histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 2 (16/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 1 (15/01/2019)
  Bruay, aujourd hui et demain (13/01/2019)
  Bruay, la réaction face aux grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, l'arrivée des grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, sa géographie (13/01/2019)
  Bruay, sa géologie (13/01/2019)
  la Renault 12 (06/01/2019)
  Les étrennaches 2ième partie : chés sous (06/01/2019)
  ch' ruau (05/01/2019)
  Al boéte ed Noë 2e partie (04/01/2019)
  Les étrennaches 1ère partie : chés gins (01/01/2019)
  ch' vieux nounours ... (01/01/2019)
  Le catéchisme avec l’abbé Grard rue de Ranchicourt (29/12/2018)
  in l appelo poudingue al' mason (23/12/2018)
  la Noël (22/12/2018)
  cha vous fait pas ''drole'' (22/12/2018)
  Sapin et crêche de Noël (19/12/2018)
  Al boéte ed noë (19/12/2018)
  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Schéma d'un siège d'exploitation .
par PAILLART André le, 02/03/2008  

Schéma d'un siège d'exploitation.

On appelait sièges d'exploitation, les unités de production industrielle de base des bassins houillers Français. On en dénombrait encore 23 au terme de la récession de l'activité houillère au milieu des années 80.

On distingue sur les installations de surface plus communément appelées carreau minier ou encore " au jour " la tour d'extraction en béton ( 1 ) dans laquelle se trouve au sommet la machine d'extraction qui assure une liaison permanente entre la recette du jour et les installations du fond et qui assure un rôle primordial dans l'acheminement du minerai extrait à la surface du carreau que l'on appelle recette du jour.
Les hommes et les matériels transitent jusque leurs chantiers du fond par des ascenseurs ou cages ( 7 ) depuis la recette du jour située à la base des chevalements ( 3 ).
A prés extraction, le charbon mêlé de schistes et autres pierres stériles est acheminé vers un lavoir ( 4 ) au moyen de convoyeurs mécanisées à bandes transporteuses.
Après décantation dans une eau empesée d'un liquide spécial, le charbon flottant est récupéré en surface, les stériles plus lourds coulant sur le fond sont extraits des bassins par des convoyeurs racleurs et évacués sur un terril (5 ) aux moyens de bandes transporteuses et de téléphériques d'ascension qui acheminent les berlines qui viennent se déverser au sommet du terril.
Le charbon nettoyé de ses impuretés est chargé dans des wagons depuis les bâtiments des lavoirs situés au dessus du faisceau des voies ferrées intégré au carreau minier.
Les puits ( 6 ) au nombre minimum de 2 par mines permettent, outre la transition des hommes et des matériels et l'extraction du charbon l'aération par une circulation d'air pulsé par des ventilateurs depuis la surface.
A partir des puits, on creuse à des niveaux différents des galeries que l'on appelle plus couramment des bowettes ( 8 ).
Elles assurent le trafic sous-terrain de convois de grande capacité qui convergent vers le puits d'extraction au niveau de la recette du fond qui n'est autre qu'une véritable gare de triage.
A l'intersection des galeries et des veines de charbon du gisement ( 9 ), on creuse dans ces dernières deux galeries secondaires appelées voies:
La voie de tête ( 10 ) et la voie de base ( 11 ).
Le chantier de taille appelé aussi taille,évolue selon la configuration des terrains entre ces deux voies.

En photo:
Un schéma en coupe représentant un siège d'exploitation.
Une vue aérienne du siège d'exploitation N°10 d'Oignies, dernier siège d'exploitation de notre bassin minier.
Sources: diapositives personnelles de la collection Centre National de documentation Pédagogique du groupe CDF.


  ( 2 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |