histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Catastrophe de Courrières, résumé (7)
par bourdonb le, 25/03/2008  

Le samedi 10 mars 1956, à 9 heures, dans toutes les églises de la concession de Courrières, des messes sont célébrées.
Rendez-vous ensuite à 10 h 30 sur le carreau de la fosse 3 à Méricourt où se déroulera la cérémonie officielle au cours de laquelle M. Phalempin, préfet du Pas-de-Calais, décorera deux des trois rescapés présents à la cérémonie. Qui sont-ils ?

César DANGLOT, 78 ans. Une figure légendaire. Combien se souviennent de ce vieillard à la figure burinée, assis, aux beaux jours, à la devanture de la vitrine d'un commerçant installé sur la route nationale, près de l'arrêt d'autobus. de la fosse 3 de Méricourt ; César qui un jour m'interpella, se présenta ; César avec qui j'eus alors le plaisir de tailler une bavette. César, qui, aussitôt sa santé rétablie, est redescendu dans le puits meurtrier ; il a travaillé au fond de la mine jusqu'à sa retraite 45 années de service !

Anselme PRUVOST, 65 ans, l'un des plus jeunes rescapés. Il est sorti de l'enfer, gravement blessé à l'oeil. Retraité en 1956 ; 42 années de service au groupe d'Hénin-Liétard qui, à la natio­nalisation des mines, regroupa les concessions de Courrières, Dourges et Drocourt. Au temps de son activité, il chômait chaque année du 10 au 31 mars. En souvenir.

Honoré COUPLET, 70 ans. Retraité des Tramways de Lille où il était comptable. Il avait quitté la mine après la catastrophe.

10 h 30. Sur le carreau de la fosse 3, M. le Préfet, des personnalités et les trois rescapés ont pris place sur une tribune.
Au premier rang de l'assistance, le Bourgmestre de Herne, le Directeur de la Mine de Schamrock, deux fils de sauveteurs allemands de 1906 arrivés de Herne le lundi 12 mars en début d'après-midi en gare de Billy-Montigny, sauveteurs munis d'appareils respiratoires qui sont descendus avec succès vers 17 h 30 dans le puits 2 que l'on pensait à jamais inaccessible. La présence de cette délégation : l'amorce d'un jumelage de deux villes.

La première, c'est l'impératif de la sécurité du travail. « La progression technique de l'exploitation minière doit avoir pour corollaire absolu une progression parallèle de la sécurité ». Ingénieurs, porions, ouvriers et délégués mineurs sont solidaires tous doivent travailler en ce sens. Et le préfet d'énumérer les progrès considérables réalisés depuis 50 ans : « L'interdiction des lampes à feu nu, la mesure scientifique du grisou, les barrages si efficaces contre la propagation des coups de poussières, la modernisation des procédés de ventilation, l'arrosage systématique des tailles constituent des améliorations essentielles qui ont fait leurs preuves contre les risques d'explosions brutales, aussi bien que contre la menace plus sournoise de la silicose (...). Ainsi, les 1 100 malheureuses victimes de Courrières, en donnant au monde un avertissement décisif, auront-elles du moins contribué à sauver depuis lors des centaines d'autres mineurs, et leur sacrifice n'aura pas été vain ».

La seconde : « C'est la sublime leçon de solidarité, de courage et d'énergie, que nous ont donnée tous les acteurs et spectateurs de cette effroyable tragédie depuis le plus jeune des galibots jusqu'au plus chevronné des mineurs ou des ingénieurs ». Offres de sauvetage et produits de collectes émanant de tout le bassin minier, « des coins les plus reculés de France et de l'étranger ».

M. Phalempin termine en soulignant la conscience profes­sionnelle des dizaines de milliers de mineurs du Pas-de-Calais qui, après la catastrophe, « ont repris courageusement le chemin de la mine parce qu'ils aiment leur métier et qu'ils savent bien que leur activité est essentielle à la vie économique de la Nation ». C'est cette raison qui a conduit le Gouvernement à prendre la décision de décerner la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur à César Danglot et Anselme Pruvost. « A travers eux, c'est toute la corporation minière qui, en ce jour anniversaire de son grand deuil, est ainsi mise à l'honneur ».

M. le Préfet décore ensuite les récipiendaires, donne une accolade à Honoré Couplet tandis que la foule applaudit chaleureusement.

La cérémonie organisée par les Houillères s'achève par un pèlerinage au « Silo » de Méricourt Corons où de magnifiques gerbes sont déposées et où chacun se recueille une dernière fois.

A 12 heures, manifestation annuelle du souvenir organisée par la municipalité de Billy-Montigny, manifestation qui se traduit par un défilé qui conduit les édiles locaux et la population au cimetière dudit lieu où reposent côte à côte des Billysiens victimes de la catastrophe devant un monument érigé à la mémoire des victimes du travail. Une manifestation en présence des fils de sauveteurs allemands et des rescapés.
Rescapés, comment ? Une odyssée extraordinaire !


Catastrophe de Courrières, résumé (8)


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |