histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Nou vielle mason, Ch Bruchet .
par JF Majcher le, 03/09/2008  

NOU VIELLE MASON
Poème de Charles Bruchet, Noeux les Mines (1925-1989)

Extrait du recueil de poésies publié en novembre 1977 à Noeux les Mines

Iavot longtemps qu'in l'ravisot,
In s'in allant à nous gardin,
Chétot l'domaine des osiaux,
Et l'herp' all y poussot in d'dins.

Ch'ell vieill' mason abandonnée
Et qui n'étot pus à personne,
All' avot été soupçonnée
d'et' habitée par des fantômes.

Mais nou, que rien d'tout cha n'effraie,
Avons parti vir' Monsieur l'Notaire
Li proposant d'payer les frais,
Pour in dev'nir propriétaires.

In étot pas fort rich' à don,
In ouvrot sans compter ses heures,
Et l'viell' mason à l'abandon
fut payée avec nou sueurs.

Qu'all étot bell' nou viell' mason,
Qu'in avot tant rafistolée,
Ed' min camp ch'étot m' n'horizon,
Min coeur à l'vir iétot r'gonflé.

Rintré, j'ringeos mes affutiaux,
Et pis après, j'allos à ch'puche,
J'ar'montos un' sionnée d'iau,
Et à tabl', j' rimplissos ch'ell' cruche.

Que ch'étot bon les soirs d'été,
Souper avec el porte ouverte,
Et d' vir' onduler les camps d'blé
A l'infini ! la plain' tout' verte.

Et l'hiver quand el vint soufflot,
Faisant ployer tous les hayures,
Nou mason protégée d'alots
N'avot pas un' égratignure

Et que d'bon temps l'soir in famille,
A la lueur é d'nou quinquot,
De déviser l' consciainch' tranquille
Din nou mason bien arquinquée.

Et si vous érôtes vu mes tchots,
Quand in allot les mett' au lit,
Heureux, joyeux comm' des moniaux,
Nou viell' mason ch'étot leur nid.

L' matin quand l' co iavot canté,
Et qu'au loin l' solel i pointot,
In étot vit' décanillé
Nou viell' mason all' s'animot.

Jamais un' fos je n'sus parti
Sans m'imprégner d' l'air de l' mason,
El cour, l'établ et ch' l'appintis ..!
Tout m'inspirot un' oraison.

Mes gins j' vous parl' du temps passé,
Hélas ! pour chà j'ai des raisons,
Car l'autorout' pour y passer
Nous a chassés d'nou viell' mason.

Charles BRUCHET


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |