histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Lette au pétit parisien
par leon grossel le, 18/04/2008  

Min pétit parisien ,

Même in f’sant attintion , j’ t’aros pon arconnu ,
Té pinses , d’ pus l’ temps comme mi , t’as du rud’mint cangé ,
Mes caveux ont blanqui , j’ ai quarante-chinq ans d’ plus ,
Pis in s’a vu qu’ un coup , pis cha été vite fait.

Malgré min viux mantieau , taillé dins ch’ti d’min père
Un grand châle tricoté , pour pas 'ttraper la crèfe ,
Des candelles à min nez , j’étos pourtant bien fier,
D’ faire la quête à Paris , pour ches mineurs in grèfe .

Té ténos l’ main d’ tin père , bien sage sur ch’ trottoir ,
L’ mien n’ étot pas là , i gardot ch’ carreau d’ fosse .
Quand j’ai tindu min tronc , j’ai croisé tin regard ,
Comme mi j’ai bien vu qu’ té n’ comprénos pas grand cosse.

L’ pétite pièche dins cheulle finte , alle arot du glicher
Mais te l’as mis dins m’ main , et mi j’ l’ai mis dins m’ poche.
Té sais pindant longtemps , j’ai cru l’avoir volée.
Té sais pindant longtemps , je m’ in sus fait l’ reproche.

D’ pus ch’ temps là , des p’tites pièches ,min pétit parisien
Je n’ai donné souvint , sans jamais m’ occuper ,
D’ l’ état , ou de l’ couleur de ch’ti qui tindot s’main ,
In ravisant ches gins , comme té m’as ravisé.

Même in f’sant attintion , j’t’ aros pon arconnu ,
Pétête que t’es à s’ t’ heure , in inragé d’ foteball ,
Mais mi j’in sus certain , quoique té seuches devenu ,
Ti , t’as pas pu écrire l’ fameusse banderole .

Léon Grossel

par Marie-Claire le, 18/04/2008

Merci Léon, arviens quand té veux nous faire partager tes textes, ch'est toudis un plaiji dé t'lire, j'les lis ailleurs aussi.. , mais n'hésite pas à in faire profiter les lecteurs d'histoires de ch'tis


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |