histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le siège N° 5 de Bruay en Artois à Divion
par PAILLART André le, 03/12/2008  

Il était doté de 2 puits d'extraction distants d'environ 50 mètres, ainsi que d'un puits d'aérage, le N° 5 ter situé un peu plus loin sur la commune de Divion.
Les deux puits principaux destinés à l'exploitation du charbon étaient successivement profonds de 950 mètres pour le N° 5 et de 825 mètres pour le N° 5 bis.
Ces deux derniers furent ouverts entre 1889 pour le premier et 1892 pour le second.
A noter leurs proximités avec la fosse N° 3 de la même compagnie située un peu plus haut en altitude à quelques 350 mètres, distance séparant les deux carreaux miniers
Ces deux puits avaient leurs étages d'exploitation situés entre 220 et 795 mètres, ce dernier étage communiquait de par ses galeries communes avec la fosse N°3 au niveau - 740 mètres.
La fosse N°5 de Bruay en Artois sise à Divion arrêta définitivement son exploitation le 17 mai 1969 après avoir produit plus de 30 518 000 tonnes de charbon.

Comme toutes les fosses profondes situées à l'extrémité du gisement du bassin minier de notre région, elle était très grisouteuse, plusieurs accidents mortels furent répertoriés dans son histoire dont celui en date du 7 février 1951 qui fît 11 victimes suite à un coup de poussier émanant de l'éclatement d'une poche de grisou.
Les corps des mineurs affectés dans ce secteur, furent retrouvés calcinés.
Située un peu plus loin, la fosse de La Clarence à Divion, la plus profonde de notre bassin minier (1186 mètres), fut beaucoup plus meurtrière: 79 tués en 1912 lors d'un important coup de grisou (voir un article antérieur), à tel point qu'on décida en 1954 après une nouvelle catastrophe du fond, toujours due à ce gaz minier explosif, sa fermeture anticipée.

En photo: la fosse N° 5 de Bruay en Artois à Divion avant sa restauration entrant dans le programme de la modernisation qui comprenait, la pose de deux nouveaux chevalements et la modernisation des infrastructures du carreau minier.
A noter que quelques bâtiments vestiges, sont encore visibles de nos jours.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |