histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  en arrivant au cimetiere du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
descente au fond d'un cheval au début du XX ème
par PAILLART André le, 19/10/2008  

Au début du XX ème siècle, il n'était pas facile de descendre les chevaux au fond de nos mines.
Les cages de l'époque, aux dimensions trop étroites, ne permettaient pas le transport des chevaux à l'intérieur de ces dernières.
De ce fait, on lui faisait ingurgiter de puissants calmants, le sanglait avec de solides liens, lui couvrait les yeux d'un épais bandage et on l'accrochait sous le plancher de la cage jusque l'étage du fond où il était affecté.
Croyez moi, que ce n'était pas un mince affaire de faire descendre au fond ce cheval travailleur qui tractait les convois de berlines jusque l'accrochage.

Il y passait toute sa carrière, et on le remontait bien souvent mort d'épuisement pour certains ou de vieillesse.
Je tiens cependant à préciser, que le cheval au fond, était très soigné et très respecté des mineurs.
Des écuries spécifiques étaient aménagées à cet effet avec des box individuels.
Les méneux d'quévaux, tels on nommait les conducteurs de ces animaux au fond, avaient pour tâche, outre de guider et d'accompagner le cheval dans son travail, d'entretenir l'écurie où le cheval se reposait et se nourrissait.
Si l'ingénieur ou le chef porion constataient la moindre négligence ou mauvais traitement envers l'animal, le mineur responsable était très sévèrement sanctionné.
En effet, il n'était pas considéré comme un outil de travail, mais respecté en tant que travailleur du fond.

Ceux qui eurent la chance d'atteindre la limite d'âge pour pouvoir être remontés, finirent leurs jours dans une ferme, mais aussi malheureusement et bien souvent à l'abattoir municipal.
Je vous fais partager, cette photo difficile de la descente d'un cheval aux enfers..

par maurice devos le, 19/10/2008

j'sus pu certain mais im'sempe qu'y avot cor un bidet au fond du 9 ed'lens quand qu'j'ai comminché in 1953, l'écurie al étot juste à l'accrochache


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |