histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
catastrophe de Fouquières lez Lens 4 février 1970 (5)
par bourdonb le, 03/02/2008  

Comme après toute catastrophe, une information judiciaire est ouverte de façon à rechercher les responsabilités encourues et à éviter le retour de catastrophes identiques. Cela se traduit par une information pour homicide et blessures involontaires contre X ... L'affaire est confiée à un juge d'instruction du Tribunal de Béthune.

Le syndicat des mineurs C.G.T. de la section de Courrières s'est constitué partie civile afin que, notamment, toute la lumière soit faite sur les causes de la catastrophe.

Pour la première fois peut-être en France, un juge d'instruction décide de mener son enquête sur les lieux mêmes de la catastrophe, à 645 mètres sous terre. Son souci : la recherche de la vérité.

Le vendredi 20 février, vers 7 heures du matin, il descend à la fosse 6, accompagné de sa suite : un substitut, un greffier, un capitaine de gendarmerie et des photographes spécialisés. Le chef du siège et une personnalité des Houillères servent de guides. Au cours de cette visite qui dure près de sept heures, tout est vérifié ; rien - dans la mesure du possible - n'est laissé au hasard.

L'instruction reste secrète. Mais le juge a découvert au moins quelque chose qu'il peut révéler à sa remonte : « J'ai pu me rendre compte un peu mieux du travail des hommes et de leur remarquable courage ! ».

En définitive, une « surchauffe » consécutive à la manoeuvre d'un treuil sur une installation bloquée aurait provoqué une température suffisante pour allumer le grisou. La véritable cause de la catastrophe ? ...
Les fosses 2 de Billy-Montigny, 3 de Méricourt, 6 de Fouquières : des fosses évocatrices de la terrible catastrophe de Courrières de 1906.
Dans l'enceinte du « silo » de Méricourt Corons où reposent les restes des 272 victimes non reconnues, une modeste stèle se dresse contre un mur, au bout d'une allée

A LA MEMOIRE DE NOS MORTS
4 Février 1970
ANTINORI Jean-Pierre
BARONE Francesco
BRAMANSKI François
DESRUELLE René
DUBOIS René
GORECKI Tadeusz
LOURME Emile
LOY André
MILENKIEWICZ François
MUSTAR Félix
ROCHE Gabriel
SCHIAVONE Mario
STEPINSKI Etienne
SZCZESNY Casimir
VICZENA Jean
WOSZCZYK Boleslas


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |