histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Divion, la fosse de La Clarence
par PAILLART André le, 01/03/2008  

La fosse de la Clarence à Divion

Cette fosse tient son nom d'une société de recherches, dite de la Clarence qui est à l'origine de la découverte du charbon à Divion en 1894, alors que la compagnie des mines de Ferfay-Cauchy procédait à des sondages sur le territoire de Camblain Chatelain.
De par le decrêt du 13 août 1895, la société la Clarence obtient l'approbation pour l'ouverture d'une concession de 746 hectares.
Un an plus tard, en aout 1896, le fonçage des puits 1 et 1 bis est entrepris, on érige en parallèle, les infrastructures du carreau minier.
La fosse entre en production le 31 janvier 1901.

Le gisement est trés profond, vraisemblablement un des plus profonds de toute l'histoire du bassin minier de notre région; 1186 m pour le puits N° 1 et 1069 m pour le puits N° 1 bis.
Un autre puits, le N° 2 Salonique, à calonne Ricouart assure le retour d'air.
La production est de 900 tonnes la première année, 27000 la seconde, plus de 350 mineurs y travaillent déjà !

Le mardi 3 mars 1912 une terrible explosion de grisou suivi d'un coup de poussier ravageur se produit en début d'après midi au changement de poste, il y eut 79 morts et 23 blessés. la catastrophe de Courrières en 1906 et ses 1100 victimes étaient encore dans tous les esprits...

En 1946, la production peine à atteindre les 450 tonnes, une des plus faibles de tout le bassin régional.
Bien que reconnue très grisouteuse, la fosse de la Clarence est modernisée en 1951 avec l'installation d'un nouveau chevalement et une nouvelle machine d'extraction au dessus du puits N°1.
La production atteindra un pic de 530 tonnes nettes en 1954 et presque 900 personnes y travaillent.

Cependant, le 20 juin de la même année, un coup de grisou fît de nouveau 10 victimes et cette nouvelle catastrophe, associée à l'exploitation très profonde devenue de plus en plus pénible et aux résultats de production peu encourageants fit définitivement fermer cette mine le 1er septembre 1954.

Les 800 personnes qui y étaient employées furent mutés dans les autres fosses des groupes d'Auchel et de Bruay.
Les puits ont été remblayés en 1955.
Le chevalement récent du N°1 a été démonté et remonté au dessus du puits N°2 de la fosse Sabatier de Raismes prés de saint Amand les Eaux.
Plusieurs ateliers vestiges de cette fosse, dont les bâtiments des machines d'extraction et la lampisterie sont encore visibles de nos jours, au même titre que les sépultures des puits 1 et 1 bis.

En photo:
Quelques clichés anciens de la fosse de la Clarence à travers son histoire.


  ( 4 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |