histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  en arrivant au cimetiere du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les cabinets dans la cour
par Marie-Claire le, 05/07/2004  

Chez moi comme dans la majorité des maisons de la région, pas seulement dans les corons, il y avait un endroit où on était obligés d'aller, mais quelle histoire pour un enfant. C'étaient les WC, il fallait prendre son courage à deux mains. Il n'y avait pas de WC à l'intérieur, tout se passait dans une petite baraque dans la cour.
L'hiver on avait froid, on ne traînait pas .. Et on avait peur de tomber dans le trou, quand on était enfant.
La plupart des familles avaient pour la nuit le fameux pot de chambre, en métal ou en plastique.

par Batisse le, 05/07/2004

En hiver il faisait froid et en été c'était plein de mouches.
On pouvait poser son goûter sur la planche à côté de soi, comme ça on pouvait bien se tenir à deux mains de crainte de tomber dedans, à mon avis que jamais personne y est tombé.
On aurait pu lire le journal aussi mais il manquait toujours un bout.
Il y avait un petit cœur découpé dans la porte, pour voir si celui qui y était vivait encore!
Il y en avait où c'était écrit "chie dur, chie mou mais chie dins l'trou" !!

par Minloute le, 06/08/2004

Il y avait le camion qui passait dans les rues pour vider les cabinets. Quand on revenait de l'école et qu'on voyait que le camion était devant la maison d'un camarade, on disait qu'il sentait sacrément…
Souvent c'étaient des vieux camions. Je me souviens d'un qui était un vieux camion de l'armée et qui était baptisé "l'brin de muguet"
Et sur le côté du camion il y avait un tube ou on voyait le niveau. On disait "ravise ché l'pichate à untel", on était jeunes…


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |