histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
nouvelle démolition du Patrimoine Minier
par APPHIM le, 17/08/2008  

- Le site de la Fosse Mulot à Hénin Beaumont, a été repris, après l'arrêt de son exploitation, par la Société BENALU. Elle était également implantée au n°3 de Liévin. Ceci a également permis la conservation jusqu'à présent du bâtiment de la machine d'extraction du puits n°3, des ventilateurs, des bains douches et de la salle de paiement. Les services en place à la Fosse Mulot ont étés regroupés à Liévin. L'ensemble des bâtiments qui étaient encore visibles jusqu'à présent est en cours de démolition. Déjà la salle des machines et des ventilateurs a été détruite il y a deux semaines. Les 2 autres bâtiments restant seront probablement détruits dans les prochains jours.

- Le bâtiment des lavabos de la Fosse 2 "Nouméa" à Rouvroy sera probablement détruit dans les prochains jours. Ce bâtiment est un vestige datant d'avant la Guerre de 1914-1918. Son architecture, avec ses fenêtres arrondies sont devenues uniques dans le Bassin. Malheureusement, son état délabré ne permettrait pas sa conservation.

Le secteur d'Hénin Carvin subit de nombreuses destruction de bâtiments industriels miniers depuis 2 ans.
D'autres bâtiments seraient également condamnés à Carvin.
Il risque de ne plus rester un seul bâtiment minier sur Hénin-Beaumont d'ici 2 ans.

Autre destruction à Oignies, dans les ateliers centraux, un bâtiment du chemin de fer des Houillères a été détruit par un incendie le 1er août. Une entreprise de stockage de produits jetables (nappes, vaisselles, gobelets...) y était installée depuis plusieurs années. Le feu a entièrement détruit le bâtiment qui s'est en partie effondré. Les restes sont en cours de démolition. Ce bâtiment datait de 1920.

par PAILLART André le, 18/08/2008

Je suis consterné à chaque fois que je vois sur le site HDC, un sujet de l'APPHIM relatif aux démolitions de certaines anciennes friches industrielles minières, chaque fois éreintées de critiques au grand dame de leurs auteurs
J'ai déjà répondu à ses membres sur le site, de mon point de vue concernant ces destructions.
Ces bâtiments délaissés depuis des décennies, sans entretien, ne sont plus aux normes de sécurité et risquent naturellement de s'écrouler d'un moment à l'autre.
Pire, squatter par des jeunes insouciants, des risques d'accidents mortels sont quasi permanents !...
Je vous site, à titre d'exemple l'ancien bâtiment de la salle des machines d'extraction de la fosse La Clarence de Divion à coté de chez moi.
Je vous montrerai, ce week end en photos, cet archéotype des dangers mortels qu'il représente !
La machine d'extraction a été retirée il y a bien longtemps, ainsi que le plancher, à la place, un trou béant de 8m par 8m et profond d'autant sans la moindre protection périphérique.
En bas des centaines de kilos de canettes de bière cassées jetées depuis le haut.
J'ai voulu en faire un sujet il y a trois mois, je vous avoue que je n'ai pas osé grimper l'escalier de briques SANS AUCUNE RAMBARDE, pour y faire quelques clichés; j'entendais des menaces de squatters du haut de ce dernier, m'étant destinées.
Imaginez les jeunes qui s'enivrent, les nuits de week end en ces lieux sans le moindre éclairage....
Notre région a beaucoup fait pour préserver ces monuments vestiges de notre patrimoine, en témoignent les fosses de Lewarde, Wallers, de Loos, d'Oignies; de Marles lse Mines; tous ces chevalements dont les rénovations et les entretiens coûtent des fortunes pharaoniques à la région et à l'état, sans oublier les terrils conservés, qu'il faut consolider et surveiller en permanence.
Arrêtons là SVP, il y a suffisamment de vestiges archéologiques miniers visibles et pensons avant tout à la sécurité qui est primordiale...
C'est un fervent amateur du patrimoine minier qui vous parle, tout le monde sur le site, connait l'amour que je lui porte.
De grâce, respectons les choix et décisions de la région, et faisons lui confiance, quant à la préservation ou non, de ces monuments témoins du passé industriel de notre région...

par APPHIM le, 19/08/2008

Monsieur,
Vous avez votre point de vue et je vous en félicite, je défends le mien par passion et je me satisfais par les nombreux messages de soutien et les contacts avec de nombreux organismes de protection du patrimoine qui me rappellent que je ne suis pas seul avec ces convictions.
Un passionné par la mémoire de la mine ne peut être indifférent par l'intérêt que représente le patrimoine industriel réparti dans toute une région et non sur 4 sites soit disant conservés.
Le problème de l'insécurité est un problème tout autre qui ne concerne pas la sauvegarde du patrimoine.

par maurice devos le, 22/08/2008

j'sus un ancien mineur et pour la conservation du patrimoine, terrils, chevalets, etc, mais j' voudros savoir, d'abord c'que cha veut dire apphim, et pi intervenir au sujet des dégradations
dins ches sites miniers, j'cros yarot gramin ed'monuments à abatte à chaque fos qui sont degradés, faudrot ti pas justemint s'in printe à TOUS ché dégradeux, plutot qu'à nos souvenirs, qui nous rappellent tant d'misères, ed'privations
sans ete nostalgique in al'drot ed'garder nos souvenirs, ech'sais pas si j'ai réussi am'faire comprinte ?

par Marie-Claire le, 22/08/2008

Pour la première question je peux répondre, l'APPHIM est une Association pour la Protection du Patrimoine Historique Industriel et Minier, si vous tapez "APPHIM" sur google vous trouverez leurs sites

par APPHIM le, 22/08/2008

Voilà, je suis d'accord avec maurice devos.

- Les dégradations sont dues à ces jeunes sans emplois ni perspectives. Leurs occupations est de dégrader, incendier ou faire des graffitis. Les lieux leurs servent également pour leurs beuveries. J'ai de nombreux exemples de ces cas. Mais il n'y a pas que les bâtiments de mines qui sont concernés. Dès l'instant ou un lieu est laissé à l'abandon, il est rapidement vandalisé, et dans tout le pays.
Ensuite ce qui peut être revendu est volé (fers, cuivres, câbles électriques...), puis c'est l'incendie et les tags. Je sais que de nombreuses communes ont pris le choix d'abattre des bâtiments qu'elles souhaitaient conserver uniquement à cause du vandalisme.

- Mon association a vocation à recenser les bâtiments restant et si ça peut rassurer M PAILLART André, il y en a de moins en moins chaque année et il y en a encore beaucoup qui sont menacés. Les plus intéressants sont déjà détruits. Ce que nous souhaitons préserver, nous en faisons part aux collectivités. Il s'agit généralement de sites possédant encore un grand nombre de bâtiments (8 de Noeux, 7 d'Avion...), des bâtiments très anciens, ou des bâtiments de machineries, devenus très rare.
Sébastien.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |