histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les textes des canchons d' Simon Colliez
par minloute le, 15/01/2008  

ché in cours ed réalisation, toudis sul' site officiel de Simon Colliez, y sont in train d' met' tous ché textes ed'ses canchons

quand que grand mère al'parle des' mère, faut dire mes gins , sans rintrer dans not' vie privée, s' mère , ché un monumint, donc à chaque fo qu ale min parle mi j y cante "charlotte et' mère al'radotte" enfin j y canto que l' refrain, mais là j' va pouvoir apprinte el' canchon intière......

par minloute le, 15/01/2008

Sur cette page vous trouverez l'intégralité
des textes des chansons de Simon Colliez.
Ceux-ci sont classés par ordre alphabétique.
--------------------------------------------


A LA NAPOULE

Paroles de Jacques LEDUN
Musique de Simon COLLIEZ

J' m' in vas vous raconter
C' qui nous est arrivé
Y' a d' cha einne paire d' années
Au momint des congés
M' femme un jour alle ar' vient
Deux billets dins ses mains
Tiens j' ai einne bonne nouvelle
In part in caravelle
Et in s' in va et in s' in va

_REFRAIN:_
A la nana à la poupou
A la nana à la poupou
A la napou ou ou ou le
A la nana à la poupou
A la nana à la poupou
A la napou oule

V' là l' grand jour du départ
In vient nous querre in car
Einne bonne heure ed quémin
In arriv' à Lesquin
In monte dins ch' l' apparel
Juste à côté de ch' l' aile
J' avoue qu' einne fos in l' air
Ej n' étos pas bien fier
Et in s'in va et in s' in va
(au refrain)

Mais à peine installés
V' là pas un homme masqué
Qui nous dit : « haut les mains
Ch' est un détournemint »
Au lieu d' vir La Napoule
In s' artrouf à Séoul
Té parles d' un drôle de tour
In fait un rude détour
Et in s'in va et in s' in va
(au refrain)

Huit jours ed discussions
Et in a r' pris l' avion
Pour nous dédommager
L' compagnie a payé
Huit jours à Régina
Et ch' est depuis ch' temps-là
Qu' in y vient chaque année
Pourtant un jour j' irai
Oui in ira oui in ira
(au refrain)

------------------------------------------


A L' INTERR' MINT D' BAPTISSE

Paroles de Adéodat LARIVIERE
Musique de Simon COLLIEZ

Quand i a fermé les yeux
Personne s' y attendot
Ch' étot li l' pus heureux
Suptile comme un monieau
Baptisse nous avot dit
"Faudra pas vous in faire
Quand ech sérai parti
Faudra surtout pas braire!"
Et ch' est pourquoi...

_REFRAIN_:
A l' interr' mint d' Baptisse
In a bien rigolé
Au début ch' étot triste
Mais cha n' a pas duré
C' qui nous disot Baptisse
Ch' est bien la vérité
La vie alle n' est pas trisse
Faut l' printe du bon côté

A l' messe ed l' interr' mint
Tout' les femmes de l' cité
Leus mouchoirs à leus mains
Alles ont été prier
Ches hommes pendant ch' temps-là
N' ont rien trouvé d' pus gai
Que d' boire g' nief et calva
In face au cabaret!
Et ch' est pourquoi...
(au refrain)

Derrière ech corbillard
Sus l' quémin du cim' tière
Tout l' monte avot l' cafard
D' méner Baptisse in terre
Après l' cérémonie
Contints ed s' artrouver
Tous ses anciens amis
I' s ont été trinquer
Et ch' est pourquoi...
(au refrain)

Té t' in rappelles ed chi
Té t' in rappelles ed cha
Baptisse disot toudis
El jour qu' in m' interr' ra
Mes dernières volontés
Faudra les respecter
Quand ech sérai dins ch' trou
Vous f' rez ginsse un bon coup!
Et ch' est pourquoi....
(au refrain)

------------------------------------------


*A MIN PERE*

Paroles de Guy DUBOIS
Musique de Simon COLLIEZ

Comme ches galibots de t' génération
A douze ans t' as dévalé au carbon
T' as pas voulu que j' deschinde in infer
Et pour cha ej dos t' armercier min père

Ed tin temps in n' se posot pas d' questions
Ches jonnes comme ches vieux i z' allottent au fond
Quand t' as eu l' âche ch' n' étot pas un mystère
T' jeunesse alle s' a passée d' sous terre min père

_REFRAIN:_
Armonté au jour té dev' nos machon
Avec tes bras t' as construit nou maison
Dins tin gardin t' allos pour et' distraire
Je n' t' ai jamais vu t' arposer min père
T' as pas gramint connu ches distractions
Einne partie d' pêque ch' étot t' récréation
El fosse alle t' a vite rapp' lé ed' sous terre
A cause d' elle t' es pus avec mi min père

El traval ch' étot l' sort ed nous taïons
T' as eu drot à ches souffrances à ches gnons
T' as saqué dur pour que j' n' euche pas misère
J' ai eu de l' chance equ' ch' étot ti min père

T' as connu la guerre et ches restrictions
Ch' est ti qui a gagné l' batalle du carbon
Mais tes poumons sont rimplis plein d' poussières
T' as sacrifié l' mitan de t' vie min père
(au refrain)

--------------------------------------------------


A PART CHA J' SUS HEUREUX

Paroles et Musique de Simon Colliez

Ed pis vingt ans que j' vis avec Mélie
El seul problême qu' y a intr' elle et mi
Ch' est quand alle s' met à parler d' ses toilettes
Qu' alle va à trous qu' alle n' a pus rien à s' mette
Pourtant faut vir alle sait pus dù les mette
Et sans compter tout c' qu' alle donne ou c’qu' alle jette
Pour elle canger ch' est trop long ou trop court
Ch' est démodé in n' vot pus cha d' nos jours
V' là qu' alle s' habile comme s' habilent ches jonnes filles
Ch' est des tee-shirts des talons à aiguilles
Alle met des jeans alors qu' alle est énorme
Cha l' y va pas in y vot toutes ses formes
Et ses talons cha li donne ed l' hauteur
Mais cha compense étant donnée s' largeur
A côté d' elle mi j' paraîs tout pitit
Pour faire sin poids i in faudrot tros comme mi

_REFRAIN:_
A part cha j' sus heureux
A part cha j' sus heureux
Alle peut mette tout c' qu' alle veut
Einne fos que j' sus heureux
A part cha j' sus heureux
A part cha j' sus heureux
Alle peut mette tout c' qu' alle veut
Einne fos que j' sus heureux

In plus ed cha tous les soirs alle m' imbête
Pour que j' li foute des bigoudis su s' tête
Alle va au lit plein d' crême su s' figure
Alle in fout plein ches draps ches couvertures
Paraît qu' ch' est pour garder sin teint d' jonne file
Mais j' cros qu' pour elle là cha s' ra difficile

Alle aura bieau mette toute l' crême qu' alle voudra

Sin teint d' jonne file alle ne l' artrouvera pas
(au refrain)

Bien sùr ch' est elle qui prind toudis ch' l' auto
Mi j' vais toudis à pied ou à vélo
Et d' temps en temps avec einne tiote voisine
Là j' in ai peur i vont faire ches vitrines
Quand i z' arviennent y' in a plein dins ch' l' auto
Ch' est des souliers des robes et des mantieaux
Et ch' carnet d' chêques i a pris un sacré coup

Min coeur aussi mais là cha alle s' in fout

(au refrain)

-----------------------------------------------------


A SEC DE TOI

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Seul sous l' averse,3 heures du mat
J' ai pas encore raté une flaque
Je voudrais bien faire l' entracte
3 heures déjà, j' en ai ma claque

Je croise un chien, il est pressé
J' ai d' la flotte qui tombe sur mes lêvres
Putain c' que la pluie est salée
J' ai froid je crois, j' ai de la fiêvre

Poussé la porte du bistrot
Regardé ma gueule dans la glace
Bu un café un peu trop chaud
Maintenant ça va mieux ça passe

J' ai de la buée dans les yeux
Le patron du bistrot m' agace
Il me parle de lui de ses vieux
Je ne supporte plus j' me casse

_REFRAIN:_
Je manque de toi à sec de ta bouche
Même en fermant les yeux les idées qui te touchent
Du bout des doigts je cherche te devine
Un vague souvenir de ton corps se dessine

Dehors la pluie a redoublé
Je presse le pas vers ma porte
J' entends des bruits dans l' escalier
Des types vont au boulot ils sortent

L' obscurité entrecoupée
Par le néon du mur d' en face
A chaque éclair saccadé
Une fois t' allume une fois t' efface
(au refrain)

Je ferme les yeux tu ne pars pas
Tu flottes au dessus de mon lit
Comme une odeur de tabac froid
De mon cafard tu es l' esprit

Je t' oublierai mais oui bien sùr
J' oublierai même ton visage
Mais cette maladie qui dure
A pris ma raison en otage
(au refrain)

-------------------------------------------------------------


ABEL
*ES’ MERE A’N’A*

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

*Abel* Y’aurot bien voulu en’ n’avoir aussi einne belle
Mais sin père i y’a dit garchon cha séra elle
Contint ou pas i faudra bien equ’té ti fasses
Y’a qu’cha à faire pour nous sortir de l’mélasse
A’ch’t’heure dès qu’in met un pied dins un magasin
In nous sort einne ardoisse aussi longue qu’un refrain
*Abel* alle peut nous sauver de l’troule qu’in a de ch’l’huissier
Qui trop souvint vient pour piquer note mobilier
I faut t’marier ou bien in est dins des bieaux draps
Et avec elle parc’que des sous es’ mère a’n’a

*Abel* té méritos quand même d’in trouver einne pus belle
Faudra faire attention ed pas t’cogner sur elle
Parc’que des pus maigres à m’n’avis in n’in fait pas
Faut avoir du courache pour imbrasser cha
El’ soir quand alle inl’v’ra ses dints et ses lunettes
Té croras qu’té vas t’coucher avec un s’quelette
*Abel* In peut vraimint pas dire d’qui alle a hérité
Ti qu’i’a querre les rondes là té vas pas ête gaté
Tel mère tel file ichi faut surtout pas dire cha
Parc’que des rondeurs tout partout es’ mère a’ n’a

*Abel* ti min camarate si j’peux t’donner un consel
Ch’est à l’abattoir que té t’in vas avec elle
Cha fait trente ans que t’es dins les jupons de t’mère
Là cha va t’faire tout drôle si t’écoutes tin père
I voudrot bien t’marier pour avoir du pognon
Mais té n’devros pas interrer ed’vie garchon
*Abel* Avec qui té dos convoler in juste noces
Alle nous rappelle un peu trop el fée carabosse
Alors fais attention dù qu’té vas mette el bras
Parc’qu’un caractère ed cochon es’ mère a’n’a

*Abel* cha fait trente ans que t’es dins les jupons de t’mère
Là cha va t’faire tout drôle si t’écoutes tin père
Alors fais attention dù qu’té vas mette el bras
Parc’qu’un caractère ed cochon es’ mère a’n’a

--------------------------------------------------------------


ADIEU CH' TERRI D' RIMBERT

Paroles de Guy DUBOIS
Musique de Simon COLLIEZ

T' étos là comme inne montagne bien à plache
Té faisos partie ed' nou paysache
Qui d' nou pères i aurot pinsé que ch' terri
Par in bieau jour i s' rot évanoui
Bin mes pauves gins i faudra bien s' y faire
Y' a disparu min viux terri d' Rimbert
Bin mes pauves gins i faudra bien s' y faire
Y' a disparu min viux terri d' Rimbert

Quand j' étos gosse ej' grimpos sur tin dos
Si y' avot pas d' garte vite in s' faufilot
Parmi ches rals ches aiguillaches ches bos
Et tout l' fourbi qui trainot sus ch' carreau
Et in grimpot tout in haut dins l' poussière
Y' a disparu min viux terri d' Rimbert
Et in grimpot tout in haut dins l' poussière
Y' a disparu min viux terri d' Rimbert

_REFRAIN: _
T' étos in témoin d' l' ouvrache ed' nou pères
Qui ont ouvré tout leu vie ed' sous l' terre
Pour t' construire y' a fallu plus d' cent vingt ans
Et ravise in n' parle pus d' ti in rien d' temps
T' es parti rogné par ches bull-dozers
J' te dis adieu min viux terri d' Rimbert

J' restos juste in face quand j' n' étos qu' in jonne
J' ravisos monter déchinte l' crinquonne
Ches berlines s' croisottent toudis à l' même plache
Et faire tout l' journée leu remue ménache
Pour aller baller in haut l' mécante terre
Et dire qu' i est parti min terri d' Rimbert
Pour aller baller in haut l' mécante terre
Et dire qu' i est parti min terri d' Rimbert

J' souris quand même parce que j' pinse à quitte cosse
Tous ches gins qui s' sont fait mourir à l' fosse
I n' s' doutottent pas in armontant ch' carbon
Que l' terre servirot à leu tits garchons
I n' in f' rottent inne tête nou arrières grands-pères
D' vir qu' i n' existe pus ch' terri d' Rimbert
I n' in f' rottent inne tête nou arrières grands-pères
D' vir qu' i n' existe pus ch' terri d' Rimbert
(au refrain)

Ches éfants et pitits éfants d' mineurs
I veulent du schiste dins z' allées d' leus demeures
Quand i partent in vacances sus l' autoroute
Je n' cros pas qui n' a bien gramint qui s' doutent
Que l' montagne alle est sous ches reules à terre
Ch' est là qu' t' es parti min terri d' Rimbert
Que l' montagne alle est sous ches reules à terre
Ch' est là qu' t' es parti min terri d' Rimbert
(au refrain)

-------------------------------------------------------


AH ! SI Y’AVOT PUS D’BELLES MERES

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

V’là qu’alle trouve que j’sus rimpli d’défauts
Je n’fume pas j’vais jamais au bistrot
J’n’i’ai jamais rien dit jamais rien fait
Je n’vos pas c’qu’alle a à m’arprocher
Tous les jours y’a quette-cosse ed nouvieau
Y’a pas i faut qu’alle dise su min dos
Alle critique ch’est tout c’qu’alle sait faire
Je m’demande c’que j’ai bien pu i faire

_REFRAIN_ :
Ah si y’avot pus d’belles-mères
Cha s’rot l’paradis sur terre
Si y’avot pus ches chameaux
Cha s’rot einne vie d’catieau
Ah si y’avot pus d’belles-mères
Cha s’rot l’paradis sur terre
Si y’avot pus ches chameaux
Cha s’rot einne vie d’catieaux

Quand alle vient qu’y’a du monte à l’maison
Pour faire bien alle m’appelle min garchon
Aussitôt qu’i nous ont tourné l’dos
Cha r’comminche alle a r’est su min dos
Ti t’acoutes té dis rien té laiches faire
Té pourros quand même i dire de s’taire
Car si cha n’va pus intre nous autes
Té sais bien que ch’est gramint de s’faute
(au refrain)

T’as bieau dire que j’ai pas querre et’ mère
T’as bieau dire que je n’peux pas l’sintir
Mais faut avouer qu’du côté belle mère
J’sus servi j’pouvos pas trouver pire
Y’a des jours té sais j’m’in iros bien
Mais seul’mint t’mère alle s’rot trop continte
Rien qu’pour cha té vos j’m’in irai pas
J’voudros pas i faire ech plaisir là
(au refrain)

-----------------------------------------------------


AH LES VACANCES

Paroles de Paul SEBILLE
Musique de Simon COLLIEZ

Mi j' sus un artraité mineur
J' ai quère la mer j' ai quère les fleurs
Comme j' ai jamais quitté min coin
Avec em femme un bieau matin
In s' est décidés d' accater
Einne caravane pour s' promener
Et ch' est comme cha qu' in est partis
Passer nos vacances dins l' midi

Pour faire la route ch' est point facile
In vot toudis des imbéciles
Qui font du cent quarante à l' heure
Mais mi à trente ch' est min bonheur
Avec cheu qui a dins m' cargaison
In peut t' nir au moins deux saisons
Du cat jusqu' au caudron à frites
In a même pris des boules à mites

_REFRAIN:_
Ah ah ah les vacances
Mi qui in avos tant rêver
Ah ah ah les vacances
J' sus pas prêt d' y artourner
J' préfère rester à m' maison
A m' occuper de mes coulons
Faire un tour dins min gardin
Aller à l' pêque el matin

Pindint quinze jours ch' est l' paradis
In est joyeux in cante in rit
Mais peu à peu v' là que l' matin
In attrape ed maux à ses reins
Si jamais i vient à pleuvoir
Là ch' est complet ch' est l' désespoir
In c' minche à pinser sérieus' mint
Qu' in va bientôt r' printe el quémin
(au refrain)

In plus i a l' tchien ed min voisin
Qui piche toudis quand i n' gueule point
Et je n' parle pas des transistors
Qui s' mettent in route quand ej m' indors
Pour mi aller aux commissions
Faut faire cinq kilomètres ed long
Dire que j' sus v' nu pour m' arposer
J' sus maflé et j' vas rimballer
(au refrain)

-----------------------------------------------------------------


*ALLE A QUERRE CHES BETES*

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Déjà qu’in avot des tchiens des poules et pis des lapins
Sans compter c’qu’i’a dins l’maison les moniaux et les pichons
I v’là pas qu’alle a ram’né un viux cat qu’alle a trouvé
I s’rot p’tête temps qu’alle arrête i’a pus d’plache ed s’artourner

Alle l’appelle min bieau minou alors qu’i’est laid comme un pou
Alle le caresse i’est heureux i’est contint i bouge es queue
Je n’sais pas si cha vient d’li mais d’pis l’temps qu’il est ichi
Ej’ n’arrête pas de m’gratter cha m’déminche de l’tête aux pieds

J’sais bien qu’alle a querre les bêtes
Ch’est quand même pas eune raison
Pour qu’alle ramène tous c’qu’i traine
Tout c’qu’alle trouve dins l’coron

Faut vire à l’heure du midi in dirot eune colonie
Y’a pas besoin d’les app’ler in les vot tous débarquer
I vient minger dins m’n’assiette si j’l’arpousse d’eune tite tapette
Alors là quoi qu’j’intinds pas j’ai martyrisé sin cat

I fait quaire tous les bib’lots il arrache les rideaux
I fait ses griffes tout partout des meubes qu’i coûtent un prix fou
El soir quand ej’ vais m’coucher j’vous dis pas el cirque que ch’est
Allongé su l’bout du lit y’a ch’cat mais ches tchiens aussi

J’sais bien qu’alle a querre les bêtes
Mais j’aim’ros y’a des momints
Ete tous les deux tête à tête
Sans sin cat et sans ses tchiens

I va faire ses p’tits besoins dins l’gardin ed nou voisin
Après alle va s’étonner que ch’t’homme i nou tire sin nez
Ch’est vrai qu’ch’est pas régalant surtout quand in met pas d’gants
In déduisant ses carottes ed mette es’ main dins eune crotte

Quand i passe eune auto ou bien quiqu’un à vélo
Dins l’journée cha passe incore mais dinsl’nuit quand tout l’monde dort
J’vous dis pas l’boucan qu’cha fait quand i s’mettent tous à gueuler
Pourtant les bêtes réunies cha vaut pas m’femme quand alle crie

J’sais bien qu’alle a querre les bêtes
Mi qui pinsos m’arposer
Et profiter de m’retraite
J’ai les bêtes à m’occuper
J’sais bien qu’alle a querre les bêtes
A tel point que j’dis toudis
Que si in arvient sur terre
j’veux ête eune bête mi aussi

------------------------------------------------------------------------


ALLE EST PAS MORTE ADELE

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

Alle habite au bout d’min coron
Dins un bieau pitit pavillon
Avec des bieaux volets marrons
Des géraniums sur sin perron
Sin notaire qui l’i’a fait signer
Un acte ed vinte in viager
I’a trente ans qui li donne des sous
L’maison il l’a payée dix coups
Mais

_REFRAIN :_
Alle est pas morte Adèle
Alle a pas d’plomb dins l’aile
In peut dire qu’alle a eine sacrée santé
Alle fait vraimint pas ses cent trois années
Alle est pas morte Adèle
Ch’est einne vraie citadelle
Alle est vaccinée dure comme ed l’acier
Et ch’cros qu’alle va tous nous interrer

Y’a bien des fos où in a cru
Que s’n’heure aussi alle étot v’nue
In avot oublié pourtant
Qu’un car qui houinne i houinne longtemps
Ch’est comme sin voisin qu’alle a mis
Sur sin contrat d’assurance vie
Chaque fos qu’alle fait un pet d’travers
I s’crot devenu millionnaire
Mais
(au refrain)

Pas plus tard que l’semaine passée
In pleine nuit in est réveillé
Par du remue ménache dins l’rue
Et devinez quoi qu’in a vu
Y’avot l’samu et la police
Y’avot ch’curé et sin calice
Y’avot ch’croque mort et pis ch’med’cin
Et final’mint tout cha pour rien
Car
(au refrain)

---------------------------------------------------------

*ALLE EST PAS MORTE SAINTE BARBE*

Paroles deBertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

I s' sont tous arrêtés devant l' pitite statue
I ont soul' vé lu barrette et inl' vé lu béguin
In' n' a même vu einne paire in s' essuyant les yux
Faire un p' tit signe d' croix comme cha machinal' mint

Et pis l' pus viux mineur a deschindu l' sainte femme
Il l' a mis dins s' malette l' a serrée su s' poitrine
Et tous sont arpartis ténant lu lampe à flamme
Faijant einne procession au fond de l' gal' rie d' mine

_REFRAIN:_
Alle est pas morte Sainte Barbe
Alle est pas morte
Même si tous ses éfants n' ont pus d' ouvrache
Alle veille incore Sainte Barbe
Alle veille incore
Alle est core là pour donner du courache

Personne n' osot parler attindant après l' cage
Un tiot serrot dins s' main comme un précieux trésor
Einne gaillette ramassée in quittant l' abattache
Pour dire à sin viux père:"Té vos i n' avot core"

Quand l' cage est arrivée alors pour l' dernière fos
I z' ont baissé lu tête intindant l' cloche qui sonne
Et pis sont armontés toudis sans dire un mot
Intourant ch' viux mineur qui protégeot s' patronne
(au refrain)

In arrivant au jour tout l' monte i s' in rappelle
Ches mineurs i n' sont pas passés à l' lampist' rie
Tout' l' troupe est arrivée devant l' pitite capelle
Et tous in loques d' fosse sont rintrés s' sont assis

Alors et pour toudis in a ringé l' statue
Toute blanque avec l' trace des mains pleines d' carbon
Et ch' est à ch' momint là qu' un galibot a vu
Deux larmes sur l' Sainte Barbe qui brayot pour du bon
(au refrain)

--------------------------------------------------------


ALLE EST TOUDIS DERRIERE

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Quand in fréquentot ed' tous ches corons
T' étos l' plus belle file mi ch' plus bieau garchon
Quand après min poste j' allos t' artrouver
Et' mère alle étot là à nous miler
Aqueuté à ch' mur serrée dins mes bras
J' dijos des mots douches à t' n' orelle tout bas
J' faijos des projets comme tous z' amoureux
In pinsant bien passer nou vie à deux
Et bin d' pus ch' temps là ch a n' a pas cangé
T' mère est toudis là pour nous espionner

Dins min ménache j' comptos bien ête heureux
J' pinsos qu' té m' féros un infant ou deux
Dins m' ptite mason j' allos ête fin tranquile
Avec min garchon ou bien m' pétite file
Quand un bieau jour j' sus arvenu de l' fosse
J' étos contint j' allos avoir un gosse
Té m' as annonché qu' dins ein' paire ed' mos
E' j' peux te l' dire asteure on va ête trois
J' avoue que pour mi cha a été long
D' comprinte que t' mèr’ v' not rester à l' mason

_REFRAIN :_
Alle est toudis derrière derrière
Alle est toudis derrière toudis derriè-è-re

Quand in a eu ein' paire ed' sous d' côté
In a acaté ein' auto pou s' prom' ner
Aller à la mer faire ches commissions
Vire matante Zoé ou mononque Raymond
J' nous vos core quand in a été l' cujir
Ein' tite deux ch' vaux cha t' aurot fait plaisir
Té l' voulos rouche avec des sièches marrons
In est r' sorti d’là avec einne jaune citron
Té vos c' qui m' imbête el' plus dins ch' l' affaire
Ch' est d' avoir pris un break pour carrier et' mère
(au refrain)

Cha fait asteure tros mos qu' sus artraité
J' pinsos enfin avoir el' temps m' arposer
Juer à cartes m' occuper d' mes coulons
Aller à l' pêque taquiner ches gardons
Ej' viens d' apprinte qu' avec ches pinsionnés
A la Napoule in allot s' in aller
Comme in n' a jamais eu d' voyache ed' noces
Ch' est l' paradis seulemint là y a un os
Ch' est qu' comme tin père à l' fosse y a travaillé
Et' mère alle a l' drot d' nous accompagner
(au refrain)

------------------------------------------------------------


ALLE FAIT TOUDIS

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Ed pis l’temps qu’je l’connos alle n’a pas arrêté
Ch’est un d’ses gros défauts alle n’arrête pas d’canter
Du matin au rével au coucher du soleil
Cha m’arrive même dins l’nuit que j’rêve qu’alle cante aussi
Alle tient tout cha de s’mère qu’m’a dit un jour sin père
Et in peut rien y faire non ch’est héréditaire
I m’a dit té verras té t’y habitueras
Mi cha fait trente années qu’j’l’intinds toudis canter
Alle fait toudis alle fait toudis alle fait toudis

_REFRAIN :_
Aïe aïe aïe aïe aïe aïe
Sur el coup cha surprind
In n’sait pas si all’ s’plaind
Aïe aïe aïe aïe aïe aïe
Si alle a d’maux qu’eque part
Si alle fait un cauch’mard
Aïe aïe aïe aïe aïe aïe


In n’sait pas qui app’ler

El docteur les pompiers
Aïe aïe aïe aïe aïe aïe
Faire pour el ranimer
L’bouche à bouche ou l’gifler



El jour qu’nou file est née cha j’l’oublierai jamais
Dins tout l’maternité i z’étottent affolés
Em’ femme lu répliqua mes gins n’vous in faites pas
Em’ mère alle est comme cha em’ file alle s’ra comme cha
In fait toudis in fait toudis in fait toudis
(au refrain)



Mais cha cha n’sérot rien si seul’mint ech’ matin
Ej’ m’étos pas surpris à canter mi aussi
Mais cha n’est pas fini car les voisins aussi
I s’mettent tous à canter cha gagne tout l’quartier
I font toudis i font toudis i font toudis
(au refrain)

-------------------------------------------------------------


ANGELE

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

A midi quand j' sors ed l' usine
J' ai l' estomac dins les talons
Alors sur min vélo j' mouline
Pour rintrer pus vite à l' maison
Mais quand j' ouve l' porte de l' cuisine
J' argrette d' avoir usé ch' bitume
In voyant Angèle et s' cousine
Rivées devant l' roue d' la fortune

_REFRAIN :_
Angèle Angèle t' es branchée d' sus l' télévision
Angèle Angèle té ravisses trop tous chés feul' tons
Angèle Angèle et même question pour un champion
Et quand dins l' salon té fredonnes einne canchon
T' es devant la chance aux chansons

J' sais pas si pour vous ch' est parel
Mais l' soir quand j' ai fini l' turbin
J' ai hâte d' m' artrouver près d' elle
Dins l' espoir d' i faire un calin
Mais avec Angèle j' ai pas d' veine
Car au momint que j' aime el plus
Alle sort du lit alle armet s' laine
Pour vire ech film à canal plus
(au refrain)

Alle est pindue devant s' télé
J' peux même pas raviser un match
Car pour mi l' football ch' est sacré
Et cha met l' imbroulle dins l' ménache
Alors j' ai eu einne riche idée
J' ai un deuxième poste à l' maison
Angèle peut vire Sacrée Soirée
Et mi j' vos taper dins ch' ballon
(au refrain)

Pour finir REFRAIN 2 :
Angèle Angèle t' es branchée sus l' télévision
Angèle Angèle mi j' suis la coupe des clubs champions
Angèle Angèle y' a pus rien qui s' fait dins l' maison
Et même si un jour in veut faire un garchon
Cha s' ra intre deux émissions

--------------------------------------------------------

*ARGRET*

Paroles de Jean-Marie CERF
Musique de Simon COLLIEZ

Y’a pon d’cha bin lontemps pour es ravitailler
In allot dins ch’pat’lin in f’geant sin qu’min à pied
I faut dire equ dins l’temps y’avot d’tout dins ch’villache
Tout ch’qui fallot pour viv’ normal’mint fin bénache
Et ch’étot l’occasion pour chés gins de s’parler
D’raconter chés cacoules intindues dins ch’quartier
Comme ed bouque à orelle fort vite tout s’répétot
Final’mint chés nouvelles tout l’mon’ne les connaichot
A’cht’heur faut aller vite in queurt toudis pressé
Combin je n’intinds s’plaint d’pon vire el temps passer
Alors ch’est in auto qu’in fait chés commissions
Et in s’in va bin lon faire el plein d’provisions

REFRAIN

Pour rimplir sin panier cha s’fait pus comme avant
Et bin des viux argret’ ech l’épicier d’dins l’temps
De n’pus s’y rincontrer d’s’y parler j’treuv’ cha trisse
Chés gins i s’connotent pus et i d’vient’ égoistes



Ch’est dins z’hyper marqués qu’chés gins treuv’t leu bonheur
Faut vir el mon’ne la-d’dins et à n’importe quell’ heure
In intique in intasse in saque à chés rayons
In s’laiche souvint aller ed’vant chés promotions
In a écrit ein’ liste vite fait avant d’partir
Mais in n’a deux fos d’pusse au momint d’arsortir
Et bourlant dins z’allées aveuc ech cariot plein
Pou l’peu qu’ein’ reule al coinche in s’fait un tour ed reins
Comme in n’les connot pon in n’s’artourne pon d’chés gins
In peut ête là deux heures sans desserrer les dints
Pi i faut faire la queue pour tout mett’ su ch’tapis
Et deux tros mètes pus lon in r’plache tout dins ch’cadi

REFRAIN

Pour rimplir sin panier cha s’fait pus comme avant
Et bin des viux argrèt’ ech l’épicier d’dins l’temps
De n’pus s’y rincontrer d’s’y parler j’treuv’ cha trisse
Chés gins i s’connotent pus et i d’vient’ égoistes
Chés comme cha qu’dins ch’villache n’y’a pus d’animation
Ch’est p’têt’ comme cha aussi que comminche l’esclusion ?

------------------------------------


ARRACHE TOI L’AMOUR

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Pas la peine de t’accrocher
Sur une lettre une photo
Pas la peine de regretter
Les mots ne sont que des mots
Je m’en vais ne t’en fais pas
Il faudra que je m’en sorte
J’aurai pas besoin de toi
Tu peux rester sur la porte

Pas la peine de projeter
Le film de la vie à deux
Pas la peine de faire l’arrêt
Sur l’image de ses yeux bleus
Tu vois bien tu perds ton temps
Cette fois ci je suis blindé
Aujourd’hui et pour longtemps
J’ai le cœur barricadé

_REFRAIN :_
Arrache toi l’amour
T’as rien à faire ici
Aller casse toi l’amour
Tu vois t’as rien compris
C’est bien fini l’amour
Cette fois elle est partie
Arrache toi l’amour
Arrache toi d’ici

Pas la peine de t’attarder
Dans chaque pièce chaque coin
Pas la peine j’ai tout vidé
Tu ne trouveras plus rien
J’ai fait le vide dans mon cœur
J’ai tout viré tout brûlé
Je recommence je n’ai pas peur
J’ai bien éteint le foyer

Pas la peine de répéter
Que tout peut recommencer
Pas la peine de tricher
J’ai plus envie de gagner
Pas la peine d’essayer
J’ai plus envie de l’aimer
Pas la peine d’insister
Pour elle j’ai donné assez
(au refrain)

----------------------------------------


AU BAL MUSETTE DE MES SOUVENIRS

Paroles de Adéodat LARIVIERE
Musique de Simon COLLIEZ

Un air de valse me trotte dans la tête
Il me revient et ne me quitte pas
Valse musette qu' un beau jour de fête
Nous avons dansée pour la première fois
Elle nous disait l' amour d' un jeune garçon
Pour une fille aux grands yeux de velours
Le grand Léon aimait la belle Suzon
Hélas Suzon refusait son amour

_REFRAIN_:
Valse valse je veux m' étourdir
Au bal musette de mes souvenirs
Toupie d' amour tourbillon de bonheur
Au corps à corps dans tes grands yeux rieurs

Il lui disait si tu veux je t' emmène
Bien loin d' ici sous un ciel toujours bleu
Je serai ton roi et tu seras ma reine
Ah tu verras comme nous serons heureux
Mais la belle était demeurée volage
Elle prétendait garder ses amoureux
Elle préférait se donner en partage
A tous les autres il en fut malheureux
(au refrain)

Je ne sais plus la fin de cette histoire
Du grand Léon et de sa petite Suzon
Il me semble que fou de désespoir
Il s' engagea un jour dans la légion
Quant à nous deux cette valse musette
Fut le début de notre grand amour
Je t' ai offert un bouquet de violettes
On s' est juré de s' aimer pour toujours
(au refrain)

-------------------------------------------


AU CLUB DU TROISIEME ACHE

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

D' pis l' temps qu' alle s' est inscrit
Au club du troisième ache
Alle est toudis partie
In vadroulle in voyache
Pour el vir à s' maison
Faut i téléphoner
Pour printe in rendez-vous
Pour être sûr de l' trouver

Alle est in réunion
Partie in excursion
Si alle est pas partie
Faire einne répétition
Y' a que les mois d' hiver
Qu' in peut l' vir à s' maison
Mais ch' est pour préparer
L' fameuse exposition

_REFRAIN_ :
D' pis l' temps qu' alle est rintrée
Au club du troisième ache
Ch' est fou c' qu' alle a cangé
Au club du troisième ache
I faut vir tout c' qu' alle fait
D' pis l' temps qu' alle est rintrée
Au club du troisième ache
J' trouve qu' alle a rajeuni
D' pis l' temps qu' alle fait partie
Du club du troisième ache

Je m' souviens qu' einne année
Pour s' n' anniversaire
In y avot accaté
Un bieau vélo tout vert
Ch' est à c' t' heure qui n' va pus
Qu' il est là tout rouillé
Qu' alle voudrot monter d' sus
Pour elle s' balader

Elle qui fallot méner
Tout partout in auto
V' là qu' alle peut pus faire
Einne journée sans sin vélo
Elle qui n' avot jamais
Fait pus d' dix mètes à pied
Aujourd' hui pour sin club
Faut vir tout cha qu' alle fait
(au refrain)

A c' t' heure ed temps en temps
El dimanche à midi
Alle va au restaurant
Avec deux trois amis
Jour-là in n' ravisse pas
In tape dins tous les plats
Mais seulemint el lend' main
Alle s' plaint qu' alle n' est pas bien
(au refrain)

-------------------------------------------


AU TEMPS DES CHERCHEURS D' OR

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Quand j' entends cette musique
Comme dans un rêve elle m' emporte
Tout là-bas en Amérique
Au bon temps des chercheurs d' or

Les colts les ranchs le cheval
Les saloons les jolies femmes
Me font penser à tout ça
Quand j' entends cette musique-là

------------------------------------------


AVEC UN CAOUTCHOUC

Parole de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

J’ai connu Marylou quand j’allos au lycée
Ch’étot la p’tite nana du prof d’Anglais
In étot tous maboul quand alle passot el soir
In tortillant sin tiot pétard
Ch’est elle qui m’a choisi j’sais vraimint pas pourquoi
Mais quand alle m’a dit viens j’étos le roi
Et j’ai du sauter l’pas j’étos pas rassuré
A m’n’orel alle m’a sussuré

_REFRAIN :_
Avec un p’tit caou
Avec un p’tit cachou
Avec un caoutchouc
Y’a pas d’danger faisons joujou
Avec un p’tit caou
Avec un caoutchouc
Té verras ch’est tout bon
I n’a pas d’quoi s’faire du mourron

Au service militaire in étot tous parel
Pouvoir sortir ch’étot pas d’main la vel
Aussi in a fait l’mur et pour aller in ville
In s’habillot tous in civil
Ch’est là qu’j’ai dégoté einne toute petite mignonne
Qui n’attindot qu’mi pour croquer la pomme
Quand in a fait l’plongeon alle m’a dit attention
J’ai répondu y’a pas d’raison
(au refrain)

Ach’ t’heur mi j’sus papa et j’ai un grand garchon
Qui sort et pis qui rinte tard à l’maison
J’ai du mal à m’y faire j’sus pas trop rassuré
Avec tout c’qui s’dit à l’télé
Y faut dire que l’amour ch’est dev’nu dangereux
Faut printe des précautions pour tous les deux
Mais j’ai été surpris quand min fiu i m’a dit
Surtout pa t’in fait pas pour mi

Avec un p’tit caou
Avec un p’tit cachou
Avec un caoutchouc
Y’a pas d’danger j’peux faire joujou
Avec un p’tit caou
Avec un caoutchouc
Soit rassuré papa
Y’a longtemps que j’utilise cha

---------------------------------------------

*BESOIN D' ELLE BESOIN DE TOI
*
Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Il y a des jours où j' ai envie
De partir m' en aller d' ici
Comme un voleur j' voudrais m' enfuir
Changer d' endroit changer de vie
Je suis prêt à tout foutre en l' air
J' ai comme besoin de changer d' air
J' me sens plus très bien dans ma peau
Tantôt j' ai froid tantôt j' ai chaud

Il y a des jours où je voudrais
Partir m' en aller vivre ailleurs
Voir d' autres gens m' faire d' autres amis
Changer de décors de couleurs
J' voudrais faire le vide dans ma tête
Tout effacer sur la cassette
Je n' sais plus très bien où j' en suis
J' voudrais faire le point sur ma vie

_REFRAIN:_
Besoin d' elle besoin de toi
Je n' sais plus je ne sais pas
Je n' peux pas vivre sans elle
Je n' peux pas vivre sans toi
Besoin d' elle pour sa jeunesse
Mais de toi pour ta tendresse
Besoin d' elle pour l' amour
Besoin de toi par amour

Il y a des jours où j' m' en veux
Quand je te vois les larmes aux yeux
Car si ma vie est partagée
Mon amour pour toi n' a pas changé
Dans mes bras pour te consoler
Je te promets de l' oublier
Mais dès l' instant où elle est là
Je perds mon courage et ma voix
(au refrain)

j’me sens plus très bien dans ma peau
Tantôt j’ai froid tantôt j’ai chaud
Je n’sais plus très bien où j’en suis
J’voudrais faire le point sur ma vie
Si j’ai besoin d’elle dans la vie
J’ai besoin de toi pour la vie
Car je reviens toujours vers toi
Quand ça va mal quand ça va pas
(au refrain)

-------------------------------------------------


CE SOIR JE VAIS TE DIRE JE T' AIME

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Les mots qu' on ne dit pas
Parce qu' on a oublié que quelqu' un les attend
Les mots qu' on ne dit pas
Parce qu' on a oublié qu' il n' est pas loin le temps
Où tous les mots comptaient
Les mots qu' on s' écrivait ceux qu' on disait tout bas
Ceux qui faisaient rêver
Les mots qu' on espérait et qu' on n' entendait pas

_REFRAIN:_
Ce soir je vais te dire je t' aime
Même si j' ai l' air idiot
Ce soir je vais te dire je t' aime
Je vais redire les mots
Ce soir je vais te dire je t' aime
Rattraper le retard
Ce soir je vais te dire je t' aime
Non il n' est pas trop tard



Les mots qu' on ne dit plus
Parce qu' on croit qu' un regard à l' autre suffira
Les mots qu' on ne dit plus
Parce qu' on croit qu' un sourire et l' autre comprendra
Qu' on l' aime encore bien sùr
Mais que la vie recouvre ces moments si précieux
Qu' on l' aime encore bien sùr
Mais qu' à force d' être ensemble jamais on n' est à deux
(au refrain)

Les mots que je t' ai dit
Au début de l' histoire au début de nous deux
Les mots que je t' ai dits
Ces mots que tu entends quand tu fermes les yeux
Qui se sont doucement

Echappés de mon coeur enfuis de ma mémoire
Ecoute je les entends
Viens donne-moi la main redisons les ce soir
(au refrain)

---------------------------------------------------

*C'EST AUJOURD'HUI L'ANNIVERSAIRE
*
Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Tu avais pour habitude
De venir promener ton chien
Pour te voir j' avais une excuse
Je venais promener le mien
Tous les jours à la même heure
Dans le parc je te retrouvais
Comme un enfant j' avais le coeur
Qui battait quand je te voyais
A force de se saluer
Quelques mots on s' est échangés
Des 'bonjour" aux conversations
Depuis tu portes mon nom

_REFRAIN:_
C' est aujourd' hui l' anniversaire
Tout comme au premier jour je t' aime
Et pour fêter notre bonheur
Chaque année je t' offre des fleurs
Et si tout était à refaire
De nouveau pour la vie entière
S' il fallait refaire le chemin
De nouveau je prendrais ta main

Et pour remplir notre maison
Tu m' as donné fille et garçon
Ils sont le fruit de notre amour
Qui a grandi de jour en jour
Et quand parfois entre nous deux
Le ciel s' assombrit un peu
Très vite les nuages passent
Pour un ciel encore bien plus bleu
(au refrain)

-----------------------------------------------------


*C’EST TON TRESOR*

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

Un jour comme les autres s’était levé pourtant
Ton coeur s’est mis à battre très fort en la voyant
Tu te serais noyé volontiers dans ses yeux
Comme dans un lagon perdu sous d’autres cieux
Et de courts cheveux blonds entourent un visage d’ange
Plus merveilleux pour toi que tous les Michel -Ange
Et la chapelle sixtine aux Angelots joufflus
Devant tant de douceur ne compte pas non plus

Elle a rempli ta vie de parfums et d’images
Comme si tu partais pour un très long voyage
Vers des terres inconnues des continents perdus
Comme si ton destin ne t’appartenait plus
Et tu t’envoles ainsi comme sur un nuage
En contemplant du ciel de très beaux paysages
Et dans les chutes d’eau aux brumes évanescentes
Tu crois apercevoir la belle qui te hante

_REFRAIN_ :
C’est ton soleil c’est ton trésor
Ton horizon de chercheur d’or
En toi l’aventure sommeillait
Elle seule a su la réveiller
La réveiller

T’imagines sa peau soyeuse et enivrante
Comme les pétales de roses des jardins d’Alicante
Et ses jambes bronzées au soleil de cuba
Visitent les doux rêves que tu ne censures pas
Le réveil est brutal disparues les chimères
Et toi le pauvre hère tu redescends sur terre
Et pousses les aiguilles tel un gentil forcat
Du temps qui te sépare encore de ses bras
(au refrain)

--------------------------------------------------


CET ETE JE T’AI REVUE SUR LA PLAGE

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ


Cet été je t’ai revue sur la plage
Tu courais le long des dunes sauvages
Tes longs cheveux dorés
Jouaient avec le vent
Tu semblais t’amuser
Comme une enfant
Vois tu sans le savoir
Nous étions revenus
Tous deux là où un soir
On s’est connus

_REFRAIN_ :
Je sais je n’ai pas toujours été gentil avec toi
C’est vrai tu as déjà bien pleuré à cause de moi
Souvent je t’ai laissée seule pour retrouver les copains
Aujourd’hui je m’ennuie et c’est de toi que j’ai besoin
Vois tu tu es partie je croyais pouvoir t’oublier
De ton amour aussi je croyais pouvoir me passer
Mais depuis cet été quand je t’ai revue sur la plage
Je l’ai enfin compris que près de toi était ma place

Cet été je t’ai revue sur la plage
Tu dormais à moitié nue sur le sable
Je regardais ton corps
Plus joli qu’autrefois
Je me demande encore
Pourquoi
Je t’ai laissée partir
Sans un mot sans rien dire
Je regrette aujourd’hui
A en mourir
(au refrain)

-----------------------------------------------------

*CHA R' EST LOUIS
*
Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Quand alle s' lève i est midi
Souvint midi et d' mi
Alle s' assit alle bouge pus
Alle fait qu' lire des revues
Alle fait des mots croisés
Qu' alle est bête comme ses pieds
Pour elle trouver un mot
Ch' est qu' alle a bien du mau
Et alle a belle manière
Pour rester à rien faire
Alle a d' mau tout partout
A sin dos à ses g' noux
Pour aller in balade
Là alle n' est pas malade
Alle est vite préparée
I faut pas l' supplier

_REFRAIN_ :
Qui ch' est qui s' occupe du ménache
De l' lessive et pis du r' passache
Cha r' est Lou Lou Cha r’est Louis
Qui ch' est qui s' occupe de l' popote
Tandis qu' Madame elle alle papote
Cha r' est Lou Lou Cha r’est Louis
Qui ch' est qui fait tout dins l' maison
Nettoie tout du sol au plafond
Cha r' est Lou Lou Cha r’est Louis
Mais qui ch' est qui demande pas mieux
Que s' femme alle sort là i est heureux
Cha r' est Lou Lou Cha r’est Louis

A rester à rien faire
Alle va ête comme s' mère
Alle va printe des kilos
Dev' nir comme un tonnieau
Alle minche aussi comme quate
Alle est rouche écarlate
Alle s' prive jamais de rien
Mais après cha cha s' plaint
Alle a un arrière train
I est quate fos comme l' mien
Au lieu de s' dépinser
Faire du sport s' armuer
In i vot pus ses yux
Et si cha continue
Alle va querre d' un coup d' sang
Je l' sins d' ichi peu d' temps
(au refrain)

----------------------------------------------


CHA S' RA TOUDIS DIMANCHE

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ
L' semaine passée j' ai gagné au loto

J' ai eu les six bons numéros
Et comme tout cha cha fait un gros paquet
J' calcule commint les dépinser
Pour commincher j' m' acat' rai einne auto
Einne coupée sport tout c' qu' i a plus bieau
Avec m' femme in ira tout partout
Vu qu' à ch' t' heure in aura des sous

_REFRAIN_:
Cha s' ra toudis dimanche
S' rai toudis in repos
S' rai toudis in vacances
Fini l' boulot

Je m' f' rai bâtir einne grande et belle maison
Y' aura cinq chambres un grand salon
Et pour faire bien y aura deux salles de bains
In haut in bas comme ches gins biens
In s' acat' ra tout c' qui est automatique
In aura einne boîte à musique
Télé couleur in un mot tout l' confort
In s' priv' ra pas in érot tort
(au refrain)

L' jour arrivé m' v' là parti à vélo
Pour aller toucher min loto
Oui mais seulemint au momint d' incaisser
V' là que ch' rével s' met à sonner
J' ai pas gagné au loto
J' n' ai pas les six bons numéros
Min rêve y étot pourtant bieau
Mais j' n' ai pas gagné au loto
J' irai toudis au boulot
Avec m' musette su min dos
Au fait j' y pinse
I faudrot m' dépêcher
Sinon j' vais arriver farcé

In n' est pas core dimanche
Je n' sus pas in repos
J' sus loin d' ête in vacances

J' vais au boulot

-------------------------------------------------


CHARLOTTE T' MERE ALLE RADOTTE

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

Ech Dimanche matin-là j' faisos l' grasse matinée
Quand l' téléphone soudain i s' est mis à sonner
Ch' est vrai qu' si j' avos su j' me s' ros jamais lévé
Des jours comme cha té sais vaut mieux rester couché
Dins l' gaz j' ai décroché et j' ai été surpris
Ch' étot m' belle-mère au bout qui poussot des grands cris
In plein mois d' mai pas d' chance i avot neigé tout' l' nuit
Alle s' étot mis dins l' tête ed vouloir faire du ski

Einne demi-heure plus tard alle sonnot à l' maison
Et comme pour faire du ski faut einne combinaison
J' l' ai im' née dins un grand magasin de l' région
Où pendant plus d' einne heure in a fait ches rayons
Tout c' qu' alle a essayé ch' étot trop p' tit pour elle
Pour mette sin popotin faut plus que XXL
In désespoir ed cause alle a pris un cal' çon
Un vert fluo bien sûr des fos qu' in l' verrot pas

_REFRAIN_:
Charlotte t' mère alle radotte
J' te jure y' a des momints alle est vraimint pas bien
Charlotte t' mère alle radotte
J' vos d' ichi el' tableau cha va ête rigolo



Mais rintrés à l' maison i a fallu l' intraîner
Pour qu' alle aille à Olhain sans s' ridiculiser
Alors sur deux bouts d' planque ch' est mi qui ai dû l' pousser
Dins l' voyette de ch' gardin alle s' est mise à glicher
Arrivée à l' deschinte alle s' est pas vue partir
Et mi bien intindu j' ai rien fait pour l' artenir
Dins ch' l' hayure de ch' voisin alle s' est bien incrinquée
Y' a fallu tros quarts d' heure pour nous l' ardessaquer
(au refrain)

Ed parels émotions cha met in appétit
Et comme avec tout cha in attrapot midi
J' ai décidé tout l' monde qu' i fallot coûte que coûte
Avant de s' mette au sport surtout casser la croûte
Après einne goutte ed' jus et un bon pousse-café
Quand in s' est mis in route i étot trois heures passées
Comme in avot traîné plus qu' i n' aurot fallu
Arrivés à Olhain l' neige alle avot fondu
(au refrain)

--------------------------------------------------------


CH' EST COMME CHA UN COULONNEUX

Paroles de Pascal LARDEUR
Musique de Simon COLLIEZ

I' a d' abord bien cuji sin coin
Just' in plein mi-temps d' sin gardin
Et avec einne paire ed bouts d' bos
I' a monté cha comme un vrai pro
Si té n' as besoin si t 'el caches
N' fais surtout pas l' tour du villache
Dins s' tite résidence secondaire
Il y' est même quand i fait pus clair
Faut vire commint qu' i les bichonne
I les soigne mieux que l' patronne
Quand i z' ont mingé lu mixture
Y' a pus qu' à récurer ches murs
In tout cas à l' intinde parler
Y' a qu' li qui sait les accoupler
Mais si y' a pas grand résultat
I finichent avec des p' tits pois

_REFRAIN_:
Et ch' est comme cha et ch' est comme cha
Et ch' est comme cha un coulonneux
Et ch' est comme cha et ch' est comme cha
Et ch' est comme cha un coulonneux

El diminche quand y' a un concours
I veut pas vire personne dins l' cour
Et si té tiens pas tin clebard
Il y' invot un coup d' pied quequ' part
Et si la mère alle pointe sin nez
Ch' est de s' faute si sont pas rintrés
Jusqu' au mi-temps d' l' après-midi
Alle attind avec sin rôti
Si té li dit faut voyager
Pour dire de t' canger les idées
I t' répondra bin min garchon
Qui ch' est qui so' n' ra mes coulons
Et alors là i t' baratine
I va t' in sortir des tartines
Pour t' expliquer lu intuition
Lu sins ed l' orientation
(au refrain)

Mais dins lu z' ailes et dins lu nids
Ch' est quand même bourré d' cochonn' ries
V' là ch' patron couché dins sin lit
I nous fait einne bonne allergie
Si ch' l' infirmière pindant l' piqûre
Alle i consel dins un murmure
D' aller moins dins sin pigeonnier
Là ch' est elle qui s' fait dépleumer

(au refrain)
-------------------------------------------------------


CH' EST NOEL

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Ch' est Noël pour ech' tiot qui' a pas cuji sin camp
Et qui brait à côté d' ses parints qui sont morts
Pasque la guerre al' n' sait pas c' que ch' est qu' un efant
Pasqu' i' in a toudis un qui veut ete el pus fort

Ch' est Noël pour ch' nénin qui tind s' main et sourit
Pour qui l' pus bieau cadeau s' rot d' avoir à minger
Qui va mourir t' à l' heure tout duch' mint sans un cri
Pasque l' monte i n' sait pas c' que veut dire partager

_REFRAIN:_
Noël Noël Ch' est Noël tout partout
Ch' est pas Noël pour tous
Noël Noël Ej' voudros pour einne fos
Qu' in vife in paix tertous

Ch' est Noël pour l' vielle femme qui' in finit pas d' vieillir
Qui' a du mau à r' trouver au plus long qu' alle s' rappelle
Einne caresse un mot douche einne baisse ou un sourire
Pasque ses efants n' ont pus l' temps d' s' artourner d' elle

Mais ch' est Noël aussi pour l' femme qui dins un cri
Met au monte un garchon tout au fond d' einne étape
Sin père i' est fin heureux i brait même ed' plaisi
I n' sait pas qu' i verra toutes les milles russes du diape
(au refrain)

Mais ch' est Noël aussi pour ch' pitit orphelin
Qui' a enfin aujourd' hui artrouver el bonheur
Pasque sin nouvieau père vient d' y printe es' tite main
Même si s' main à li alle n' est pas de l' même couleur
(au refrain)

------------------------------------------------------------

*CH' EST TOUDIS A HUE A HUE*

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Tous les jours j' fais d' z' heures supplémentaires
Et pis l' soir j' fais du traval au noir
J' fais des journées d' treize à quatorze heures
Mais seulemint j' comminche à n' avoir marre
Alle ose cor em dire qu' alle n' y arrive pas
Que ch' est difficile toutes ches fins d' mois
J' pourros cor travailler jour et nuit
J' sus certain qu' alle dira cor aussi

_REFRAIN:_
Ed' pis l' temps que j' vis avec elle
Les seuls mots qu' j' intinds à mes orelles
Ch' est toudis a hue a hue
A hue a hue a hue a hue
Les congés dimanches et jours de fêtes
J' connos pas car pour payer ses dettes
Ch' est toudis a hue a hue
Oui mais seulemint mi j' in peux pus



Mes copains i z' ont tous einne auto
Mi j' vais cor à pied ou à vélo
L' dimanche j' les vos partir à l' pêque
Mi j' reste là j' travale comme un bébète
Avec tous les sous que j' ai gagnés
J' sus certain j' auros pu m' acater
Einne maison einne auto tout c' qu' i faut
Avec elle seulemint j' n' ai pas eu d' pot
(au refrain)

Alle acate des bricoles sus ch' marché
Des babioles qui n' serviront jamais
L' maison alle est rimplie d' bibelots
Si seulemint c' qu' alle acate ch' étot bieau
Alle dépinse à tort et à travers
Ch' compte in banque toudis à découvert
Quand j' li dis qu' alle dépinse trop d' argint
Alle répond que j' sus jamais contint
(au refrain)

-------------------------------------------------


CH' EST TOUDIS DES FRITES

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ



Cha fait plus d' vingt-cinq ans
Qu' à c' t' heure ej sus marié
Vingt-cinq ans que l' plat
Du jour i n' a pas cangé
Du lundi au samedi
Et cha d' pis des années
Je n' peux pas dire qu' ichi
L' menu il est varié

_REFRAIN_:
Lundi ch' est des frites
Mardi ch' est des frites
Bien sùr el' mercredi
Ch' est des frites aussi
Jeudi ch' est des frites
Vendredi ch' est des frites
Bien intindu l' samedi
Ch' est des frites aussi
Il n' y a que l' dimanche
Que l' plat du jour i canche
El' dimanche pour canger
Ch' t' einne assiette d' purée

Ch' étot l' année passée
J' étos in déplacement
Je m' dis tiens pour canger
J' vais m' payer l' restaurant
J' ai pris l' apéritif
Pour m' ouvrir l' appétit
J' l' ai tout d' suite eu coupé
Quand l' serveur i m' a dit
(au refrain)

Tous les ans au mois d' août
Ch' est toudis l' même affaire
In va passer einne paire
Ed' jours à mon de s' mère
Jamais un apéro
Là in n' bot que de l' ieau
Tous les jours à dîner
Là j' vous laiche deviner
(au refrain)

-----------------------------------------

*CINQUANTE ANS*


Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Bien sûr des p’tits nuages
Ont noirci l’horizon,
Et quelques gros orages
Fait trembler la maison
Mais dans ces moments là,
Malgré nos p’tites misères,
T’étais là, j’étais là,
On s’est sortis d’affaires.
Pour la fête aujourd’hui,
Entourés d’nos enfants,
Tout l’monde est réuni,
Les petits et les grands.
A les voir tous danser,
Venir nous embrasser,
On peut être fiers tu sais,
On les a bien élevés

REFRAIN
Cinquante ans, cinquante années,
Faites de grands bonheurs
Et de petits malheurs..
Cinquante ans, cinquante années,
A deux sur l’même chemin,
Sans nous lâcher la main…
Cinquante ans, cinquante années,
Si c’tait à r’commencer,
Ce s’rait sans hésiter.
Cinquante ans, cinquante années,
Le jour de nos noces d’or,
Tu vois, on s’aime encore.

Nos voisines nos voisins,
Sans oublier bien sûr,
Les tantes et les cousins,
Les amis les plus sûrs
Ils sont venus pour nous,
On les a invités,
Ils sont autour de nous
Pour dire leur amitié.
Quand la fête s’ra finie,
Tous les flonflons éteints
Pour le reste de la vie
J’tiendrai encore ta main
Alors si aujourd’hui
Nos têtes vont tourner
Même si ça t’étourdit
Suis moi, on va danser,
(au refrain)

------------------------------------------


CINQUANTE ANS A S’AIMER

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Nous voilà aujourd’hui
Accompagnant nos parents
Dans cette même mairie
Où il y a cinquante ans
Un oui pour le meilleur
En oubliant le pire
Unissait leur bonheur
Les beaux jours à venir

Rien n’ a changé pour eux
Ils se découvrent encore
Et toujours amoureux
Ils fêtent leurs noces d’or
J’aime les voir heureux la famille réunie
Pour souffler avec eux
Leurs cinquante bougies

_REFRAIN_ :
Ils sont là pour fêter
Leurs cinquante ans d’union
Cinquante ans à s’aimer
De la même passion
Ils sont là pour fêter
Leurs cinquante ans d’amour
Cinquante ans à s’aimer
Du grand et même amour

Souvent sans rien se dire
Un regard leur suffit
Un geste un sourire
Et ils se sont compris
On n’a jamais eu faim
Jamais manqué de rien
Il faisait bon chez nous
Et nous on leur doit tout
(au refrain)

--------------------------------------------

*COMME UN ENFANT*

*(Pour elle j'ai pleuré)*
Paroles et Musique de Simon COLLIEZ



Comme un enfant à qui l' on a pris ses jouets
Comme un enfant je l' avoue pour elle j' ai pleuré
En lisant ces mots cruels qui me disaient
Adieu m m adieu

Au dernier rendez-vous elle me disait encore
Je t' aime plus que tout et de plus en plus fort
Et puis voilà que d' elle je reçois ces mots-là
Pourquoi m m pourquoi

Elle me dit de ne pas chercher à la revoir
Elle me supplie aussi de n' pas lui en vouloir
Malgré le mal que j' ai je ne la haïrai
Jamais m m jamais

Comme un enfant qui se blesse en tombant
Comme un enfant qui pleure qui appelle sa maman
Tout comme lui je pleure et je l' appelle
Je l' aime m m je l' aime

Elle me dit que je finirai par l' oublier
Que d' autres filles bien mieux qu' elle sauront m' aimer
Je l' aime trop pour un jour pouvoir l' oublier
Je l' aime m m je l' aime

Comme un enfant à qui l' on a pris tous ses jeux
Comme un enfant je reste seul et malheureux
En relisant ces mots cruels qui me disaient
Adieu m m adieu
En relisant ces mots cruels qui me disaient
Adieu m m adieu

-------------------------------------------------


COMMENT FAIRE POUR LA SEDUIRE

Paroles et Musique de
Simon COLLIEZ



A la même heure
Au même endroit
Tous les jours elle vient s’asseoir juste face à moi
Comme tous les jours
Pour pas changer
Elle f’ra ses mots croisés jusqu’au prochain arrêt
Je resterai
Sans bouger sans parler
Tout simplement le plaisir à la regarder
Depuis des mois comme ça pourtant si elle savait

Combien de fois
J’ai attendu
Un mot un sourire qui me laisse espérer
Plus de cent fois
J’ai répété
Les mots que je dirai le jour où j’oserai
Comme je m’en veux
D’être aussi maladroit
Parler d’amour faire la cour je ne sais pas
J’ai beau vouloir j’me sens idiot j’y arrive pas



REFRAIN
Comment lui faire comprendre
Mais comment faire pour la séduire
Je n’en peux plus de l’attendre
Mais comment faire pour lui dire
Je ne sais pas ne trouve pas
Les mots pour ça



Comme j’envie
Tous mes copains
Qui osent tout sans complexe qui n’ont peur de rien
Comme j’aimerais
Leur ressembler
Avoir la force le courage de lui parler
J’ai beau jurer
Me dire que demain
Dés qu’elle arrive dés qu’elle monte dans le train
Je lui dirai Je ne dirai rien
Au refrain

---------------------------------------------------


DINS CHES CORONS

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

_REFRAIN_:
Dins ches corons in est les rois
A l' guiss à l' toupie à cachoire
Aux mapes in fait même des tournois
J' vous l' dis mes gins faut l' vire pou l' croire
Les soirs d' été jusqu' à bin tard
Au pot au minteux aux quat' rois
In jue tout au long d' ches trottoirs
Dins ches corons in est les rois

Dins l' rue saint' Barp' el' nuée d' jones
S' saufent in courant tous au plus vite
L' pauf' viel' femme sus s' porte ronchonne
Y ont cassé un carreau d' vit'
Au coin d' el rue y' a pus personne
In peut arprinte haleine et vite
S' in aller à l' marotte à pronnes
Et in n' in fum' ra einne petite
Mais bin vite i dot décamper
Attention à ch' procès v' là ch' garte
A travers camps i faut s' sauver
Et bien s' mucher jusqu' à c' qu' i parte
Dins ch' rucheau in cache à garnoules
Sans pus s' soucier d' Marie Groette
In racont' même à ches niqu' doules
Qu' alle met ches éfants dins s' musette
(au refrain)

Ech' tiot Raymond y a du toupet
I a loïé ches clinques ed ches portes
D' el mason d' Alfred ech crapé
Et pis chelle d' Amélie ch' cloporte
Et comme i restent face à face
Quand à ches portes in a buqué
Vous imaginez bien l' grimace
D' ches gins d' sus clinque in train d' saquer
Dins ches cités ches HLM
Ches architecs y ont bien du mau
A mette des espaces verts et même
Des bacs à sape et des caillaux
Nou espaces verts à nous ch' est l' plaine
Tout in bas dé ch' terril du trois

L' mare à canards in f' rot einne graine

Si in n' d' vot pus avoir tout cha
(au refrain)

-------------------------------------------------


DINS CHES PETITES ANNONCHES

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Alors que s' femme v' not de s' sauver avec un aute
Louis i aurot eu kaire à s' armarier
Seul' mint pour li ête sûr de n' artrouver einne bonne
Louis avant i aurot bien voulu n' essayer

Petite boulotte grande mince i étot pas ravisant
Seul' mint i n' trouvot jamais d' bottine à sin pied
Plein d' espoir dins ch' journal i cachot tout trannant
Chelle qui pourrot avec li faire un bout d' essai

_REFRAIN_:
Dins ches petites annonches
In a bien du plaisi
In treufe tout c' qu' in veut
Suffit d' bien cacher
Qu' in veuche vinte acater
Ou bien même écanger
Ch' est dins ches annonches
Qui faut raviser
Qu'in veuche einne aute femme
Ou s' in débarrasser
Ch' est dins ch' journal
Qu' o devez raviser
Dins ches petites annonches
In a bien du plaisi
In a queque fos
D' drôles de surprise aussi

Incore jone einne pinsion d’veuve et bien conservée
Cha sannot bien ête là einne fort bonne affaire
Einne petite lette juste pour i d' mander sin portrait
Avant d' el vir l' ami Louis l' avot d' jà quaire

Louis révot déjà à l' belle petite pouillette
Qu' d' ichi tros quate semaines i allot méner d' vant ch' maire
Si d' ichi à s' temps là alle avot einne sale tête
I aurot eu tout l' temps de l' rinvoyer à s' mère
(au refrain)

Jugez l' surprise quand Louis i a archu chelle lette
In ouvrant ch' l' enveloppe contenant l' fameuse photo
I a r' connu tout d' suite l' figure d' einne drôle de bête
Ch' étot s' n' ex-belle-mère que ch' journal i proposot
(au refrain)

par minloute le, 15/01/2008

Suite

*DINS L' NORD ET L' PAS D' CALAIS*

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

_REFRAIN:_
Dins l' Nord et l' Pas d' Calais
Ch' est gai ch' est gai
D' Berck jusqu' à Malo
Ch' est bieau ch' est bieau
D' Dunkerque à Calais
Ch' est gai ch' est gai
Dins l' Nord fait toudis bieau
Ch' est bieau ch' est bieau


Au mois d' Août chaque année
Ch' est l' même cinéma
Pour bronzer s' arposer
Dù que ch' est qu' in ira
In a mis l' long d' l' année
Trois quate sous d' côté
Et in cache dù aller
Pour les dépinser



Bien sûr i a l' côte d' Azur
L' Méditerranée
Mais l' ieau bleue l' ieau si pure
Est bien polluée
I a d' z' indrots i a des moules
Mais si té les goûtes
T' as dins t' bouque un goût d' fioul
Ou un goût d' mazout



Si t' as querre l' autoroute
Et dins ches bouchons
Suer à grosses gouttes
J' peux rien min garchon
In prenant ches voyettes
Trois quarts d' heure après
Té pourros faire trimpette
D' sus l' plache du Touquet



L’montagne ch’est bieau
L' neiche alle est blanche
Mais monte sur nos terrils
I a pas d' avalanche
Si té vas in Alsace
Pour ech Sylvaner
Reste putôt à Arras
Et bos einne bonne bière
(au refrain)

A ch' ti qui t' dit qu' dins l' Nord
I pleut sans arrêt
Dis surtout pas qu' i tort
Essaie d' i rapp' ler
Qu' dins sin coin quand cha kait
I faut ête honnête
I sont ravitaillés
Avec des barquettes
(au refrain)

Si i crot cor qu' dins l' Nord
I n' a que des corons
Si i crot ch' est pus fort
Que l' terre ch' est du carbon
Surtout n' y parle jamais
Des dunes du sape fin
Des falaises du Blanc Nez
I s' rot trop contint
(au refrain)

-------------------------------------------


DINS TOUS LES MENACHES

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Dins tous les ménaches
Y' a des hauts et des bas
Des jours où cha va bien
Des jours où cha va pas
In s' dispute pour un rien
Pour ches tiots pour ech' tchien
In s' dit des mots souvint
Qu' in argrette l' lendemain

_REFRAIN 1_:
J' sais pas c' que t' as fait pou m' plaire
Quelle conn' rie que j' ai pu faire
Dis donc te f' ros mieux de t' taire
Ch' est bien ti qui est venu m' querre
Plus j' te vos et plus j' vos t' mère
J' in attrape ed l' urticaire
T’es là qu' té critiques em' mère
Quand alle donne là té l' as querre

Quand ch' est bien ch' est d' sin côté
Mais ch' est du mien quand ch' est mauvais

Quand in dit que nous tiots
I sont bien i sont bieaux
Là i répond tout fier
Qu' i tiennent cha ed lu père
Mais par conte à l' école
El jour qu' i sont punis
Alors ch' est des bricoles
Bien sùr i tiennent cha d' mi

_REFRAIN 2_:
El jour qu' il est in colère
Y' in veut à m' famille intière
J' voudros pas vexer tin frère
Avoue qu' ch' est pas einne lumière
Mais pour aller boire un verre
Là té l' a querre tin bieau frère
Arrête té vas m' faire braire
Tiens té vos j' préfère m' taire

Quand ch' est bien ch' est d' sin côté
Mais ch' est du mien quand ch' est mauvais

_POUR FINIR_:

Chacun y' a sin caractère
Pourtant si ch' étot à r' faire
In l' arf' rot et sans manière
Car au fond nous in s' a querre

-----------------------------------------------


DIS NOUS DU QU’TE VIENS

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

Cha faisot dix huit coups qu’alle passot sin permis
Mon onc’ i n’a eu marre i y’a dit ch’est fini
Les amis les voisins tout l’monte étot contint
In pouvot arsortir sans qu’alle nous rinte ed dins
In aurot du s’douter qu’alle s’arrêt’rot pas là
Quand Germaine l’a dins s’tête ch’est ailleurs qu’alle l’a pas
Et mon onc’ un bieau jour il l’a vue tout surpris
Arvenir de ch’marqué in voiture sans permis

_REFRAIN :_
Dis nous dù qu’té viens qu’in t’armène
Germaine Germaine
Su t’mobylette t’étot vraimint super
Avec tin casque t’avos un look d’enfer
Dis nous du qu’té viens qu’in t’armène
Germaine Germaine
Quand in t’a vue avec tin tas d’feral
In a tous dit y’a Germaine qui déral

Arvenu de s’surprise mon onc’ s’est approché
Pour admirer l’carrette qu’alle avot acatée
Mais quand y’a vu l’traval là y’a été s’coué
In a bien cru que s’pile alle allot disjoncter
Y’avot tell’mint des trous dins chel’ tiote boîte in fer
Qu’in aurot putôt dit un gros morcieau d’gruyère
Avec par chi par là des grands autocollants
Qu’a côté Picasso ch’étot qu’un débutant
(au refrain)

I s’demindot commint qu’ma tante alle allot faire
Pour sortir sin quintal par einne si p’tite portière
Mais y’avot pas compris qu’alle voulot in premier
Qu’i monte à côté d’elle pour allerl’essayer
Quand y’a été assis sur ech’ sièche tout bancal
In aurot dit deux carpes coinchées dins l’même bocal
Mais l’supplice ed mon onc’ i devot s’terminer
Car dins l’côte ed Rimbert ch’moteur il a claqué
(au refrain)

--------------------------------------------------

*DIS MOI

*Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

S’il ne reste aujourd’hui
Qu’un peu d’amitié entre nous
Je n’ai pas oublié
Ce qui s’est passé entre nous
S’il ne reste à présent
De nous qu’un simple souvenir
Dis-moi que tu m’aimais
Même s’il te faut mentir

REFRAIN
Dis-moi que tu penses encore à moi
Dis-moi Que t’y penses encore parfois
Dis-moi que tu n’as pas oublié
Les mots d’amour qu’on s’inventait toi et moi
Dis-moi que ce n’était pas un jeu
Dis-moi qu’entre nous c’était serieux
Même si notre amour n’a pas duré
Dis-moi que vraiment tu m’aimais

Chaque nuit c’est pareil
Je ne trouve pas mon sommeil
Le jour je pense à toi
Et la nuit je rêve de toi
Il m’arrive de pleurer
Très souvent quand je pense à toi
Dis-moi que tu m’aimais
Pour la dernière fois
Au refrain

----------------------------------------------

*D’L’AUTRE COTE DU MUR*

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Y’a rien à faire y’a rien à dire
J’irai pas r’chercher mes souv’nirs
Avec tous mes ballons crevés
D’l’autre côté du mur
Y’a rien à faire y’a rien à dire
J’entendrai plus les cris les rires
De l’enfant aux cheveux bouclés
D’l’autre côté du mur

_REFRAIN_ :
C’est la vie qui s’enfuit
T’y peux rien c’est la vie
Heureus’ment chaque jour
Y’a l’amour
C’est la vie qui s’enfuit
T’y peux rien c’est la vie
Heureus’ment chaque jour
Y’a l’amour

Y’a rien à perdre rien à gagner
J’dirai plus qu’j’ai perdu aux billes
Pour expliquer mes yeux mouillés
D’l’autre côté du mur
Y’a rien à perdre rien à gagner
J’retrouv’rai plus la première fille
Qui plus qu’les autres m’a fait pleurer
D’l’autre côté du mur
(au refrain)

Y’a rien à craindre a espérer
J’aurai plus peur de ceux qui sont
Plus beaux plus riches mieux habillés
D’l’autre côté du mur
Y’a rien à craindre à espérer
Maintenant je sais ce qu’ils font
J’suis allé voir ce qui s’passait
D’l’autre côté du mur
(au refrain)

------------------------------------------


DORS MIN TIOT

Paroles de Bertrand COCQ
Musique de Simon COLLIEZ

Bien sûr , j’t’ai attindu
J’ai longtemps espéré,
Mais j’aros jamais cru,
Jamais imaginé ,
Qu’in si pétit éfant
Puisse faire naite din min cœur
Autant d’étonnement
Et autant de bonheur.

Et pis t’es arrivé
T’as bouleversé nou vie,
Té nous as ravisés,
Et té nous a souri.
Té vos, du jour qu’t’es v’nu
L’monte n’est pus parel,,
I’a eune étoile in plus,
Qui brille dins note ciel .



REFRAIN
Dors min tiot, dors min p’tit nénin
Indors-te blotti dins mes bras,
Loin du bruit et loin des tourmints,
Serre tes yux, tin grand- père i’est là. ;
Si l’bon diu i’est toudis d’accord,
I nous reste un long bout d’quémint
Mais avant cha min tiot trésor
I t’faudra dormir jusqu’à d’main.

Tous nos pitits soucis,
Tous nos pitits tracas,
Tout cha qui dins la vie
Fait qu’des coups… cha va pas,
Tout cha, ch’est rien du tout
Quand j’te prinds dins mes bras
Et que t’effaces tout
In riant aux éclats.

J’vais t’ardonner à t’mère,
Alle est plus maniérée,
Mi, j’sais pas commint faire,
J’aros peur de t’casser.
J’t’imbrasse min pitit,
Et té m’souris incore
Cha i est, t’es indormi,
A r’voir min p’tit trésor.
(au refrain)

---------------------------------------

*DU QUE J' RESTOS

*Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Aujourd' hui quand arrive el soir
Y' a pus personne dins les rues
Ed temps en temps sur un trottoir
In y vot cor deux tros p'tits viux
Ej m' arvos des années in arrière
Quand in s' artrouvot in famile
In passot des soirées intières
A juer aux bidets à l' manile

_REFRAIN_ :
Ch' étot peut-être pas bieau
El coin dù que j' restos
Mais ch' est là qu' j' ai passé
Mes plus belles années
Ch' étot pas l' paradis
Là au pied du terril
Mais j' ai connu le bonheur
Parmi tous les mineurs

Je m' souviens les soirées d'été
Les gins su l' seul ed lu maison
In étot pas pressé d' rintrer
In avot pas l' télévision
Ed temps en temps y' a un voisin
Qui sortot es' n' accordéon
In arprenot tous les refrains
Ch' étot toudis les mêmes canchons
(au refrain)

A l' époque dins tous les corons
Y' avot pas l' confort d' aujourd'hui
In s' lavot tous dins l' même caudron
In a eu des parties d' plaisir
L' hiver pour cauffer tout l' maison
In n' avot qu' un fu au carbon
Tous les matins quand in s' levot
Y' avot de l' glache sur les carreaux

(au refrain)
----------------------------------------------


DU QU' I SONT

Paroles de Guy DUBOIS
Musique de Simon COLLIEZ

Dù qu' i sont tout' s ches compagnies d' mineurs
Qui allotent d' sous terre faire ech' dur labeur
Au pic à l' riv' laine rassaquer ch' carbon
A l' abattache au herchache dù qu' i sont

Dù qu' i sont les mineurs du grand saquache
A l' brouette à front d' talle à l' accrochache
Méneux d' quévaux raccommodeux porions
Nous pères nous hardis taïons dù qu' i sont

Dù qu' i sont les rires d' ches filles à gaillettes
Oubliant leu peines pour einne amourette
Au moulinache ouvrant comme ches garchons
Nous lampistes et leus taillettes dù qu' i sont

_REFRAIN_:
Dù qu' i sont vous d' mind' ront un jour vous gosses
Les souv' nirs d' ches gins qui allottent à l' fosse
Pus d' chevalets pus d' terrils pus d' corons
O vous lamint' rez aussi dù qu' i sont

Dù qu' i sont toutes ches compagnies d' mineurs
Porions galibots calins ingénieurs


Lampistes filles à gaillettes carrieux d' carbon

Nous terrils nous mollettes dis dù qu' i sont



Dù qu' i sont ches bonnes jonnes ed douze treize ans
Au fond pousseux d' barroux aux pieds in sang
Au jour trieux d' cailloux et d' bon carbon
Nous vaillants tiots galibots dù qu' i sont


Dù qu' i sont les Sainte Barbe et les ducasses

Les fiêtes ed' famille les guinces les fricasses
Loin d' ches grèv' s et d' ches accidints du fond
L' tarte à gros bord les canchons dù qu' i sont

Dù qu' i sont les viux corons d' ches mineurs
Dù qu' in partageait insanne les bonheurs
L' amitié s' trouvot su l' seul d' ches maisons
Les bons momints à ch' pignon dù qu' i sont
(au refrain)

I sont rintrés dins l' légende ed nou sièque
A l' fosse nous pères ont souffert ont péri
Leurs dures misères méritent qu' in les respecte
Conservons leurs chevalets et leurs terrils

---------------------------------------------------


EINNE BONNE MOUSSE

Paroles de Jean-Marie LEFEVRE
Musique de Simon COLLIEZ

J’ai rincontré l’ami Rémy
Alors qui rintrot d’sin boulot
A s’tête mi j’ai tout d’suite compris
Qu’i’avot eu sin patron su’ l’dos
Alors pour i’armonter l’moral
J’ai pinsé qu’fallot illico
Trouver un truc qu’étot pas mal
Et j’l’ai invité au bistrot

J’ai cuji un estaminet
Dù qu’in peut boire de l’bonne bibine
Dins des verres fabriqués exprès
Pour que l’bière alle flatte nos babines
Et quand j’ai vu min camarate
Avec de l’mousse plein ses moustaches
J’me suis dit j’vais monter in grade
E j’viens d’réussir un sauv’tache
I m’a dit I m’a dit

REFRAIN
Et si in buvot einne bonne mousse
Pour es faire plaisi
Faut surtout pas boire cha su l’pouche
Faut pas l’ingloutir
Qu’alle soit ambrée blonde ou bien rousse
I faut l’siroter
Intre copains boire einne bonne
Cha ch’est l’pied



In n’avot pas compté nos d’mis
In n’avot pas compté les heures
Quand l’cabartier i nous a dit
Allez mes fius in ferme à ch’t’heure
Quand in a quitté nos caïelles
Et qu’in s’est r’trouvés su’ ch’trottoir
In étot ronds comme des queues d’pelle
Et in aurot dit deux pochards
I m’a dit I m’a dit
(au refrain)

Nos bergères i nous attindottent
Les bras croisés devant l’maison
In a compris qui nous millottent
In a vu arriver ch’savon
Alors Rémy m’a ravisé
Et pis i m’a dit non de non
Ej’ cros qu’ch’est pas l’momint d’rintrer
In va r’tourner boire un canon
I m’a dit I m’a dit
(au refrain)

------------------------------------------------


EJ’CONNOS QUIQU’UN

Paroles de Guy DUBOIS
Musique de Simon COLLIEZ

Fallot- i pas que j’vache fuir min gardin
Carier tous ches sal’tés qui y’avot d’dins
Saquer sur min louchet comme un perdu
J’ai app’lé em femme et j’y’ai répondu

_REFRAIN :_
Ej’ connos quiqu’un qui va faire l’affaire
Pour si peu cha n’vaut point l’peine ed’ sin faire
Té n’vas pas ichi v’nir em’ tracasser
J’sais point m’y printe et j’vas core ête usé



Cha faijot deux mos qu’alle me churchinot
D’armette in peinture ech’ grand lanternau
Et in y étant l’porte de ch’cagibi
J’peux point j’ai les côtes in long qu’j’y ai dit
(au refrain)

Madame il i fallot eun’ belle pelouse
J’auros poussé l’tondeuse douze mos sur douze
Semer des paquets d’fleurs et n’n’arpiquer
J’m’ai sintu tout faibe et j’y’ai répliqué
(au refrain)

Tous les s’maines ch’est l’corvée d’ches commissions
Faut courir ichi s’querquer d’provisions
In est cholé pas d’plache dins ches parkines
J’min sors cor heureus’mint j’ai eun’ combine
(au refrain)

Hier au soir alle s’prom’not in quémijette
J’ai eu invie ed’ faire eun’ galipette
Comme v’là qu’je l’serros dins mes bras d’Hercule
Alle m’a ravisé et m’a dit arcule



Ej’ connos quiqu’un qui va faire l’affaire
Pour si peu cha n’vaut point l’peine ed’ sin faire
Té n’vas pas ichi v’nir et’ tracasser
Té sais pas t’y printe té vas cor ête usé

----------------------------------------------------


EL SOUHAIT D’UN FANTÔME NOIR

Paroles de Jean-Marie CERF
Musique de Simon COLLIEZ

Quand in rêve ed fantôme,in a des grandes frayeurs.
Mais ch’ti qu’j’ai vu l’nuit chi n’m 'a vraimint pas fait peur :
Ses pieds n’traînot’ pas d’chaines, i n’portot pas d’drap blanc ;
Rhabillé d’loques ed fosse, i’étot noir comme un fouan.
Ch’tot l’fantôme d’un mineur qui f’geot s’première sortie,
Edpis pus d’chinquante ans qu’i étot aux oublis.
I voulot r’vir ech coin dû qu’i o toudis vécu,
Mais i r’connaîchot rin et i cachot perdu.
*/Ti qui es de ch’coron, dis-me ch’qu’alles sont dev’nues/*
*/Ches deux pompes qui d’min temps donnot’ de l’ieau al rue/*/ ? /
In a modernisé et dins tous ches foyers,
Edpis pas mal d 'années, l’ieau in l’a su ch’l’évier.
*/Mais i n’y a pus d’gardin intre ches pavillons ;/*/*
*/*/A quoi qu’cha peut servir ches cubes in rang d’ognons/*/ ?/
Ch’est des suites ed garaches car tout l’mon’ne a s’n’auto ;
L’gardinache vous savez, cha n’est pus ch’que ch’étot !
*/J’n’arrêt’ pas d’m’étonner : jé n’vos pas d’coulombiers,/*/*
*/*/Alors qu’i a tant d’perchoirs alintour d’ches qu’minées/*/ !/
Cha braf’ fantôme, ch’est d’z’antennes ed télévision.
A ch’t’heur el cinéma i’est dins toutes ches masons.



*/L’paysache i’a bougé ? Min terri j’l’artreuve pus ;/*
*/J’l’aperchevos d’ichi, i s’dréchot vers l’bon diu/*/./
Ches milliers d’tonnes ed schistes, in les a étalés
Pour faire eune autoroute au mitan d’ches camps d’blé !
*/Ej sus tout in foufelle, cha qu’minche à m’contrarier :/*
*/J’n’ai pourtant pas l’bleusse vue, mais l’chevalet du qu’i’est/*/ ?/
I’a été condamné sans rin avoir fait d’mal ;
Rétalé, cisaillé, i’est parti à l’ferral’ !
/ *Alors in n’déchind pus, vu qu’i n’y a pus d’molettes ?*/
*/ Des mineurs i’ in a pus ? In armonte pus d’gaillettes/*/ ?/
El carbon ch’est fini, ches fosses in n’nin pale pus !
Mais… faut vous r’met’ min braf’, j’vos des larmes plein vou z’iux !



Réchuyant es niflette, i f’geot del peine à vir.

Té vos min tiot qu’i m’dit, */J’n’aros pas dû r’venir ;/*
*/L’progrès i’a té trop vite, i’a tué min passé,/*
*/ Et j’ai peur qu’ches mineurs seuch’té vite oubliés !/*
*/ J’artourne dins m’n’univers artreuver mes souv’nirs./*
*/ Mais j’voudros faire un vœu juste avant d’arpartir :/*
*/ Qu’in raconte à ches jones l’histoire ed ches Gueules Noires,/*
*/ Euss’ qui mérit’té tant d’rester dins ches mémoires./*
Là d’sus i’a disparu et jé m’sus réveillé.
Mais ch’qu’i venot de m’dire m’avot turlupiné !
Pour répond’ à sin souhait, jé m’sus mis à l’ouvrache,
Et v’là pourquoi mes gins j’ai écrit chelle tiot’ pache.

------------------------------------------------------------

*EL TRAVAL A L' USINE*

Paroles et Musique de Simon COLLIEZ

Mi j' ai travaillé à l' usine
Pendant vingt ans sur des machines
In deux mots j' vais vous expliquer
L' genre ed gars que j' ai rincontrés
L' usine ch' est comme à l' armée
Y' a les bosseurs y' a les planqués
Et comme ch' est l' chef qui les choisit
I vaut mieux ête bien avec li
Y' a ch' ti qui n' fait rien de l' journée
El soir i dit qu 'il est crevé
Quand il a einne goutte su sin front
Ch' est sûr' mint pas d' transpiration
Y' a ch' ti qui n' sait pas travailler
Ch' est li l' premier à critiquer
El' seule fos qui salit ses mains
Ch' est quand el patron y' est dins l' coin

_
_

_REFRAIN:_
Ch' est cha ch' est cha ch' est cha
Ch' est cha el traval à l' usine
Ch' est cha ch' est cha ch' est cha
Ch' est cha el traval à l' usine
In i rinconte des tas d' bonhommes
Des vieux des grands des bieaux des drôles
Des prétentieux et des minteux
Des ronchons et pis des comiques
Des cons et pis des sympathiques
Ch' est cha el traval à l' usine

Y' a l' chef qui n' arrête pas d' gueuler
Pour un oui ou bien pour un non
Cheux-là souvint j' ai armarqué
I sont pas maîtes à leu maison
Y' a ch' ti qui s' amène el matin
Avec deux trois feulles dins ses mains
Quand el journée alle est finie
Su s' feulle y' a toudis rien d' écrit
(au refrain)
Y' in a pour eux pouvoir dormir
Tous les soirs après leu boulot
I s' in vont faire de l' gymnastique
De l' course à pied ou du vélo
Ch' est pas que l' traval nous fait peur
Mais nous autes après nos huit heures
In est bien contint ed rintrer
Et d' mette nos pantouffes à nos pieds
(au refrain)

_POUR FINIR:_
Ch' est cha ch' est cha ch' est cha
Ch' est cha el traval à l' usine
Ch' est cha ch' est cha ch' est cha
Ch' est cha el traval à l' usine
Pour tous ceux qui s' arconnaîtront
Quand i vont écouter l' canchon
Y' in a certains i souriront
Mais pour les autes qui s' ront vexés
J' avoue qu' il y a des vérités
Qui sont pas bonnes à écouter

---------------------------------------------


EL TANGO DU TROISIEME ACHE

Paroles de Paul SEBILLE
Musique de Simon COLLIEZ

In a dansé el tango des fauvettes
El tango bleu el tango argentin
I a pus d' tout cha i n' a pus d' bal musette
Ch' est des discos i n' a pus d' musiciens
In dort ed' bout couché su s' cavalière
In fait des slows qui n' in finichent point
Einne main dins s' poche in ferme les paupières
Les gins à ch' t' heure in dirot des pingouins

_REFRAIN:_
In danse insanne l' tango du troisième âche
Comme à vingt ans les yeux dins les yeux
Du temps passé in arvot les imaches
In rajonnit in est heureux
In s' parle d' amour in fait un bieau voyache
Tros fos vingts ans mais aussi amoureux
Et pour toudis l' tango du troisième ache
Rest' ra l' tango des jours heureux



Quand vous veyez in réunion d'famille
Les vieux sont toudis prêts à s' amuser
I font des valses des javas des quadrilles
Ch' est eusse les rois ch' est les maîtes à danser
Y' a pus d' douleurs y n' a pus d' rumatiques
Dommache que l' lend' main in n' sint pus ses gampes
Alors in fait pour s' arposer einne zique
Un tiot tango tout comme au bon vieux temps
(au refrain)

In démandot l' aute fos à un grand-père
A mitan sourd n' ayant pas lon d' cent ans
Cha qu' i faisot el soir avec grand-mère
Pour li s' rapp' ler les momints d' sin jonne temps
Sans hésiter riant tout plein s' moustache
I' a répondu l' air un tiot peu vicieux
Vu qu' je n' peux pus gramint faire em' n' ouvrache
In met l' phono pour faire einne danse à deux
(au refrain)

----------------------------------------------------

Bientôt les autres textes...



 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |