histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les rondelles ed saucisson cor
par minloute le, 16/07/2008  

ah mon diu , m' parlez pas des rondelles d' saucisson à mon dech' boucher, j va cor avoir eune attaque .......

al' reflexion et si chéto arfaire, j' vous jure que j auro certain'mint été charcutier, ouais un bon charcutier, chti qui sait vraimint faire sin saucisson, ses patés, sin boudin (cha ch' sait l' faire quand meme) , des tripes , avoir des bios poulets accrochés aux s in ferale au d' sus d' min étalache

pas grand cosse sur m' n étalache, tout le reste y est derriere, dins l' champe froite ........

quand que Nounours i parle des rondelles ed saucisson, j' me vos as' plache, à arluquer d' sus ch' comptoir près du monnayeur, savez l' plaque in plastique ou qui arsonno à un tapis avec des piquots du que ch' commercant i armetto l' monnaie , et bin juste à coté, fait d exprès , juste d' vant ti enfin comme té tchiot , juste au d'sus d' ti, mais innacceccipe, l' tchiote assiette du que ch' saucisson frais, enfin ché rondelles ale zétotent là , in tas
innaccessipes pour nous, d' abord j' l a dis , simplemint à cause ed la taille, meme su ché pointes des pieds, té pouvo pas l attraper, alors risquer in plus ed tende eune main , comme cha au hasard ah nan , ah nan

pi in avo été aussi éducationné, in respecto ché gins ach' t époque là , in dijo bin bonjour ou arvoir, Monsieur ou Madame , ché personnes agées i fallo les acouter pasqu i fallo avoir du respect pour elles

alors quand té faijo l' queue à mon dech' boucher, chéto pas toudis facile
pas toudis facile, pasque t' mère ale t avo donné eune lisse à ram'ner, oh chéto pas del viante, mais quand qui fallo du gambon ou justemint du saucisson , là t avo dro d y aller

mais voyez , mi ,enfin nous ché tchiots , in souffro d' l injustice qu in sinto poinde mais qu in savo pas cor l esprimer

j' m explique, ti t auro pas osé approcher t'main del coupelle à saucissons , ah nan chéto interdit, et là té voyo qui y avo des grantes personnes qu elles as' génottent pont d in prente, pi l' pire ché qu ale demindottent au boucher si ale pouvottent in printe, alors qu ale n avottent djà dins l' bouque et eune pognée prete ed dins les mains

cha té comprenno pas, pasque chéto bin eune grante personne qu as' servo comme cha comme eune gourmante , alors qu in t ' diso, "respecte ché grantes personnes " comme si ché grantes personnes ale zétotent parfaites , pas comme ti, et ti té constato qu ale zétotent sans gène

et quand que j' dis sans gène, at' voyottent pas, et ale arrivottent as' mette d' vant ti au dernier momint pour passer leu commante

mais Omer, i veillo, Omer ch' boucher del rue Anatole France, i avo l eule à tout, "j' cro qui avo ch' garchon avant vous madame untel" et là d un seul coup t ardv'no visipe et ale archédo s' plache usurpée, Omer it' raviso d un eule complice, i faijo expres d' bin acouter c' que t' mère ale avo écrit su un tchiot bout d' papier, i acouto cha comme si chéto ch' pharmacien qui allo printe ché médicamints , et en plus i prenno son timps, d' exprés, et alors j' me souviens un coup chéto pour l' choix d un saucisson frais, pour mi l' meilleux qu' j a jamais mingé , alors i dijo, bon minloute , té veux l' quel, alors j y dijo c' que m' mère ale avo marqué : "un moyen " alors li i rajoutto "un moyen pitit ou un moyen grand ?" mi j ' savo pas , m' mère ale avo écrit " un moyen" alors i faijo d exprès d' mette sin coutio juste sul' fichelle d un des saucissons qui pindottent in grappe, et it dijo "chti chi ?" l' temps qu' té dise ouais , ou nan, i éto passé à un n aute, l' lame ed coutio juste sul' fichelle, "alors chtilale ?" parel t allo dire ouais qui éto djà passé à un naute, et là i coupo l' fichelle sans d' minder tin n avis, i l' metto sul' balanche, té voyo l aiguile partir un coup à gauche un coup à droite pi as stabilisse, là j ' sais pas du qui raviso, au d'sus d' ses doupes foyers, in tout cas i t annoncho eune somme que ti t espèro qu in ' nauro assez avec c' que t' mère al' t avo donné, té payo, t avo dit au revoir monsieur , merci, t avo tourné ch' dos, quand que t intindo s' vo qui dijo " éh t as oublié quéquosse" ti té t artouno et là , sul' bout d' sin grand coutio , i avo déposé deux tranches ed saucisson pour ti

zallez dire ché rin, un tchiot geste, un jeu pour li, n empeche que quarante ans plus tard j' m in souviens, et la suite sul' prochain sujet


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |