histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L'carrieu d'chenne, Ch Bruchet .
par JF Majcher le, 13/05/2008  

L’CARRIEU D’CHENNE
Poème de Charles Bruchet, Noeux les Mines (1925-1989)

Extrait du recueil de poésies publié en novembre 1977 à Noeux les Mines

Quand j’ai quitté l’écol’, j’avos à pein’ treiz’ans,
J’étos haut comm’ trois pommes in m’appélot bout d’zan,
Aussi pour m’imbaucher, ch’étot tout’ un’ affaire,
Chaqu’ fos qu’ je m’présentos, i avot pus rien à faire.
Em’ mèr’ qui étot veuv’, min père tué à l’fosse,
Voulot pas vir’ déchint’ au fond, l’plus vieux d’ses gosses.
J’allos rétamper blé au momint d’el moisson,
Quand j’rapportos quat’ sous, j’avos m’ p’tit’ commission,
Mais je m’rindos bien compt’ d’el charge que j’étos,
Et j’avos presque hont’ d’êt’ souvint sins boulot.
En lisant les affich’, passant d’vant la mairie,
J’apprinds qu’in demandot quelqu’un pour el voirie.
Sans aller l’dir’ à m’mèr’ éj’rint’ sans hésiter :
J’raconte mes misèr’, jurant que j’étos fort,
Que si j’étos pas grand, j’étos dur à l’effort,
L’argint qu’j’aros gagné, j’l’aros bien mérité.
Alors, el secrétair’, un homm’ plein de bonté
M’a dit : « Viens d’main matin, té conduiras l’baudet ».
Et ch’est depuis ch’temps là que j’connos tout l’villache,
Que j’connos tous les gins et tous les comméraches.
Et j’sais qu’ia des histoir’ que j’dos pas raconter,
Et que d’aut’ au contrair’ éj’ dos les colporter.
Quand j’sus dins min tom’reau, passant devant l’école,
J’ar’vos des camarat’ qui rient dem’ vieill’ cariole,
J’ar’vos l’instituteur, d’un sign’, j’y fais bonjour,
I crot qu’j’ai du malheur, d’êt’ par tous temps à l’cour.
Mi j’cros qu’in l’aime bien el tiot qui carrie chenne,
D’ailleurs éj’ m’in rinds compt’ au moment des étrennes.
Quand i fait frod l’hiver y’a toudis des brav’ gins
Qui m’crient pour boir’un verre et m’récauffer les mains
Et quand un homm’ i vot qu’mes bacs i sont trop lourds,
Sans même dir’ un mot, i s’amèn’ à min s’cours.
Quand un’ fill’ a s’marie, j’sus souvint damandé
Ya toudis des affair’ qu’min baudet peut carrier
Des bancs et des tréteaux pour ches gins faire la noce
Sont toudis l’occasion é d’récolter quét’ cosse.
J’ai vieilli dins l’métier et pis vlà que j’l’ai quère
Ch’est pas toudis bien gai et j’aval’ d’el poussière
Mais quand é j’rinds min mos avec tous mes dringuelles,
J’sus sûr que mes tiots frèr’ i front pas les poubelles

Charles BRUCHET


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |