histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la plus pitite mason des houilleres (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les abouts
par PAILLART André le, 14/06/2008  

Les abouts travaillaient essentiellement à l'entretien des puits de mine sur toute leur hauteur et celà depuis le chapeau des cages.
Métier extrêmement difficile et très dangereux.
Leurs taches essentielles: réparer le cuvelage, c'est à dire l'armature en fonte (en plusieurs éléments boulonnés avec de joints de plomb), en éléments de béton préfabriqués ou en briques pour les plus anciens, qui font l'étanchéité entre les sols et les puits proprement dits.

Le cuvelage consolide le puits et évite les inondations dues aux nappes phréatiques que traversent les terrains de différentes natures géologiques, rencontrés.
Cependant, les mouvements de terrains dus à l'exploitation des gisements généraient des fuites inévitables, ce que les mineurs abouts appelaient des pichous !

Dans les cas les plus défavorables, les eaux déferlaient, telles une canalisation en rupture d'où les protections cirées épaisses avec capuches au dessus de leurs bleus de travail qui les protégeaient également des intempéries et des retours d'air violents depuis le fond.
Intervenant sur le haut des cages pour réparer ces avaries au marteau piqueur et en maçonnerie, il y avait un espace de 60 à 80 cm entre le bord de la cage et le cuvelage, et entre ces deux derniers le précipice jusque 1000 mètres. D'où les harnais de sécurité anti chutes fixés solidement aux armatures supérieures des cages évitant les accidents fatals.

Les couleurs vives signalaient efficacement la présence de ces maçons des profondeurs lors de leurs diverses interventions depuis les différents étages ou la recette du jour suivant l'altitude de la cage lors des réparations ou de la maintenance préventive.

Les abouts entretenaient également les guides de cages, 2 par puits généralement, sachant que les puits mesuraient entre 4,5 m à 6,5 m de diamètre.
A leurs charges également, le remplacement des cables de cages, des molettes de chevalement...
Les tâches des mineurs abouts étaient multiples, leurs domaine d'action s'établissait depuis les poulies d'équilibrage de renvoi de cables au fond jusqu'à la machine d'extraction.
Ce fût le dernier corps de métiers à intervenir dans nos mines, lors de leurs ultimes interventions à savoir l'obturation des recettes de galerie des puits avant leurs remblaiement et le démantèlement des cages et infrastructures avant de céder ces friches industrielles au domaine public et aux société de démolition déléguées par les Houillères...

par apolon03 le, 14/06/2008

Ci-joint la tenue d'about

par maurice devos le, 15/06/2008

ché abouts y travaillotent toudis d'nuit. et malgré ech' bon traval qui etot fait cha arrivot qu'yavot des pichous et in prenot des sacrés douches

par Boxerman le, 16/06/2008

Bonjour à tous.
J'ai un oncle qui était about à la fosse 6 d'Haillicourt. Il nous racontait son travail. Je vois que dans l'histoire Maurice fait mention du "pichou". Qu'est ce qu'un pichou ? Je me souviens que lorsque j'étais enfant, on appelait également "pichou" les langes en coton que l'on mettait aux bébés car en ce temps là il n'y avait pas les couches de maintenant.

par Marie-Claire le, 16/06/2008

Je pense que André a donné l'explication dans son sujet
Dans le cadre du travail des mineurs abouts, ce qu'ils appelaient "pichous" étaient les fuites inévitables générées par les mouvements de terrains dus à l'exploitation des gisements

par maurice devos le, 17/06/2008

j'sus contint j'ai reussi à réponte grâce aux renseignements de marie claire, ouais les pichous chetot pour ché bébés mais al'fosse chetot les fuites d'iau dins ch'puits quand un tuyau i pétot, p'têt à causse des mouvements ed'terrains mais aussi tout simplemint un joint qui lachot


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |