histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  en arrivant au cimetiere du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Fosse 5 de Bruay à Divion, 70 ans de bons services
par PAILLART André le, 28/02/2008  

Fosse 5 de Bruay à Divion, 70 ans de bons services.

Le siège 5 a cessé son activité.
Cet arrêt a été décidé en raison de l'épuisement du gisement exploitable. Il a été précédé d'une réduction par paliers de l'exploitation qui, de 2000 tonnes/jour en moyenne pour 1967, était déjà tombée à 1150 tonnes/jour en moyenne pour 1968, pour descendre à quelques centaines de tonnes/jour depuis le 1er janvier de cette année (1969).
Le personnel a été déplacé selon le même rythme vers les sièges 2 et 6, ce qui a permis de maintenir le niveau de production désirable dans ces installations importantes.

Mis en service en 1898, le siège 5 aura fourni, au cours d'une carrière de 70 ans, environ 30 millions de tonnes de charbon.
Les dernières berlines ont été remontées le samedi 17 mai 1969 en fin de matinée, en présence de Mr Mudry, Directeur délégué, de Monsieur Magnière, Directeur des Travaux du Fond, des ingénieurs du Siège entourés d'une délégation d'agents de maîtrise et d'ouvriers.

La première reconnaissance du gisement dans le secteur de Divion date de 1852; le sondage effectué permit de découvrir le houiller à 92 mètres.
Le puits 5 fût commencé en mai 1889. Son fonçage présenta de grosses difficultés par la nature très ébouleuse des morts-terrains.
Entrepris de façon classique, il dut être repris à la main pendant qu'on assurait la protection avec des cheminées de tôle au fur et à mesure du déblaiement.
A 29 m de profondeur, on reprit le trépan jusqu'à 35 m; on était là dans "les bleus" qui paraissent solides et on crut pouvoir abandonner le tubage de garantie.
Le 1er mai 1891, un nouvel éboulement se produisit qui se propagea jusqu'à la surface et remit tout en question.
Toutes ces difficultés furent finalement surmontées et le terrain houiller atteint à 91 m.
Dés 1891, le Siège 5 en formation fût relié par voie ferrée au réseau de la compagnie des mines de Bruay.
C'est à partir de 1898, date à laquelle commenca l'exploitation du charbon par le puits 5, que celui ci apporta sa quote-part à la production de la compagnie qui se chiffra pour cette année, et pour 6 puits, à 1 430 000 tonnes.
Entre temps le puits 5 bis était commencé depuis septembre 1892 pour être mis en service en 1902. c'est cette année là que fût entrepris le creusement du puits 5 ter qui allait fonctionner pendant toute sa carrière comme puits de retour d'air.

1902 voit également la construction des corons du Transvaal; à cette cité allaient s'adjoindre par la suite d'autres groupes de logements (la cité Port Arthur, dés 1908, la cantine Pouchain dés 1922, la cité du vieil fort dés 1932, l'avenue du 5, maintenant avenue Paul Plouvier en 1943), toutes des "fiefs" du personnel du Siège 5.

En photos:
Sortie des ouvriers de la fosse N°5 de Bruay à Divion en 1969.
Samedi 17 mai 1969, dernières berlines de charbon extraites de la fosse 5 sortant de la cage à la recette.
Un document historique: la visite du Président de la République, Raymond Poincaré, en novembre 1914 à la fosse 5 de Bruay à Divion.

Textes et photos provenant de l'édition spéciale Relais Bruits et Lumières N°7 de juillet 1969.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |