et Paul Parent. Cette scène, à elle seule, résume l’extraordinaire solidarité du monde de la mine. L’homme ne s’arrête pratiquement jamais, dormant le strict minimum. D’autant plus qu’il s’intéresse à tous les domaines de la vie, et donc à la politique.

Le 12 mai 1935, il entrait au conseil municipal de Lens, sans se douter que le 16 octobre 1947 il allait devenir Maire de cette ville devenue sa patrie.
Un maire unanimement apprécié, qui devint conseiller général en 1951, puis député en 1958.

Quant il mourut, le 23 septembre 1966, la corporation minière était orpheline de l’hommes aux bandelettes.

par trottinette le, 12/01/2008

Trés émue de l'hommage fait au Dr. Schaffner, je tiens à signaler qu'il a attaqué aussi la tuberculose dans son combat de la silicose. Une de mes tantes a été sauvée par lui dans les années 30. Nous lui en sommes tous reconnaissants.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |