histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
l'brin dins che gardins
par Minloute le, 10/08/2004  

Ah c'est vrai que les légumes du voisin étaient beaux mais à quel prix !
Enfin pas pour lui mais nous !
Souvenez vous de l'odeur qui flottait dans les jardins quand il faisait chaud.
Un jour le voisin a donné des légumes à mon père, quand j'ai su qu'ils venaient du jardin du voisin, je ne voulais pas en manger.
Alors ma mère me dit: pourquoi tu n'en manges pas, tu aimes ça d'habitude.
Je lui ai dit que je ne voulais pas manger des légumes qui sentaient l'brin.
Ma mère a ri puis m'a expliqué qu'elle les avait lavé et tout et tout mais rien à faire je n'en ai pas mangé.

par LouMarcel le, 13/08/2004

Chez moi dans les cabinets il y avait un trou rebouché par une plaque et en dessous il y avait "ch'brin".
Quand le cabinet était plein, ça se voyait par le trou, où l'on s'asseyait, mon père mettait un produit pour que ça ne sente pas trop et deux jours après avec une corde et des seaux il vidait les cabinets. Il vidait les seaux dans le jardin, il en avait pour au moins deux heures.
Mais il fallait voir les légumes que l'on récoltait, je n'ai jamais vu des carottes et des pommes de terre pareilles !
Je les mangeais tout crus, encore aujourd'hui mais les légumes n'ont plus le même goût.
Tout cela pour vous dire que c'étaient des produits naturels.
Les normes européennes n'existaient pas encore.
Mon père ne mettait pas un chapeau, ni une blouse blanche, ni des gants pour vider les cabinets mais c'était déjà BIO.

par André le, 14/08/2004

Le produit que l'on mettait dans les cabinets, c'était du sulfate de fer qu'on achetait à la droguerie, on en mettait un bon kilo. Dans les années 60 j'en ai vendu des centaines de kilos, mais déjà les gens faisaient venir le camion pour vider.
Mon père aussi le mettait dans son jardin, mais pour puiser il utilisait, comme beaucoup de monde à l'époque dans les années 50 et même plus tard, un casque allemand cloué au bout d'un long bâton.
Les restes de la guerre ont servi ! Mais ils ont été vite percés.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |