histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les dernières briquettes de Somain .
par kiki le, 23/01/2008  

LES DERNIERES BRIQUETTES
( Relais – avril 1973 )

La machine à vapeur a marqué le début de l’industrialisation.
L’électricité lui succède, apportant de profondes modifications. La SNCF, par exemple, a électrifié son réseau, faisant perdre aux houillères son plus gros consommateur de briquettes.
Cette transformation a fini par entraîner l’arrêt de leur fabrication aux usines de Somain, la dernière du bassin à les confectionner encore.

Désormais, les houillères fabriqueront moins d’agglomérés industriels mais plus d’électricité.

C’est en 1902 que la compagnie des Mines d’Aniche racheta à M.Dehaynin ses deux presses à briquettes, autour desquelles allaient se constituer les usines de Somain, que l’on appelait « la briquette »

Cette briquette présentait de multiples avantages ; son poids : 10 kgs, sa forme : parallélépipédique qui facilitait sa manipulation, son rangement et sa compatibilité.
Elle avait également un très bon pouvoir calorifique et une teneur en cendres allant de 3 à 10 % selon ses utilisateurs. Parmi ces derniers, il y avait la SCNF, mais aussi la Marine de guerre, la Marine marchande, les industries nécessitant l’utilisation de la vapeur, même des artisans tels que boulangers ou … distillateurs de cognac !
Aux meilleurs temps, les usines de Somain produisaient 400 000 tonnes de briquettes par an. Ces briquettes « Aniche BS » (BS signifiant briquette Somain) ont parcouru le monde. Si vous en retrouvez , gardez-les, elles ont une grande valeur. Il en reste au fond des mers !


Photo 1 et 2: La briquette Aniche BS, je suis en possession d'une de ces briquettes comme vous pouvez le voir sur la photo que je vous joins.

Photo 3 : Une presse à briquette aux usines de Somain.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |