histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  souvenirs douloureux (17/09/2017)
  ch' rabattu et la buée (17/09/2017)
  hatari (17/09/2017)
  El centre aéré géant de Bruay (11/09/2017)
  Bruay, El pont ferroviaire d'Lavolville (11/09/2017)
  Eune consultation al' champe (11/09/2017)
  Eric Denudt artiste peintre un gros coup de coeur (11/09/2017)
  que j auro ker avoir eune chiffernée (10/09/2017)
  Merlimont hors saison 17 (07/09/2017)
  souvenirs d' rintrées (04/09/2017)
  eune pensée pour eusses (03/09/2017)
  à la recherche de nos taïons (28/08/2017)
  Marles-les-Mines, el station SNCF (18/08/2017)
  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...
 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
sauvé par ses tartines
par kiki le, 20/01/2008  

Stéphan Szczepanski

Ce vendredi là, Anna Szczepanski n’a pas entendu sonner son réveil. C’est donc à jeun, en pestant un peu que son mari Stéphan s’est rendu à la fosse, au 3 de Lens à Liévin. Quand il est arrivé au fond à moins 710 m dans le chantier des Six sillons il était un peu plus de 6 h du matin. Il a décidé de d’abord casser la croûte.

C’est sous une encoignure qu’ils se sont assis un collègue et lui. Ils ont sorti les tartines.

Quelques minutes après tout explosait. Stéphan Szczephanski n’a rien vu, a juste entendu l’énorme déflagration. Seize ans après, ce rescapé de la plus importante catastrophe minière de l’après-guerre se souvient seulement des cris de son collègue hurlant qu’il y avait eu un coup de grisou, qu’il fallait se sauver, vite.

Il n’a pas pu bouger, cloué au sol par un fémur qui avait volé en éclat. Ils furent, son collègue et lui, les premiers à être secourus. Il y eut cinq rescapés et 42 morts.

« Une chance comme celle là on n’en a pas deux dans sa vie ». Stéphan Szczepanski n’est jamais redescendu au fond. Il n’a jamais repris son travail. Après 18 mois d’hospitalisation et de convalescence il optait, à 44 ans, pour la retraite. Il est vrai qu’il avait déjà 31 ans de fond. « il ne fallait plus lui parler de la mine » dit sa femme.

« Aujourd’hui je ne pense plus à la catastrophe ». Il est même difficile de la lui faire évoquer ce matin là. Il est vrai qu’il a tellement été sollicité… « On me regardait comme une bête curieuse plutôt que comme un miraculé. Je ne voulais pas sortir au début. Il fallait toujours raconter les mêmes choses ».

Stéphan Szczepanski a été grièvement brûlé au visage, aux mains. Il a eu le coude broyé, le fémur multi-fracturé. « Et puis il y a les tatouages … ». Ces multiples incrustations de charbon logé si profondément sous la peau, qu’on n’a jamais pu les extraite. Tout le côté gauche de son visage lui rappelle, dès que son regard croise un miroir ou celui d’un passant intrigué, qu’un vendredi de décembre la terre a failli se refermer sur lui.

Voix du Nord 22 Déc 1990


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 17 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |