histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L'exploitation d'une mine de charbon
par Autrot le, 30/08/2008  

En décembre 1980, le Service des Relations Publiques de CHARBONNAGES DE FRANCE avait édité et diffusé une plaquette intitulée << L’EXPLOITATION D’UNE MINE DE CHARBON >> en 8 photos accompagnées chacune d’un petit lexique et du schéma en coupe d’une mine.
Pour ceux ou celles qui n’ont jamais connu ce monde souterrain, je pense que ces documents pourraient les aider à mieux comprendre ce que fut le travail des mineurs, tout au moins dans sa version la plus moderne.

""" Exploiter un gisement, c’est dégager le charbon des autres couches géologiques qui l’emprisonnent et le transporter à la surface.
Si l’épaisseur des morts terrains qui recouvrent la couche de charbon est faible, on les enlève et on exploite le gisement à ciel ouvert, comme une carrière. Ces découvertes, exceptionnelles en France (Decazeville pour la houille dans l’Aveyron, et Arjuzanx pour le lignite dans les Landes) fournissent 30 % de la production aux Etats-Unis et 25 % en U.R.S.S. En Allemagne, le lignite est généralement exploité de cette manière.

D’ordinaire, les couches de charbon, dont l’épaisseur varie de quelques centimètres à plusieurs mètres, sont enfouies à une profondeur moyenne, voisine de 400 mètres avec des extrêmes qui vont de 1000 mètres à 1200 mètres, profondeur considérée comme limite pratique d’exploitation. Horizontales ou faiblement pentées du fait même des conditions de leur formation, elles ont pu subir des déformations très importantes (rétrécissement, failles, rejets, etc.…) lors des mouvement tectoniques des ères géologiques postérieures.

Insérées entre deux épontes ou assises de roche appelées pour la partie inférieure mur et pour la partie supérieure toit, les veines de charbon offrent 1,50 m et 1,80 m d'épaisseur ou de puissance utile, les conditions les plus favorables d'exploitation.

Pour atteindre les couches de charbon, il faut creuser un puits. Leur exploitation nécessite un deuxième puits qui permette la circulation de l'air. Autour du puits sont groupées les installations de surface. Elles constituent la super-structure d'un ensemble complexe, le siège d'exploitation, unité de base de l'industrie houillère. Les infrastructures comprennent : aux départs des puits, creusées dans le rocher, des galeries (bowettes), horizontales en direction, parallèles aux couches de charbon, ou des travers-bancs qui recoupent lesdites couches. L'étage d'exploitation, délimité par deux plans horizontaux comprenant ces galeries est divisé en quartiers d'exploitation par des voies tracées dans le charbon à partir des travers-bancs. Les tailles sont ouvertes dans la couche entre deux voies, la voie de tête et la voie de base. Tout ce réseau de communication est équipé pour le transport du personnel, du matériel et du charbon."""

En photo jointe : le schéma d'une mine de charbon
NB: les numéros du schéma seront reportés dans les photos et sujets suivants


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |