histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rondeau (21/01/2019)
  l arrivée des italiennes .... (19/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 2 (16/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 1 (15/01/2019)
  Bruay, aujourd hui et demain (13/01/2019)
  Bruay, la réaction face aux grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, l'arrivée des grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, sa géographie (13/01/2019)
  Bruay, sa géologie (13/01/2019)
  la Renault 12 (06/01/2019)
  Les étrennaches 2ième partie : chés sous (06/01/2019)
  ch' ruau (05/01/2019)
  Al boéte ed Noë 2e partie (04/01/2019)
  Les étrennaches 1ère partie : chés gins (01/01/2019)
  ch' vieux nounours ... (01/01/2019)
  Le catéchisme avec l’abbé Grard rue de Ranchicourt (29/12/2018)
  in l appelo poudingue al' mason (23/12/2018)
  la Noël (22/12/2018)
  cha vous fait pas ''drole'' (22/12/2018)
  Sapin et crêche de Noël (19/12/2018)
  Al boéte ed noë (19/12/2018)
  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le téléphone du fond dit ''Yoyo'' (1)
par PAILLART André le, 04/10/2008  

Voici ce fameux téléphone du fond que les mineurs du Bassin du Nord Pas de Calais avaient baptisé " Yoyo ".
Je me suis toujours demandé quelle était l'origine de cette appellation étrange...
Cet objet de ma collection personnelle, en parfait état de conservation, provient de la fosse de concentration UP N° 6 d'Haillicourt, rattachée à la Compagnie des Mines de Bruay en Artois.
Il était affecté au fond, à l'étage - 966 m, jusqu'en 1979, date de fermeture de cet important siège minier.
Ce téléphone blindé, antidéflagrant (contre les effets des coups de grisou, dus éventuellement aux émissions d'appels) en alliage de zamac est représenté ici, complet avec sa pince de raccordement au réseau téléphonique du fond, son crochet et surtout son bouton rotatif latéral émettant le signal d'appel qui fonctionne encore parfaitement.
Il est vrai, et je peux vous le confirmer, qu'en actionnant ce bouton rotatif, ce dernier émet des sons audibles très proches de "Yoyo" d'où, vraisemblablement, son appellation...
Ce moyen de communication reliait les différents secteurs de coordination des travaux du fond, mais aussi, servait d'interface permanente avec les postes d'ordonnancement situés sur le carreau du jour.
Dimensions: 31 cm x 15 cm x 9 cm.
Longueur de câble pince comprise: 70 cm.
Poids: 2 kilos.
En photos:
Quelques clichés qui remémoreront bien des souvenirs à tous les anciens mineurs de notre région, qui utilisèrent cet appareil de communication, durant leur carrière...

par Marie-Claire le, 04/10/2008

Je vous mets en lien le premier sujet sur le yoyo où il y avait une photo du yoyo en utilisation au fond

Le téléphone du fond dit ''Yoyo''

par URBACZKA Bernard le, 05/10/2008

Bonjour. J'aimerais apporter une précision, les téléphones du fond quoique anti déflagrants étaient cablés comme "au jour" avec des cables blindés et multipaires.
La pince que l'on voit a été utilisée très peu de temps car il fallait la piquer dans un cable plat et au fur et à mesure l'eau pénétrait dans le cable et rouillait les filins en acier d'où casse et mauvaise communication.

Le yoyo que l'on faisait tourner rapidement pour appeller était en fait une petite "gégène=dynamo" d'où son vrai nom "Généphone" utilisé surtout dans les chantiers de creusements et certaines liaisons comme pour les conducteurs de monorails ou de trains, en fait là où il n'y avait pas lieu de mettre un téléphone fixe pour les liaisons avec le jour.

Certains généphones (en particuliers les "pieds de tailles") étaient reliés avec le télévigile par le mème type de cables que ce que j'appelle PTT. Mais ces deux types de liaison utilisaient des cables séparés, je devrais dire des réseaux, car les téléphones automatiques utilisaient une tension électrique et les généphones des impulsions magnétiques
C'est peut être un peu long mais nécessaire de le préciser
En taille, la liaison par cable méplat (avec les pinces) des années 60 à 74 en gros, puis fut remplacée par la Phonie.

par maurice devos le, 05/10/2008

ech'conducteur ed blindé au pied ed'talle i avot un yoyo, j'ai quitté les mines en 1959, j'em'souviens ed'n'avoir vu aute part au fond mais j'sais pu du, j'ai oublié es'indrots mais pas ch'yoyo


  ( 2 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |